👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Malgré ses quelques notes de légèreté, La horde sauvage reste un western profondément pessimiste et âpre. La folie autodestructrice des hommes y est dépeinte dans un déchaînement crescendesque de violence aveugle, et à travers la fascination pour le sang transmise aux jeunes générations.

Classique, l'histoire n'en reste pas moins dense et habitée de personnages atypiques, loin de tout manichéisme. Elle bute toutefois sur de grosses baisses de rythme dans ce director's cut de près de 2h30.

Sam Peckinpah, fidèle à lui-même, n'est jamais aussi brillant que dans les moments de tension, avec ce montage frénétique caractéristique. Les acteurs se hissent tous à son niveau, en particulier William Holden, Ernest Borgnine et Edmond O'Brien.

il y a 7 ans

1 j'aime

La Horde sauvage
Gothic
8

Les Douze Salauds partent

Auteurs d'un braquage raté à San Rafael, ville imaginaire du Texas, une demi-douzaine de voleurs en route pour le Mexique sont traqués par une demi-douzaine de chasseurs de primes. Pour nous narrer...

Lire la critique

il y a 7 ans

88 j'aime

21

La Horde sauvage
Sergent_Pepper
8

« If they move, kill’em ! »

Le problème avec les films mythiques qui se posent comme des jalons dans l’histoire esthétique de leur genre, c’est qu’on ne peut plus les considérer comme des œuvres à l’égal des autres. On les...

Lire la critique

il y a 8 ans

75 j'aime

7

La Horde sauvage
Bondmax
10

Wild Wild West

J’aime bien Noël. Pas parce qu’on peut se gaver de foie gras. Pas parce qu’on reçoit la visite de l’arrière cousin que t’as jamais vu de ta vie. Pas parce que tu vas recevoir plein de cadeaux...

Lire la critique

il y a 7 ans

61 j'aime

7

L'Argent
magyalmar
1
L'Argent

Compte dormant

Sans doute fatigué de pondre des drames chiants pour neurasthéniques masochistes, Robert Bresson s'est surpassé afin de nous offrir son ultime chef d'oeuvre, une parabole de science-fiction sous...

Lire la critique

il y a 4 ans

22 j'aime

3

Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising
magyalmar
1

Alors c'est ça l'enfer

Refn est un sacré déconneur. Le défi de départ était excitant : écrire un scénario en 5 minutes. Malheureusement Nicolas dut se rendre à l'évidence. Ecrire plus de deux pages en 5 minutes c'est pas...

Lire la critique

il y a 8 ans

19 j'aime

1

Les Désaxés
magyalmar
5

Huston, le monde Huston

Honnêtement, je pense qu'Arthur Miller aurait pu broder une merveille de scénario en se contentant de la dernière scène dans le désert du Nevada, où tout est dit. Après tout, un bon exemple vaut...

Lire la critique

il y a 6 ans

16 j'aime

2