👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La Journée de la Jupe a un sujet casse-gueule, difficile de ne pas tomber dans le pathos et la facilité avec cette prise d'otage dans un collège de banlieue. Il y a bien quelques maladresses mais globalement le film s'en tire pas trop mal.

Le déclic qui fera basculer cette prof de français est correctement amené, il arrive pendant un cours banal, le cours de trop. On sent que Sonia Bergerac fait cela par désespoir de cause, qu'elle veut juste une journée normale. Le film poursuit en se concentrant sur l'évolution de ce personnage mais aussi des élèves enfermés, qui possèdent chacun un point de vue différent sur la situation. C'est un bon point : chaque ado a un passé différent et une conception propre du respect, de vie en banlieue et de l'école. Il y a les caïds et ceux qui ont laissé tomber mais aussi ceux qui veulent simplement venir en cours sans se faire harceler.

Le scénario ponctue cette prise d'otages par quelques changements de situations bien vus mais qui ne vont pas au bout de leurs idées. Il y a également quelques scènes assez bizarres, qui arrivent sans trop de justifications, mais on peut toujours mettre cela sur l'état psychologique de la prof qui est à bout de nerf. On notera quand même que les élèves font quand même assez les malins devant une arme à feu, ce qui est loin d'être réaliste.

Mais le portrait le plus réussi, ce n'est pas celui du collège difficile ni de la banlieue enfermée sur elle-même, c'est celui de l'organisation de l'éducation au niveau de l'établissement et du ministère. Le film dépeint une situation difficile, où les profs font la police et doivent négocier avec les élèves, où le principal ne fait rien car il a les mains liées et où l'académie n'agit pas parce qu'elle n'a pas de meilleure alternative à proposer. L'hypocrisie des collègues de Sonia Bergerac a quelque chose de vraiment d’écœurant, tout comme celle du principal qui préfère partir plutôt que d'affronter les parents et les journalistes.

Isabelle Adjani et Anne Girouard jouent particulièrement bien dans ce film, mais l'ensemble du casting est bien dirigé, à l’exception de Jackie Berroyer qui n'est jamais juste. Le casting croit à cette histoire et par conséquent les spectateurs aussi, dommage que cette fin peu réaliste vienne assombrir le tableau. Un film avec un propos intéressant cependant.

MemoryCard64
6
Écrit par

il y a 7 ans

1 j'aime

La Journée de la jupe
Frankoix
7

Molière par la force

Un matin comme les autres pour Sonia Bergerac : professeur de français, elle cherche à imposer le silence dans une classe surchargée et généreuse en provocations. Jusqu'à l'agression de trop...des...

Lire la critique

il y a 12 ans

46 j'aime

7

La Journée de la jupe
Grard_Rocher
8

Critique de La Journée de la jupe par Gérard_Rocher

Critique modifiée le 20 octobre 2020 Le professeur de français, Sonia Bergerac, dispense ses cours en jupe dans un collège difficile de la banlieue parisienne classé en "ZEP". Cette tenue...

Lire la critique

il y a 5 ans

35 j'aime

38

La Journée de la jupe
Leenne
1

Avec de tels constats sur le système éducatif, pas étonnant qu'on soit infoutu de proposer une réfor

Je viens de voir ce film, et je suis sous le choc. Il y a en germe des thèmes sur lesquels je suis cent fois d'accord, et sur lesquels je crois nécessaire que l'on exprime. La situation des profs...

Lire la critique

il y a 10 ans

34 j'aime

10

Les Malheurs de Sophie
MemoryCard64
5

Le plus grand damage control de 2016 ?

Les Malheurs de Sophie fait partie des quelques romans qui m'ont donné le goût de la lecture plus jeune. J'ai donc un attachement tout particulier pour cette histoire et l'attendais au tournant...

Lire la critique

il y a 6 ans

12 j'aime

2

T'aime
MemoryCard64
1
T'aime

T'aime T'aime et nanar

"Gontieeeeeeeer ! Hé ! GONTIEEEEEEEEEER ! Gontier c'est à toi qu'je parle ! Comme tes avocats ont décidé que j'pouvais voir ma fille que demain et qu'c'est ce soir... qu'j'ai envie lui dire que je...

Lire la critique

il y a 5 ans

10 j'aime

4

Forrest Gump
MemoryCard64
5
Forrest Gump

Forrest court mais le film ne marche pas

Le point de vue est très important dans une histoire puisque deux personnes ayant vécu la même chose ne raconteront pas l’événement de la même manière. Au cinéma quand c'est bien fait cela peut...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime

1