" Here's to the Fools who dream .... "

Avis sur La La Land

Avatar Fab Hepburn-Stone
Critique publiée par le

Bon , par où commencer ?? ...

Voilà pas cette claque dans ma gueule , en mode bourre-pif que n'aurais pas renié le Grand Audiard , Michel de son prénom . Damien Chazelle avait frappé ( très ) fort en 2014 , avec le fabuleux " Whiplash " , prodige de mise en scène musicale comme rarement vue auparavant , il récidive avec ce film , que dis-je ce film , ce miracle cinématographique portant en lui tout ce que le ciel permet .

Synopsis : A Los Angeles , 2 jeunes artistes rêveurs , elle , Mia , serveuse dans une cafétéria , et aspirante actrice ( Magnifique et bouleversante Emma Stone ) , allant de castings humiliants en auditions ratées ( Mais pas dû de son fait à elle , le Talent ne manquant manifestement pas ) et lui , Sébastian ( Epatant Ryan Gosling ) , Pianiste et passionné de Jazz , obligé , pour vivre , de jouer des ritournelles stupides dans un restaurant où tout le monde se fout de ce qui les entourent , dirigé par un homme appelé Bill ( J.K Simmons , dans un caméo de luxe ) , se croisent et se re-croisent dans cette City of Stars , théâtre de toutes les possibilités , mais aussi des plus grandes peines .

Le film est divisé en saisons , idée géniale car chaque saison correspond à un état d'esprit différent . On commence par l'Hiver , avec une scène d'anthologie sur une bretelle d'autoroute embouteillée , qui vous pose d'emblée le tableau , Plan-séquence d'une virtuosité affolante sur l'air d'un " Another Day of Sun " magique ( Musique composée par Justin Hurwitz ) ... La dite-saison est celle des désillusions successives de Mia et Sébastian , se heurtant tout les 2 à la dureté du monde des Artistes , la difficulté pour en faire partie .
Vient le Printemps . Jeu du Chat et de la Souris entre nos 2 protagonistes . Un à toi , à moi , délicieux où les 2 acteurs s'en donnent à coeur-joie, chacun leur tour , lui la bousculant alors qu'elle s'apprêtait à lui dire qu'elle le trouvait doué , elle , se moquant ( gentiment ) de lui , en lui faisant jouer un vieux tube ringard des années 80 . Ce jeu culminant dans une scène délicate , un léger pas-de-deux devant un soleil couchant sublime ( Photographie somptueuse de Linus Sandgren ) sur les collines de La La Ville .
Les jeunes gens ne peuvent , ou tentent maladroitement , de cacher à l'autre leur attirance mutuelle . Après une série de complications , Mia a une révélation :

S'ennuyant dans un dîner , elle entend le thème musical que jouait Sébastian au club , se rend compte que sa place est avec lui , et non pas avec l'homme qu'elle fréquente , et court au cinéma rejoindre , guillerette , Sébastian .

Nos deux Âmes en souffrance concrétisent au Planétarium , splendide métaphore et mise en images poétique de la chanson de Frank Sinatra , " Fly Me to the Moon " ainsi que de la naissance du sentiment amoureux chez une personne , quand on a l'impression que l'on ne touche plus Terre .
Suit le Summer Montage , l'épanouissement de la relation passionnelle .
Je ne divulguerait pas davantage l'Intrigue , sous peine de vous gâcher le plaisir ...

Voici mon avis sur cette pépite : Damien Chazelle et son équipe technique sont en absolue maîtrise de leur oeuvre . L'ensemble étant un pur prodige , touché par la Grâce ... Le moindre élément est absolument cohérent dans son univers . TOUT EST JUSTIFIE . C'est un vrai Tour de force . L'ambiance visuelle , sonore ( Les chansons sont vraiment excellentes , tout comme le travail sur les couleurs , les costumes et le mixage ) est magique . Les Acteurs sont au diapason , le couple star est au pinacle de l'Alchimie . Emma Stone est parfaite dans l'émotion , et ses petites maladresses dans le chant et la danse , la rendent fragile et encore plus charmante , et prépare le spectateur à sa déflagration finale : Oscar en vue , et ça ne serait que mérité ! Ryan Gosling étant quand à lui , tour à tour imbuvable , charmeur , convainquant dans la transmission de la passion de son personnage pour le Jazz puis amoureux , avant de redevenir un personnage assez antipathique vers la fin , réussissant à gagner sa " Rédemption " .

Bref , et pour conclure , allez voir ce film ! Sous peine de rater un des films les plus importants ( déjà ) de l'Année . Au plaisir .

Update .

La scène de l'Audition de Mia : J'adore le travail effectué dans cette scène . à la fois par Emma Stone ( Que j'admire beaucoup pour de nombreuses raisons ) , bouleversante de Force et d'émotions et par Damien Chazelle et sa caméra : La façon dont elle s'approche lentement , laissant à Mia/Emma prendre la lumière de manière éblouissante , révélant son Talent puis de l'étreindre en la contournant , en l'enveloppant , lui donnant la force dont elle a besoin est assez fort . De plus , symboliquement , cette scène est très puissante car , pour la première fois , on laisse à Mia le temps de s'exprimer sans la couper au bout de 2 secondes . Laquelle , à ce moment-là du film , a deux choix : Soit elle va vers la Lumière ( Son rêve ) ou vers les " Ténèbres " ( L'échec de trop , sonnant le glas de tout espoir ) , symbolisés par les couleurs des 2 personnes auxquelles Mia se soumet ( Le noir et jaune de leurs costumes ) ... On connaît la suite :

Mia trouvera sa Voie grâce à sa voix ( D'où l'importance de la VO )

.

https://www.youtube.com/watch?v=SL_YMm9C6tw

Selon moi , cette scène prouve à elle-seule à quel point Emma Stone n'a pas volé son Oscar . C'est une actrice magnifique et qui en est seulement qu'au début de sa carrière ( Seulement 10 ans de présence à l'écran ! ) .

Emma Stone et son Oscar de la Meilleure Actrice

La scène de fin :

SPOILER ALERT

Mia , mariée et maman d'une petite fille , se retrouve par hasard au club de Sebastian . Celui-ci remarque sa présence , en est bouleversé , et entame son tour en jouant " leur " morceau ... S'ensuit une émouvante séquence de rêve dont on ne sait pas dans la tête de qui ( Mia ou Sebastian ) il a lieu , et fantasmant ce que les 2 auraient pu vivre s'ils avaient fait d'autres choix . Les 2 ex-amants finissent par échanger un dernier regard et sourire , lourds de sens ...

Cette scène est magnifique et a plusieurs sens de lectures : 1 , en tant qu'Hommage au merveilleux " Casablanca " , déjà cité plus tôt dans le film ( Mia et Sebastian ne sont peut-être plus ensemble , mais ils auront toujours leur Histoire comme Rick et Isla ont Paris ... ) , 2 , Comme le symbole du 1er Amour : on ne l'oublie jamais , mais ce n'est pas toujours LE bon ... et 3 , peut-être que Mia et Seb étaient trop différents pour être destinés à finir ensemble , mais auront eu chacun besoin l'un de l'autre comme booster d'une motivation potentiellement en déclin et sont chacun reconnaissants envers l'autre de ce que il/elle lui a apporté . Et 4 , comme un ultime clin d'oeil de la part de Chazelle de ne pas vouloir nous donner une fin Hollywoodienne " classique " .

Il y aurait tellement à dire sur ce pur bijou , les mots viennent à me manquer .

Merci , Damien Chazelle ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 349 fois
15 apprécient

Fab Hepburn-Stone a ajouté ce film à 3 listes La La Land

Autres actions de Fab Hepburn-Stone La La Land