Affiche La Llorona

Critiques de La Llorona

Film de (2020)

  • 1
  • 2

Des pleurs pour un assassin

Avec Ixcanul, Jayro Bustamante a placé le Guatemala sur la carte du cinéma mondial. Après Tremblements, légèrement en retrait, le dernier volet de sa trilogie sur les maux de son pays, La llorona, confirme son talent de mise en scène via une élégance constante de l'image et une narration hypnotique. Le film décrit le huis-clos dans la maison d'un général accusé de génocide sur la population... Lire l'avis à propos de La Llorona

14
Avatar 6nezfil
8
6nezfil ·

Le fantôme du passé

Plutôt que de décortiquer le passé par le biais du réel, La Llorona de Jayro Bustamante préfère faire parler les sens, le goût du mystique et le fantastique pour diagnostiquer les affres de l’Histoire. S’écartant de la démarche documentariste habituelle, Jayro Bustamante réfléchit à sa mise en scène, organise ses effets de style (longs travellings) et décide alors d’aborder le... Lire la critique de La Llorona

7
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·

Une oeuvre magistrale!

Il y a moins d’un an, Jayro Bustamante nous clouait dans notre fauteuil en nous faisait vivre une aventure intérieure avec son sublime et implacable « Temblores ». Cette année, il nous revient avec un film d’une densité folle, un métrage hautement appréciable dans son fond comme dans sa forme. « La Llorona » n’est pas, comme son nom l'indique, un film d’horreur grand public. C’est un... Lire la critique de La Llorona

6
Avatar Ecran-et-toile
9
Ecran-et-toile ·

Le sortilège des pleurs

Au Guatemala, le génocide des Mayas-Ixils par l'armée a commencé en 1960 pour s'achever en 1996. Il a fait plus de 200 000 morts. Les Mayas étaient considérés, et le sont toujours, comme des sous-hommes. Villages brûlés, déportations, exécutions sommaires, tortures, viols, exactions en tout genre furent pendant plus de 30 ans le lot commun de la population indienne. C'est grâce au film de... Lire l'avis à propos de La Llorona

6 9
Avatar Daziel
9
Daziel ·

Métissage réussi

La Llorona, à l'image du Guatemala dont il est issu, est un film métisse : métissage du réalisme et du fantastique ; métissage, aussi, du cinéma américain et de la culture d'Amérique latine. Pour évoquer un fait réel, le procès d'un général pour le génocide des Mayas, Jayro Bustamante choisit d'organiser un huis clos, avec les codes du film d'horreur. Comme le rappelle... Lire la critique de La Llorona

1
Avatar Jduvi
7
Jduvi ·

Larmes de sang

Aujourd’hui, changeons de continent, pour nous aventurer dans un cinéma que l’on aborde très peu souvent : le cinéma guatémaltèque. Jayro Bustamante est un cinéaste dont la réputation va grandissant, après avoir été salué à la Berlinale 2015 grâce à son premier long-métrage, Ixcanul, et après avoir obtenu un certain succès critique avec Tremblements. Le voici qui revient... Lire la critique de La Llorona

1
Avatar JKDZ29
7
JKDZ29 ·

Critique de La Llorona par turandot

C'est un film qui traite son sujet de façon tout à fait particulière. En effet, après un début 100 % réaliste (le procès , les premières manifestations devant le domicile du général) le film mêle à ce réalisme une dose d'onirisme et de fantastique, utilisant le mythe de la Llorona, une femme fantôme qui pleure ses enfants . La mise en scène crée une atmosphère oppressante, pas seulement par... Lire la critique de La Llorona

1
Avatar turandot
8
turandot ·

Honte à l'humanisation des généraux du Guatemala

Si le film est très bien réalisé et très bien filmé, le fond est très dérangeant, voire choquant. Le général qui semble hanté par la llorona le confine dans des questionnements autour de sa culpabilité dans le génocide , ce qui est invraisemblable, honteux quand on connaît ce pays. En effet, il est impossible que des génocidaires de cet acabit puissent une fraction de seconde se remettre en... Lire l'avis à propos de La Llorona

2 6
Avatar Petounia
1
Petounia ·

Critique de La Llorona par Le7èmesens

Le film commence par un lent (très lent) zoom arrière sur une femme évoquant une prière, face caméra. On comprendra ensuite que cette femme est l'épouse d'un général. En effet, le film raconte l'histoire du général en question et de sa famille. Cet ancien militaire vieillissant et malade, est coupable de génocide des indiens mayas. Entouré de sa femme, leur fille, leur nièce et un garde du... Lire l'avis à propos de La Llorona

Avatar Le7èmesens
4
Le7èmesens ·

Drôles de larmes

La Llorona ne tient pas les promesses de sa bande-annonce envoutante car après un bon début laissant présager un glissement vers le fantastique, le récit s'éparpille dans un huis-clos dont les personnages tentent désespérément de s'échapper à travers des cauchemars ou des fantasmes dont l'interprétation globale est supposée maîtrisée par le réalisateur mais n'est pas évidente pour le... Lire l'avis à propos de La Llorona

Avatar Félix Cheminet
6
Félix Cheminet ·
  • 1
  • 2