Un grand bouleversement dans le cinéma Hollywoodien

Avis sur La Guerre des étoiles

Avatar damon8671
Critique publiée par le

Soyons clairs, je pars du principe que vous avez vu le film, cette critique n'a pas pour but de vous encourager ou vous décourager à le voir, encore moins le faire connaître, par conséquent je vais donner mon avis sans me soucier de ne pas spoiler, vous voilà prévenus.

Fondateur de la saga Star Wars, un nouvel espoir est arrivé avec bien des difficultés sur grand écran, scepticisme de l’équipe de tournage et des acteurs sur les qualités du film, dépassements de budget vu l’ambition des effets spéciaux pour l’époque, contexte assez peu favorable à la science-fiction comme gage de succès... mais pour finalement initier l’une de mes sagas préférés tout média confondu. Essayons de voir pourquoi et si ce film posait déjà tout ce qui fait que j’adore la saga plus généralement.

Nous sommes clairement en face d’un film de science-fiction plus divertissant que d’une richesse incroyable, scènes d’action explosives, éléments comiques à foison, manichéisme évident, mentor bienveillant pour un jeune héros en quête d’aventures... Georges Lucas n’a pas mis fin au nouvel Hollywood par hasard. C’est un blockbuster en puissance très générique et pour introduire tout un univers de science-fiction au cinéma je ne vois absolument pas où est le mal là-dedans, d’autant que la trilogie originale que commence ce nouvel espoir gagnera en maturité, en profondeur... par la suite.

Le film se permet par ailleurs d’être assez violent à l’occasion, les restes carbonisés d’oncle Owen et de tante Beru, le droïde manifestement de torture se dirigeant lentement vers Leïa, la destruction totale d’une planète habitée par des milliards d’individus... C’est là que je trouve que le film ne va pas tout à fait assez loin à mon goût, pas d’un point de visuel mais j’aurai préféré une plus longue phase pour humaniser la famille de Luke, un passage à Alderaan avec Bail Organa qui s’inquiéterait pour Leïa... de façon à rendre les événements cités plus tôt encore plus dramatiques de par la disparition de personnages auxquels on aurait eu le temps de s’attacher.

Les personnages font partie des plus grandes forces du film, Luke est à ce stade encore très classique, caractérisé surtout par son courage et ses nobles intentions mais aussi régulièrement renvoyé à son manque d’expérience, se faisant battre par les hommes des sables, un droïde d’entraînement... parce que c’est surtout dans les suites qu’il gagnera en importance et en charisme. Quant à Han solo, badass et cool avec son Faucon Millenium plus rapide que tout, son blaster avec lequel il tire plus vite que Greedo (ou pas)... il fait un très bon personnage immédiatement à la manière d’Indiana Jones pour un Harrison Ford ultra à l’aise dans ce registre décontracté, quasiment protagoniste ici.

Et il y aussi le doublage VF que je trouve très réussi, notamment Francis Lax pour Harrison Ford. À côté des ces deux protagonistes, évidemment il ne fait pas oublier Leïa qui est un personnage féminin très classique et pas terrible d’apparence avec son rôle de princesse en détresse mais elle est bien plus que ça en fait, n’hésitant pas à prendre une arme pour se défendre, résistant à la torture pour ne pas donner d’informations utiles, intelligente puisqu’elle seule comprend qu’on les a laissé fuir... ce qui est vraiment très sympa pour un blockbuster de ces années-là, même important j’ai envie de dire pour ne pas trop relancer une mode d’un personnage féminin nécessairement passif.

Pour l’anecdote, c’est ce rôle qui permettra à Carrie Fisher d’obtenir une certaine crédibilité quand à incarner des personnages féminins forts ou tout du moins à comprendre ce qui les rend ainsi, élément qui aurait été décisif lors de son audition. Elle sera donc assez souvent au cours de sa carrière consultée pour l’écriture de tels personnages dans bon nombre de films en tant que script doctor, c’est-à-dire peaufinant un scénario déjà écrit. À titre personnel, j’aime y voir une preuve éloquente de la qualité du personnage de Leïa.

C-3PO et R2-D2 forment un duo vraiment sympathique et original entre celui qui parle beaucoup et celui qui ne s’exprime que par bruitages, la logique est la même pour Han Solo et Chewbacca. Ils sont devenus mythiques très rapidement et la qualité d’écriture de leurs répliques mêlées aux façons de communiquer amusantes en sont pour moi l’une des raisons premières. Dans un film qui vise autant le grand public avec un divertissement, ce n’est absolument pas négligeable de réussir cette partie-là.

De l’autre côté cette fois-ci, Darth Vader fait déjà son apparition de façon magistrale, son costume, sa voix, ses ordres incisifs... font de lui un antagoniste de première ordre et si on peut lui reprocher d’être un peu simple dans son traitement pour ce film-ci, ça s’enrichira bien entendu par la suite et c’était déjà dans la tête de Georges Lucas à n’en pas douter. Tarkin n’est pas à négliger non plus comme antagoniste de cet épisode, ce vieil officier impitoyable mais également un peu trop orgueilleux fait également très bien le taf. Plus généralement, on retrouve dans ces personnages les archétypes qui caractérisent toutes les grandes factions en place : les impériaux disciplinés et impitoyables, les rebelles bienveillants et courageux, les contrebandiers dangereux et indépendants...

L’univers présenté ne l’est ici que succinctement, c’est normal vu l’ambition du film, ses ressources temporelles et monétaires limitées... mais ce n’est pas mal introduit pour autant, ça appelle simplement à être développé davantage par la suite, à l’image de la force dont on comprend l’existence et dont on entrevoit l’impact potentiel sans que ce ne soit très développé à ce moment-là. La science-fiction permet d’introduire également plein de personnages originaux avec les jawas, Chewbacca le wookie, Greedo le rodien... je regrette un peu que les rôles principaux soient majoritairement humains mais je comprends aussi ce choix plus facile si on peut dire.

Si certaines scènes d’action ont mal vieilli, notamment le duel au sabre laser ultra rigide entre nos deux papys ou les fusillades avec les StormTroopers qui semblent spécialistes du tir à côté et des gaffes burlesques, d’autres ont très bien passé l’épreuve du temps, notamment la destruction de l’étoile de la mort qui garde son rythme, son montage, ses bruitages, sa musique... particulièrement efficaces. J’irais jusqu’à dire que je trouve cette séquence supérieure à certaines autres scènes similaires plus contemporaines, à commencer par son remake officieux dans Star Wars VII Le Réveil de la force.

Et puis par delà les scènes d’action, il ne faut oublier tout ce qui relève des costumes, des décors... Les chasseurs TIE et les X-Wing sont déjà là et leur design singulier, les sons qui les caractérisent... forment un esthétisme unique qui marque bien. Les musiques composées par John Williams que j’ai pu évoquer ici et là sont également excellentes et beaucoup des meilleures thèmes de la saga en reprendront des mélodies bien identifiables qui seront toujours synonymes de frisson à l’écoute en ce qui me concerne.

Avec seulement deux long-métrages à son actif, Georges Lucas se lance dans un projet qui deviendra l’un des plus gros phénomènes culturels de ces dernières décennies, le talent et le courage dont il a fait preuve pour y parvenir avec ce Nouvel espoir forcent mon respect. Si ce film Star Wars n’est pas mon préféré, je le considère comme une excellente introduction à la saga, ce qu’il devait précisément être en priorité, un film très réussi donc en plus d’être un tournant majeur dans l’histoire du cinéma Hollywoodien quasiment à lui tout seul.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 291 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

damon8671 a ajouté ce film à 4 listes La Guerre des étoiles

Autres actions de damon8671 La Guerre des étoiles