Egypte Quantique

Avis sur La Guerre des étoiles

Avatar YVNG PICCO  DMV4REAL
Critique publiée par le

Bam ! 1977. Une bombe atomique débarque dans les cinés du monde entier. La Guerre des Etoiles, ou Star Wars est montré au peuple. Ici, première critique rétrospective sur le premier film de la saga. A l'occasion du passage actuel en salle des Derniers Jedi, pourquoi ne pas entamer une série de critique sur tous les films de la saga ? surtout que ce dernier défraye la chronique et divise beaucoup, mais ce n'est point à l'heure du jour de parler dudit film.

Egypte Quantique. Pourquoi ? Que vient faire ce titre qui à première vue n'a rien à voir avec le film ? Et bah car Star Wars fait largement penser aux anciennes civilisations. En effet, Star Wars est un mythe, plus que du cinéma. Une sorte de légende mélangeant passé parallèle et futur, racontable à toute époque. Les Jedi sont une personnification de la spiritualité vivante en chacun de nous. L'enseignement Jedi peut faire penser à la Bible comme aux Védas ou au Bardo Thodol même s'il est plus simplifié par rapport à ces derniers. L'enseignement de la Force en nous, de trouver l'équilibre entre Bien et Mal, entre Ténèbres et Lumière, n'est ni plus ni moins que le procédé alchimique d'Hermès Trismégiste. Tout ce qui en bas est en haut, ce qui est en haut est en bas pour réaliser les miracles d'une seule chose. La mystique Jedi est le procédé permettant au padawan d'affronter ses peurs, d'apprendre à les regarder sans plonger dedans. Le Jedi doit apprendre à être conscient du monde qui l'entoure, ne pas craindre la mort et comprendre l'éternité. Mais n'est ce pas le secret du Jedi, la vie immortelle physique ? Le pouvoir de penser au positif et de le créer sans bouger les sourcils ? La Force quoi. Quand on regarde Luke Skywalker, ce dernier fait penser à n'importe quel maitre spirituel avant d'être formé. Siddharta Gautama n'était-il pas un prince riche vivant dans un palais avant de devenir un (et non pas le) bouddha ? Gautama a été formé par le maitre Arada Kalama. On pourrait voir là une forte ressemblance avec Luke formé par Obi-Wan, un arrogant formé par un sage (quand bien même Siddaharta n'a jamais été un homme arrogant ou vaniteux). Dark Vador est lui plus une personnification de Seth, le dieu égyptien qui a trahi son frère, Osiris, sauf qu'ici Vador a trahi sa femme et son enfant. D'ailleurs, comme Mayadevi la mère de bouddha, Padmé perd sa vie physique en donnant naissance à Vador, encore un parallèle réalisable avec donc Mayadevi car elle perdit sa vie physique une semaine après la naissance de bouddha. On pourrait m'interroger et me dire à quoi bon ces parallèles ésotériques et non fondés avec une œuvre comme Star Wars, simple blockbuster destiné à impressionner les masses ? C'est juste une histoire de perception. Tous le monde voient ce qu'il veut voir, certain plus le haut, d'autre le bas, et d'autres créent l'équilibre bilatérale entre les deux. Pour la perception que j'ai obtenu, et non pas ma perception car rien n'est éternel dans l'éternité et rien ne nous appartient, pas même le pauvre "moi" utilisé par tant d'ego terrien, Star Wars est une Divine Comédie de Dante, une fourmille de symbole, une œuvre macrocosmique et microcosmique.
Star Wars est une ébauche évhémériste, une mythologie des plus complètes. Prenez ces innombrables créatures de Mos Eisley, ne sont elle pas le rendu final de tous les imaginaires collectifs ? Star Wars est un accomplissement de l'enfance et donc de l'innocence et la naiveté, tous les rêves de gosses y sont mis en image, avec des très beaux effets spéciaux toujours au gout du jour, bien plus que la prélogie même pour ce qui est de la trilogie originale.

L'humain pourrait rabaisser ce premier film mythique, mais il n'en est pas question. Si La Guerre des Etoiles est toujours aussi culte c'est par l'intemporalité qu'elle raconte. Certains pourraient être en désaccord, mais La Bible, en dépit de son Ancient Testament (à première vue) barbare, n'a-t-elle pas un message caché et sublime qui fait le même effet 2000 ans plus tard ? Les mythologies des anciennes civilisations, qui par l'œil profane pourraient passer pour des hérésies et des mensonges embellis dans de beaux Verbes, mais rien de tel, ces mythologies dans leurs images ne sont plus que jamais d'actualité. L'Atlantide et son engloutissement par la vanité de ses hommes, Les Géants bibliques disparus pour leurs actes négatifs, La Vanité laissant place à l'Homme de Dieu. Mais l'Atlantide n'était t-elle pas une terre divine et de paix lors de sa création ? Les géants ne vivaient-ils pas ensemble ? Tout ça pour un scientifique issu du milieu défendant le rationalisme n'est que de la vulgaire pseudo-science, occultisme ou primhistoire. Mais à chacun de se faire son avis, car au final toute notre histoire actuelle n'est fondée que sur des points de vue. Peut-être que l'Atlantide et les Géants n'ont ma foi jamais existé.

SW c'est l'Atlantide. Voilà ou nous en venons. Une Galaxie lointaine crée par notre imaginaire sur laquelle nous savons très peu, et qui a connu beaucoup de chutes, pour toujours se relever, comme la civilisation. Ici, on a affaire à un mythe moderne et futuriste, un space opera, mais aussi une œuvre sincère et rendant hommage à notre histoire, par des clins d'œil au Far West, au Japon Médiéval et ses sabres, aux sages Rishis venant d'Inde, et on à même droit au dualisme spirituel des plus connus : celui du Bien et du Mal, l'éternel choix, la gnosis ou tenebrae, Jedi ou Sith, la civilisation aryenne ( r à voir avec Hitler et ses amis) ou les dravidiens.
On pourrait voir la Force comme Brahma et Anu, divinités créatrices issues de l'hindouisme et aussi des sumériens pour la deuxième, qui sont les personnifications de l'atome, la molécule créatrice, la première "Force" émanée.
SW est le premier space opera émanée des consciences.
George Lucas avec ce film a crée une œuvre grandiose, bien sur qu'il ne voit probablement pas le film de la même manière que oim, mais il ne le voit pas non plus comme nous. Il a sa Vision première de l'œuvre, il en est le Créateur, l'Ingénieur, il est celui qui a insufflé une âme à un film qui aurait pu être vide et "mochement" mis en scène. Les effets spéciaux n'ont pas pris une ride. Harrison non plus. Tout est à son paroxysme. Egypte Quantique car cette Guerre Spatiale est une aventure de physique quantique reposant sur un système mythique pseudégyptien de mon humble point de vue. En effet, la physique quantique est un enseignement sur lequel je compte peu m'attarder car trop casse gueule, mais c'est une forme de physique sur laquelle Albert Einstein a donné son coup de pouce tout en la réfutant, mais le labeur de Max Planck, Maxwell ou encore Schrödinger et Hilbert est très intéressant. C'est une science rationaliste et sceptique à la fois, qui remet en cause, dans une certaine mesure bien sûr, notre société actuelle qui est athée, car cette mécanique, est une véritable myriade d'informations pour l'Homme, elle nous montre que l'Univers est peuplé de cellules, photons, molécules ou atomes pouvant par exemple nous ouvrir des portes vers des mondes inconnus. Sur papier c'est sympa, scientifiquement c'est beaucoup plus compliqué.
Mais tout ceci pour nous montrer que derrière ces molécules, derrière notre univers, qui ne serait qu'un premier plan, n'y-a-t-il pas d'autres faces cachées ? Les Aztèques avec leurs 13 Cieux et 9 Enfers, par exemple les Illhuicatl-Tonatiuh, Ilhuicatl-Huitzlan, Illhuicatl-Meztli, Ilhuicatl-Tetlaliloc, etc qui ne sont que des chimères et émanations de notre réalité humaine, ces rites et légendes à première vue féérique sont des histoires de la vie de tous les jours pour le peuple qui les crée. De même que la Genèse, ou bien l'Edda Poétique de Saemundr Ferguson. La Guerre des Etoiles est un mythe terrestre émanée. Le Western y est, donc l'époque historique du Grand Ouest, ainsi que la SF, donc un échappatoire imaginaire de l'Homme, et on retrouve bien d'autres parallèles à notre monde, comme la guéguerre Amérique Russie de l'époque par exemple, ce dernier est encore plus marquant dans le 2e film.
George Lucas avec SW a t-il organisé son propre échappatoire avec ce métrage ?
On pourrait répondre que oui. En plein dans une Amérique Cinématographique concentrée sur les polars et les films de gangsters, partagé avec le début de la SF comme on la connaît aujourd'hui et l'heroic fantasy, les années 70 sont gorgées de bonnes idées, c'est indéniable. Peut-être que le Flower Power et ses vapeurs de Chanvre et son diéthylamide d'acide lysergique ont joués quelque chose. George Lucas avait l'esprit de ce que les profanes nommeraient un baba cool. Ancré dans son époque d'ouverture sur les traditions orientales et leur redécouverte, George Lucas va étudier l'anthropologie, et s'intéresser aux Maya, Inca, à l'hindouisme, bouddhisme, le Zen et autres spiritualités. La mythologie le fascine aussi, comme Joseph Campbell qui est un écrivain spécialiste de la culture Américaine (et non pas Amérindienne, je hais ce terme), ainsi que l'auteur de fantasy J.R.R. Tolkien. On peut ici marquer un stop. Le Seigneur des Anneaux c'est proche de Star Wars tiens. Et si Lucas n'avait pas fait son propre seigneur des anneaux mais dans l'espace. On a une guilde composé de Leia, Han, Luke, Obi Wan, Chewbacca, qui va s'agrandir, puis certains vont disparaître. La quête de destruction de la Death Star, semblable à la destruction de l'anneau de Sauron, Un parcours semé de créatures, le Balrog peut être l'équivalent du gros ver de terre de l'épisode V, et les Pillars Tusken l'équivalent des Orcs. Dark Vador est Sauron. Ainsi notre sphère humaine est remplie d'analogie, et ça, Lucas l'a saisi. Il a capté que Mercure est l'équivalent d'Hermès, que Minerve est l'équivalent d'Athéna, ou bien Esculape équivalent d'Asclépios.
Car oui les mythologies ne sont que des analogies. Uranus est très proche de Ouranos, divinité latine. Janus, le dieu des "passages" romain, est proche étymologiquement d'Anubis, autre dieu des passages, ou encore la Bible fondé sur les El, Elohim ou encore ANAKIM ! Qui sont tous des mots sumériens, venus des tablettes cunéiformes. Les Anakim sont une race de Géants dans la Bible, mentionné très peu mais néanmoins mentionné. Y-a-t-il un rapport avec notre Anakin Sywalker ? Seul Georgie le sait.

J'ai désormais envie de clôturer cette "critique". Lucas, avec Star Wars, tente de réunifier le monde. Par delà les stéréotypes et les différences, il veut raviver la flamme de l'unité. La célèbre formule du Tout en Un, Un en Tout. Il veut concilier Aristote, les Néo Platoniciens, les Aztèques et notre monde actuelle. Un Homme que voilà bien fort. En puisant dans les rites initiatiques de chaque mythologie, Mama Occlo et Manco Capac chez les Inca, Ulysse de l'Odyssée, L'initiation d'un Druide, ou en s'inspirant du processus de transformation alchimique de l'Esprit vu par les Egyptiens, il est sur tous les terrains et nous transcende de sa Divine Poésie, ou Comédie. La Force comme initiation, les troopers et autres chasseurs de primes comme Moldus, l'inspiration dans le Western, le film de gang et le cinéma de sabre, il dresse un film historique de notre monde, Une peinture nous montrant autant la Lumière que les Ténèbres de l'humanité, il signe ici le meilleur documentaire de tous les temps.

"Au Commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre"
"Puis, il fit le Jour et la Nuit"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 271 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de YVNG PICCO DMV4REAL La Guerre des étoiles