Une longue taille, mon gueux...

Avis sur La Guerre des Étoiles

Avatar Wahrgh
Critique publiée par le

(pfouh.. C'est un peu tiré par les cheveux je l’admets... Je trouverai mieux)

Après avoir eu la mauvaise idée de commencer mon cycle Star Wars par la prélogie (confirmant par la même occasion, pour ceux qui se posent la question, que le bon ordre de visionnage est le suivant : IV, V, VI, I, II, III), me voilà face à un classique, non seulement de la Science-Fiction mais du cinéma, un film qui commença la mise à mort du Nouvel Hollywood et qui, avec sa suite, donnera au mot Blockbuster ses lettres de noblesses.

Car pour le moment, et ce malgré le côté épique certain du film, ce n’est pas encore un blockbuster. Il suffit de voir le scénario et surtout ces personnages prédécoupés. On a :

  • Le jeune héros qui n’attendait qu’un coup de pouce du destin pour changer le monde.
  • Le deuxième héros un peu haineux, mais avec un cœur et une vaillance grande comme la galaxie
  • Le vieux sage, mentor, qui ne parle que pour dire des phrases mystiques ou donner des conseils.
  • La belle princesse en détresse qu’il faut libérer.
  • L’incarnation du mal absolu en deux éléments distincts : Dark Vador of course et l’Etoile de la Mort.

Non, nous avons face à nous les ingrédients pour créer un parfait conte enfantin. Et c’est ce qu’est Star Wars à la base ! Avant d’être la saga légendaire portée par un univers et une histoire sombre et dramatique, c’était un film qui visait les enfants. Et quand on est gamin, comment ne pas s’extasier devant pareil spectacle ? Si j’ai bien un regret, c’est de ne pas avoir connu Star Wars à sa sortie en salle. Pouvoir vivre cette aventure sur grand écran ça devait être quelque chose !
C’est magique, on déteste Han et on l’aime quand il revient, on tombe amoureux de la princesse, on se transforme en Luke l’espace de 2h pour vaincre le vilain Dark Vador, on vit cette aventure humaine comme aucune autre !

Il y a tout pour faire de cette aventure, un phénomène de mode qui ravira les plus jeunes. Parce que Lucas est très intelligent (c’est un peu du foutage de gueule, moi qui arrête pas de le descendre depuis quelques jours…), il va filmer à hauteur de Luke, si bien qu’en plus de vivre la plus grande des aventures galactiques, on ressent ce qu’il ressent. On EST Luke, et plus seulement un spectateur lambda qui regarde ça de loin. Et je trouve ça très intelligent.

Ce qui pêchait dans la prélogie, ce n’est pas simplement la distance qui se créait entre les personnages et nous, c’est surtout leur traitement. En faisant de Luke quelqu’un de naïf et d’innocent, il évite le piège dans lequel il plongera à pieds joints 20 ans plus tard, à savoir de se compliquer la vie très rapidement sur la psychologie d’un personnage. Anakin dans la prélogie est l’exemple parfait du raté de Lucas. Il veut tellement en faire des caisses (parce que tu vois c’est Dark Vador après faut pas déconner) que le personnage en devient risible. Ici il nous présente quelqu’un de simple, légèrement candide et qui est avide d’aventures. Son traitement et son développement sont tout ce qu’il y a de plus simple. La volonté de délivrer la princesse, l’héroïsme grandissant, la victoire finale etc… Luke est un héros type du cinéma. Et on lui en demande pas plus.
Attention ! Je ne dis pas qu'Anakin devait être traité de la même façon. Mais à force de persévérer dans la même direction, en rajoutant des traits de caractères ridicules, le personnages devient une caricature de lui-même. Et c'est ce qui s'est passé pour Anakin.

Alors bien sûr il faut passer quelques moments un peu gênants, comme l’accolade finale entre les 3 héros qui est bien trop belle pour être vraie, la détermination des Stormtroopers à ne pas vouloir viser juste, la capacité assez énervante qu’à Alec Guiness (j’ai toujours trouvé qu’il avait un nom sympa cet homme) de parler, la facilité avec laquelle se remettent Luke et Leïa des différentes pertes qu’ils ont vécu, certains décors en cartons ou encore le recyclage permanent de plans et d’éléments de décor.
Mais ça on s’en contrefout totalement. Parce que le pari de Lucas est réussi. Parce qu’il aura réussi à créer un univers unique, qui a fait rêver toute une génération et qui continue de faire rêver les jeunes. Star Wars, malgré ses défauts c’est une claque visuelle. SI tu enlèves les décors en cartons, tu remarqueras que le design des vaisseaux spatiaux est mythique, des X-wings au destroyer de l’Empire, que les effets spéciaux n’ont pas tant vieilli que ça, que l’ambiance est vraiment bien foutu, et ce malgré une photographie quasi inexistante (mais encore une fois, ce n’est pas ce qu’on lui demande) et que ce film est un divertissement pur, devant lequel le plaisir et l’investissement est total.

Mr Lucas, je vous en ai beaucoup voulu pour la prélogie, mais il faut rendre à César ce qui appartient à César. Merci pour cette galaxie, merci pour cet univers inoubliable et ces personnages que l’on aimera toujours.
(mais quand même la prélogie c’est pas cool)

Et puisse le 4 Mai être avec vous !

Liste des autres critiques de la saga ici.

.
.
.
.
.
.

(Je DEVAIS essayer les possibilités de mise en page...)

(C'est sympa et rigolo, même si certains trucs sont inutiles...)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1670 fois
53 apprécient · 2 n'apprécient pas

Wahrgh a ajouté ce film à 2 listes La Guerre des Étoiles

Autres actions de Wahrgh La Guerre des Étoiles