La fidélité, le monde et sa merde.

Avis sur La Fidélité

Avatar ThomasRoussot
Critique publiée par le

La fidélité.
Tunnel de la Manche, 20 minutes de traversée fugitive, se méfier de l'obscurité pour parler. Sa mère et elle sont amies, c'est préférable quand la raideur approche. Elle s'était mariée sur un paquebot, avait rencontré Lucien Mac Roi, beaucoup aimé, en ce temps-là, la vie était plus belle et le soleil plus brûlant, quand sa fille est née, elle aurait pensé partir, Clélia comprend, le bonheur c'est l'important. Est-ce ainsi que les hommes vivent, comme des soleils, les flashs crépitent à la surface de son visage. Clélia est photographe rutilante, spécialisée dans les rues vides, paysages déserts, froids, objectifs, mais pas impersonnels, sans têtes de mannequins dans les coins, la photo c'est sans grande importance, mais c'est sa vie ; à l'essai 2 semaines pour capturer des fleurs impudiques, des mariages de gens importants, faut bien que les hyènes mangent, la nouvelle presse ne paie plus que les fonds de poubelles, faut traquer les vies privées, mais ça ne rend pas plus serein. Cadrer les bas filés, devant le fleuriste, zoomer sur un bouquet triste et beau, son commanditaire doit préparer un enterrement ou un mariage, la frontière qui doit les séparer est si fine.
Clèves est éditeur et fiancé, c'est lui qui reprendra le pistil et les étamines, mais ce croisement impromptu lui rappelle qu'il se marie pour le statut, la richesse, parce qu'il faut produire des enfants, c'est cette chienne nature et ses conventions qui commandent, faire comme le monde, rien d'autre. Se laisser tacler au hasard par le regard vert liquide de Clélia, finir sur la luxueuse banquette en cuir marron, avec ses aréoles rebelles sous les doigts, sa fraîcheur d'être comme une estafilade griffée dans la peau du temps ; pas ridicule la rencontre, juste charmante et absurde. La fiancée attendra. La morale, ça compte juste dans les livres pour enfants, Clèves les publie, son frère Bernard est évêque, la famille pratiquante de faux-fuyants littéraires, ils déjeunent en cercles incestueux, sans femmes qui font patiner, elle regagne son journal en lambeaux, où l'on traite zizou, foot, sexe, scandale, doit rendre tout ça plus distingué, le temps d'un numéro, histoire d'apporter la caution esthétisante qui manque, pour une part de marché à capter, afin de tutoyer un public moins crasse. La face propre, connaissent pas, alors populariser le hockey, tout ce qui n'est qu'amical n'intéresse personne, tout bon reportage est méchant ici, derrière les bureaux, on boit, on fume, on sniffe, il faut gagner sa vie en la perdant, comme la mère de Clélia en train de terminer ses jours sous sédatifs, perfusion, plus loin, sans la sécu, ça ne sert à rien de la maintenir en clinique, tout faire pour qu'elle ne souffre pas. Elle était chanteuse, le père danseur de claquettes, plus longtemps à rester du côté de la vie. Le Docteur demande si ce serait possible avec Clélia, tout le monde se le demande, elle a l'air si parfaite et digne, avec son téléobjectif Nikon, hop, enchaîner les gros plans des hockeyeurs en vis à vis, patineurs sans drapements, rituel viril tournoyant, les bites en ola, « on les aura la prochaine fois », refaire la danse sans les mains, refrain scandé dans les douches où se faire prendre par derrière contre les carreaux humides de halètements, clowneries dans la transparence de l'instant. Le patron a vu les photos, elle peut mieux faire, l'immortalité en draps St. Germain.
Dîner de solennités en vedettes, Clèves aspire à boucler son entreprise matrimoniale, dans cette famille sérieuse, on couche utile, l'ascension statutaire comme appât d'érection, la fiancée Geneviève Mac Roi apprend tout cela, en direct dans l'intestin, ce serait un honneur de signer quelque accord définitif, porter un toast pour Clèves, l'insolence se répand au rythme des verres trop pleins, le patriarche s'écrase dans son assiette, que l'esprit saint le réconforte, amen. Extrême onction, confier son corps à l'humus, à la lumière, les civilités sont à genoux, tout ce qui est droit et fragile sera abîmé par la descendance, elle ne respecte plus rien. On devrait se remercier d'être, s'aimer dans les ombres, on ne fait que mentir.
Plus qu'à tirer des planches contact, aucune trace d'affection, se cultiver serait résister, les ongles noirs, « qui frappe qui », le silicone et les retouches sous Photoshop, « le sang de qui », pognon, la vérité lubrifiée, remuée, retournée, maquillée, pornographique, « le monde et sa merde », à imprimer en première page. Un immonde brouillon cette rédaction, la voilà achetée Clélia ? Accompagner la mère, lui proposer Jésus ou un polar, la flasher avec mise au point autofocus, pendant que Clèves dort en vieux garçon, chaussettes et caleçon intégrés au sommeil, ses jours mesurant leur désistement. La retouche en infographie permet à Clélia de se perdre dans les détails de visages floutés, ensommeillés. Nemo, jeune stagiaire inculte et baroudeur débarque dans la rédaction, avec ses reportages tirés des caniveaux, revenant mal lavé des marécages qui excitent la curiosité du chaland. Aller rôder à ses côtés, frôler le restaurant Paradis, le satanisme hype en travers des kiosques. Pour faire marcher quoi que ce soit, il faudrait des idées neuves, dans un monde perdu, un monde d'adultes. Elle veut bien faire du sport à ses côtés, du squash, un jeu de paume actualisé, « femme en bras termine maîtresse »  ,   la sueur de ses aisselles incrustée dans sa serviette le poussera en un vertige d'abolition. Ils croisent la nuit des confessions adultères, le change du sentier, des punks à chiens avec bières, les mines dans les houilles, elle a besoin de se sentir soutenue dans sa vie trop courte. Hot Vidéo, derrière leur mauvaise passe, le Cosmos café, une mère dragon qui te mène une vie d'enfer pour te préserver de la désuétude, Nemo en motocross, mal au crâne, glissades, c'est là qu'il est bien, en dérapages contrôlés, avec rafales de boue, il lui parle de son enquête sur les prélèvements de greffes d'yeux, de tissus, dans les hospices, les hp. Elle avale son kiss-cool en wagon de fugue, il décrit les balles de ping-pong dans les orbites, les paris sur des combats de chiens, de free fight, mais l'amour est comme nous, nous sommes comme lui même si le coût d'un squelette atteint les 7500, qu'il y a pénurie de cornée, de peau, et que rendre la vue ça coûte cher, elle sait qu'elle n'a jamais été jeune, qu'il est sa jeunesse, la vraie beauté, juste avant que le fruit ne s'effrite. Elle regagnera les 45000m2 de bureaux, où l'on tient à croire que tout est sale et mauvais. Il finira avec sa moto, elle en retraite monacale, les cheveux ras, des spectres souriants au bord des yeux. Tout devait disparaître ?

©

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 901 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

ThomasRoussot a ajouté ce film à 1 liste La Fidélité

  • Films
    Illustration Top 10 Films

    Top 10 Films

    Avec : Enter the Void, Vol au-dessus d'un nid de coucou, La Fidélité, Les Ailes du désir,

Autres actions de ThomasRoussot La Fidélité