Zorro sauve le monde libre !

Avis sur La Légende de Zorro

Avatar Step de Boisse
Critique publiée par le

Si vous aimez Zorro, Tornado, les poursuites à cheval et les duels à l’épée, peut-être apprécierez-vous cet opus ? Créé en 1919 par Johnston McCulley, le Zorro original est un justicier marqué. Les 82 épisodes de la première série (1957-1961) ont fait les beaux jours de la télévision publique. Riche aristocrate espagnol de Los Angeles, don Diego de la Vega (Guy Williams) combat le crime et la corruption dans la Californie Mexicaine.

Dans Le Masque de Zorro, premier opus de Martin Campbell, un Diego vieillissant initie le jeune Alejandro Murrieta, avant de lui léguer sa cape, son épée, son nom, sa fortune et sa fille. Multipliant les passes andalouses et les bottes d’escrime, le brun Alexandro (Antonio Banderas) courtise la très belle et très brune Elena (Catherine Zeta-Jones). Dix ans plus tard, à la suite à la guerre américano-mexicaine (1846-1848), la Californie vote pour rejoindre l’Union. Jusque-là rien à redire.

Avant d'aller plus loin, je vous conseille d’abandonner tout esprit critique. Vous posez votre cerveau sur la table du salon pour deux heures de vacuité. Le français Armand de La Fère (pauvre Athos) enjôle la toujours belle Elena, tout en ourdissant un terrible complot. Pour faire simple, les Chevaliers d’Aragon gouvernent, en sous-main, l’Europe. Ces aristocratiques illuminatis craignent que des États-Unis démocratiques remettent en cause leur toute-puissance. Leur plan ? Détruire les USA à l’aide de quelques litres de nitroglycérine dissimulés dans du pinard californien. Zorro sauvera-t-il la démocratie ?

Le héros de mon enfance a mal vieilli. Concession au modernisme, Alessandro a divorcé, picole et peine à élever le petit Joaquim. Les Mexicains vaincus, Zorro s’ennuie. Il est d’autant plus heureux de reprendre du service. Alessandro, Elena et le petit Joaquim rivalisent d’acrobaties, exécutant, a minima, un salto avant par combat. Deux jolies séquences, le combat sur le pont et la poursuite ferroviaire... C’est peu. Étonnant Campbell, qui signe un excellent Casino Royale, entre ce très faible Zorro et l’affligeant Green Lantern.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 412 fois
17 apprécient · 1 n'apprécie pas

Step de Boisse a ajouté ce film à 4 listes La Légende de Zorro

Autres actions de Step de Boisse La Légende de Zorro