👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Quand La La Land est sorti avec toute la hype autour, je m'étais bloqué d'emblée sur le côté comédie musicale et "film putassier à Oscars", tant est si bien que je ne m'y suis jamais intéressé et que j'avais même balayé l'idée de le regarder un jour. Faut dire que j'ai du mal avec le battage médiatique et les lauriers balancés à l'unanimité, surtout dans un style de film qui ne m'attire pas à la base. Ca m'avait fait ça à l'époque pour Chicago, qu'il faudra que je vois un jour du coup d'ailleurs pour ne pas mourir bête, et là...

Bon, plus tard j'ai fait le lien entre son réalisateur, Damien Chazelle, et son précédent film Whiplash que j'avais adoré de part son audace et sa tension constante. Et je me suis dit... mouais, à la rigueur, on verra quand j'aurai le temps. Puis le temps du bilan 2017 est tombé, faisant remonter à la surface l'existence même de ce film que j'avais occulté...

Arrive alors début 2018, et je me dis qu'il me manque quelques brûlots de 2017 avant d'en faire mon véritable bilan. Alors, que fais-je ? Bah on va se le faire, ce La La Land, un soir d'hiver rigoureux après une longue semaine de reprise, et on verra bien ce que ça donne. Je m'y associe un petit chili con carne avec un bon verre de vin au cas où la pilule soit difficile à avaler, et je me lance.

Un peu plus de 2h après, j'en ressors surpris et ravi. Presque émerveillé. Quelques scènes m'ayant mis la larme à l'oeil : prenons celle au théâtre avec une Emma Stone isolée face à un public décharné et l'absence de son aimé, cette même Emma dans le dernier casting à la chanson fort touchante, ou le grand final à la fois frustrant et poignant (mais beau), et on a l'essentiel du film dans sa beauté des choses simples. Au-delà même de son scénario donc, sans plus d'intérêt que cela mais là n'est pas l'essentiel.

Tout passe ici par le ressenti et le visuel, avant même les chansons ou la musique au final (même si la scène d'intro pète bien à ce niveau), le jeu des couleurs et le cadrage intelligent avec des mouvements de caméra plus que bluffant maîtrisés au millimètre, puis les acteurs sont parfaitement choisis pour leur rôle respectif. Même Ryan Gosling joue très bien, c'est dire ! Emma Stone, quant à elle, est à mourir de beauté et de sincérité.

Au final, je préfère tout de même Whiplash, plus cru et âpre et donc intense dans son storytelling, mais ce La La Land est un excellent film qui mérite les éloges. Je ne peux l'élever au rang de chef d'oeuvre personnel à cause de son histoire très simpliste mais l'ensemble est fort efficace et très touchant. Puis, rien que par sa maîtrise technique et ses magnifiques images, cela vaut le coup. Vraiment. Au-delà des a priori qu'on peut avoir sur les comédies musicales.

JuDeMelon
8
Écrit par

il y a 4 ans

5 j'aime

La La Land
blacktide
9
La La Land

Le crépuscule des rêves

Comment pouvais-je me douter que le slogan « Plus de passion, plus d’émotions » de mon interminable attente allait esquisser mon jugement quant à l’inévitable fascination prédestinée à ce rêve de...

Lire la critique

il y a 5 ans

158 j'aime

35

La La Land
Velvetman
7
La La Land

One from the Heart

C’est comme un ogre qui dévaste tout sur son passage ou un rollercoaster qui aplatit la moindre parcelle de bitume : le dernier film de Damien Chazelle, et la hype qui l’entoure, sont connus de tous...

Lire la critique

il y a 5 ans

146 j'aime

4

La La Land
Gothic
8
La La Land

Il faut sauver le sol de Ryan

Damien Chazelle ne s'est pas doré la pilule. Car la véritable performance avec son La La Land, c'est d'avoir donné le la en mettant facilement tout le monde au sol et au diapason, pour un résultat...

Lire la critique

il y a 5 ans

121 j'aime

19

Le Cinquième Élément
JuDeMelon
8

Pour l'honneur !

Ah, le tant décrié Luc Besson, à la croisée des chemins avec ce film sorti en 1997. Pour beaucoup, le début de sa descente aux enfers... Pour d'autres, la continuation d'une carrière au top et,...

Lire la critique

il y a 4 ans

7 j'aime

La La Land
JuDeMelon
8
La La Land

Ne jamais dire jamais...

Quand La La Land est sorti avec toute la hype autour, je m'étais bloqué d'emblée sur le côté comédie musicale et "film putassier à Oscars", tant est si bien que je ne m'y suis jamais intéressé et que...

Lire la critique

il y a 4 ans

5 j'aime

Don't Look Up - Déni cosmique
JuDeMelon
7

Tragi-co(s)mique

Pas de doute, Adam McKay frappe une nouvelle fois très fort et appuie là où ça fait mal dans une Amérique moderne (et par extension un monde occidental) en proie aux doutes et aux divisions. Sur...

Lire la critique

il y a 5 mois

3 j'aime