" Si j'aurai su , j'aurai pas venu "

Avis sur La Guerre des boutons

Avatar chris46
Critique publiée par le

" La guerre des boutons " sympathique comédie de Yves Robert .

C'est l'histoire de deux bandes de gamins de deux villages voisins ( Longeverne et Velrans ) qui se livre une guerre sans merci depuis des années . Jusqu'au jour où la guerre monte d'un cran quand la bande de Longverne mener par le grand Lebrac fait prisonnier un gosse du clan adverse . Pour l'humilier on lui enlève tout les boutons de ses vêtements . Cette nouvelle technique d'humiliation remporte alors un francs succès et les deux camps n'hésitent plus à l'employer . Les boutons volés à l'adversaire deviennent alors leur trésor de guerre ...

Le réalisateur Yves Robert signe en 1962 , avec " La guerre des boutons " , une sympathique comédie devenu un classique du cinéma français qui connaîtra un immense succès populaire . Le réalisateur Yves Robert alors au début de sa carrière en tant que réalisateur ( qui avait mis en scéne quelques années plus tôt son 1er film " ni vu , ni connu " avec louis de funès plutôt bien accueillit par le public ) verra sa carrière vraiment décoller grâce à l'immense succès de " La guerre des boutons " qui lui permettra de réaliser par la suite une pléiade de comédie et films devenu cultes ( Alexandre le bienheureux , le grand blond avec une chaussure noire , le retour du grand blond , un éléphant sa trompe énormément , on ira tous au paradis , la gloire de mon père , le château de ma mère ...) . " La guerre des boutons " est l'adaptation d'un roman de Louis Pergaud . C'est la seconde adaptation du roman à voir le jour sur grand écran , le roman ayant déjà été adapter au cinéma en 1936 sous le nom de " La guerre des gosses " . D'autres adaptations du roman verront également le jour nottament une adaptation britannique sortit en 1995 sous le titre " la guerre des boutons , ça recommence " puis en 2011 deux autres adaptations verront le jour sous le nom de " la guerre des boutons " réalisé par Yann Samuel et de " la nouvelle guerre des boutons " réalisé par Christophe Baratier ( réalisateur des choristes ) mais tout ça c'est une autre histoire . Revenons en à ce qui nous intéresse à savoir cette adaptation signé Yves Robert sortit en 1962 , la plus célébre et la plus populaire , qui s'avère vraiment sympathique . L'histoire est sympa et assez originale avec deux bandes de gamins rivales qui vont se livrer une guerre sans merci ce qui va donner lieu à des situations cocasses ( les gosses qui décident de se battre tout nu pour éviter de se faire abîmer leurs vêtements en se faisant piqué leurs boutons par le clan adverse ) . Je pense quand même qu'on aurait pu exploiter un peu plus le filon comique du film ( l'histoire ayant un bon potentiel comique à exploiter ) en créant d'autres situations comiques . Même si le film n'est pas la comédie du siécle , qu'on ne rit pas tout le temps et aux éclats on passe tout de même un très bon moment avec cette bande de garnements qui s'en donnent à cœur joie . l'histoire en plus d'être drôle s'avère prenante et on se demande jusqu'où iront les gamins pour humilier le clan d'en face et comment va se terminer cette histoire . A travers cette " guerre " de bambins en culotte courte le réalisateur Yves Robert dépeint l'enfance et nottamant l'enfance de cette époque ( celle du début des années 60 ) avec les gamins qui voient le monde à leur manière et qui veulent exister notamment en faisant partit d'un groupe ou d'une bande et qui sont totalement insouciant et irresponsable ne pensant qu'à s'amuser et à faire des bétises en ne prenant pas conscience des conséquences que sa peut avoir . ce qui va les confronter au monde des adultes ( instituteur , parents ... ) qui tente de les responsabiliser parfois de façon assez dur ( surtout à cette époque) . Mais eux on envie de profiter à fond de leurs enfance entre insouciance et amusement et n'on pas envie de devenir aussi bête que ses adultes qui ne les comprennent pas . Dailleurs la phrase de Lebrac à la fin résume bien tout ça ( " et dire qu'un jour on sera aussi bête qu'eux " ) . Yves Robert dépeint très bien ce passage de l'enfance . Le film a viellit mais contient un charme indéniable de ses vielles comédies d'antant avec leur ambiance désuète des années 60 . Le film est porter par une belle brochettes de jeunes acteurs qui jouent les gosses dont André Treton parfait et charismatique dans le rôle de l'inoubliable Lebrac le chef de la bande du village de Longeverne et Martin Lartigue excellent et drôle dans le rôle d'un autre garnement inoubliable du film le fameux petit gibus faisant partit de la bande de Lebrac . Il crève l'écran par sa spontanéité . Qui ne se souvient pas de sa célèbre réplique drôle devenu culte " si j'aurai su , j'aurai pas venu " . A noter l'apparition de Michel Galabru qui joue le père d'un des gamins du film dans l'un de ses premiers rôles importants au cinéma . Le succès du film lui apportera un début de notoriété avant d'être révéler pleinement 2 ans plus tard au grand public avec son rôle culte du lieutenant gerbert dans " le gendarme de St Tropez " qui sera également un immense succès et qui en fera une vedette du cinéma français .

" La guerre des boutons " est une sympathique comédie des années 60 devenu un classique qui connu à sa sortit en 1962 un immense succès populaire ( près de 10 millions d'entrées soit l'une des comédies les plus rentable du cinéma français ) .

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 284 fois
Aucun vote pour le moment

chris46 a ajouté ce film à 4 listes La Guerre des boutons

Autres actions de chris46 La Guerre des boutons