C'est à moi qui parle les mecs, c'est à moi qui parle putain !

Avis sur La Haine

Avatar Louleh
Critique publiée par le

Noir et blanc glaçant, banlieues qui puent le béton et crachent du béton. Querelles de quartier entre flics et gars de la zone, sauf que l'important ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage . Un classique français reconnu, réalisé par un Matthieu Kassovitz inspiré des événements en France sous cette même période. Qu'en est-il du film ? Il est très bon pour ma part. On se sent dans les quartiers comme les 3 protagonistes, on sent la haine de Vinz montée petit à petit au rythme des bass de DJ Cut Killer qui propose un des tracks les plus mythiques du hip hop français dans un scène aérienne remarquable. Kassovitz très inspiré aussi dans sa réal notamment avec le décalage qu'il fait au niveau de la caméra (travelling compensé lors du premier plan à Paris ou les 3 jeunes ne sont plus familier avec ce qui les entoures). Des dialogues cinglants et consternants de réalités , un large panorama de la rue, des banlieues, de leurs habitants et de leur rapport avec les forces de l'ordre parfaitement représenté sans tomber dans l'abus. Le film la Haine , c'est le gosse rebelle du cinéma français, une bombe à retardement à la fin incertaine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 251 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Louleh La Haine