Il y a péril en la demeure !

Avis sur La Femme infidèle

Avatar RayonVertCinema
Critique publiée par le

La Femme infidèle appartient au cycle « pompidolien » de Claude Chabrol, s’étendant de Les Biches (1968) à Juste avant la nuit (1971). Il s’agit, en première approximation, d’études de la bourgeoisie française sous Pompidou, à la fin des années soixante, au moment le plus prospère – entendons par là « le plus confortable sur le plan de l’économie » – de son existence. Dans La Femme infidèle (1968) et Juste avant la nuit, Stéphane Audran et Michel Bouquet joueront le couple bourgeois composé d’Hélène et Charles. Si les deux films ne racontent pas l’histoire d’un seul et même couple, celui-ci changeant de nom de famille d’un métrage à l’autre, ils sont néanmoins solidement unis par une thématique commune. Chabrol y débusque l’un des aspects essentiels du mode d’être bourgeois, à savoir la domestication par la possession et la retenue : possession de biens, retenue des corps. Mais il ne s’agit pas simplement de montrer ces possessions et retenues, plutôt d’en percer la carapace – métaphore d’entomologiste utilisée à l’envi dans la doxa chabrolienne – afin d’observer tout ce dont les possessions et retenues sont les captures ou victoires. C’est que sous le monde domestiqué, se cachent bien des éléments que Chabrol scrute, non pas tant en fétichiste du détail qu’en homme de luttes qui fait entendre le bruit des combats feutrés par la belle étoffe. Ainsi, en se limitant à l’étude des éléments de nature présents dans La Femme infidèle, ce texte ne se veut ni plus ni moins que l’accompagnement du regard de Chabrol lorsqu’il découvre tout ce qui se cache sous la domestication bourgeoise, quand la retenue baisse les armes, que la possession ne fonctionne plus, et qu’une certaine « nature » redevient le terrain de luttes. Attention, cher lecteur, il y a péril en la demeure !

• Lire l'article intégral en libre accès sur Le Rayon Vert

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 341 fois
2 apprécient

Autres actions de RayonVertCinema La Femme infidèle