To Catch "To Catch a Thief", à l'usage des spectateurs français

Avis sur La Main au collet

Avatar Frenhofer
Critique publiée par le

Bonjour, Madame, Monsieur, je suis Alfred Hitchcock.
Si je suis ici en train de vous parler, tandis que je suis moi-même mort et que Norman Bates continue à courir et les oiseaux à voler, c'est parce que je vous sens très sceptique à l'égard de mon film To Catch a Thief, en français Le main au collette.

D'ailleurs, laissez-moi commencer par vous donner un premier conseil de visionnage pour ce film. Il faut le voir en version originale, c'est mieux. Parce que vous verrez, chers amis français, que ce film est le plus français de mes films et que,une bonne partie de la bande sonre originale est déjà en français. À vrai dire, To Catch a Thief, puisqu'il prend place chez vous, dans le sud de la France, dont j'aimais beaucoup le gastronomie, well, est beaucoup mieux en version originale, c'est à dire en français. Même Cary Grant parle le français et les vedettes françaises, Charles Vanel, Jean Martinelli ou Brigitte Auber, quand ils ne parlent pas le français, parlent l'anglais avec un accent français. Et Georgette Anys ne change pas - ou si peu - dans les deux versions.

Si vous aimez mes films, en général, je veux dire quelque en soit le version, vous aimerez certainement celui-ci.
En effet, le quatuor principal est tout droit issu de mes meilleurs films, du moins j'ose le croire. Vous retrouverez donc Cary Grant, dont je vous ai déjà parlè plus haut et qui voulait alors arrêter le cineuma. C'est ce film qui lui a redonnè le goût de travailler pour le 7e art, il a donc de quoi en être fier, plutôt. Mais, comme j'aime que mes films soient séduisants, je l'ai mis en duo avec la beauté froide de ma petite chouchoute que le seigneur Monégasque m'a chipèe: je veux parler de Grace Kelly, dont c'est là le dernier film de mon cru.
Comme cadre et dorure du tableau que dépeint cette belle alchimie amoureuse, j'ai choisi mon fidèle John Williams. Pas le compositeur ! L'acteur ! L'un de mes plus grands habituès. Vous avez déjà vu traîner sa moustache dans Dial M for murder face à Grace Kelly. Plus comique que charismatique cette fois, il est accompagnè de Jessie Royce Landis. C'est, comme vous diriez, la Marthe Villalonga américaine, toujours abonnèe aux rôles de mère du héros ou de l'héroïne, ayant cependant souvent que quelques annèes de plus que son rejeton de scène. Je l'ai personnellement fait jouer la mère de Cary Grant dans ma Mort aux trousses plus tard et un inconscient, un certain Anatole Litvak, a eu l'idèe d'en faire la mère d'Anthony Perkins dans son Aimez-vous Brahms ?. Je tiens à vous rassurez, Tony ne l'a ni tuèe ni empaillèe dans un cellier. C'est un crabe cruel et entêtè qui l'a eue, Dieu ait son âme, comme il dispose de la mienne.

C'est tout ce que j'aurais à vous dire au sujet de la distribution.
Je n'ajouterai peut-être que ce que vous savez dèjà: j'apparais moi-même dans un bus au côté de Cary Grant. J'ai manifestement dècidè de bouder; comprenez bien, je voulais être assis au côté de ma petite Grace, qui a plus de poitrine et moins de poil aux pattes.

Je sais que certains d'entre vous n'ont pas aimé ou n'aimeront pas l'apparence de comédie sentimentale de ce film, tandis qu'ils recherchaient ou recherche mon suspens habituel. J'ai laissé l'intrigue policière non au vestiaire, comme disent certaines mauvaises langues, mais aux soins de mon assistant Mr MacGuffin, un garçon très bien, tout ce qu'il y a de plus sèrieux. Il a su la dèvolopper, la rendre intèressante même si la rèsolution peut vous paraître bien trop simple.

Vous auriez sans doute prèfèrè que Grace Kelly soit la copy-Cat mais je vois qu'on dresse un rideau devant moi pour que je ne dise pas cela. S'il vous plaît que signifie ce mot "divulgâcher" ?

En rèalitè, c'est l'intrigue amoureuse qui nous intèresse ici. Ce que ne traduit pas nècesseurement le titre français.
To Catch a Thief signifie bien "attreuper le voleur", comme vous dites en France, mais c'est un titre ironique. À dire la vèritè, on ne cherche pas vreument à attraper l'imitateur du Chat, l'ex-voleur qu'était Cary Grant. On cherche à attraper le Chat lui-même. C'est une histoire de femmes, avec un triangle amoureux. Deux femmes qui cherchent à sèduire un vieux mais sèduisant matou, qui les impressionne par son double passè de résistant et de gentleman cambrioleur. L'une propose de fuir avec lui et de renouer avec sa vie aventureuse. L'autre propose au Chat de devenir son Chaton, ce qui fait que vous penserez, fausse piste oblige que ... pffff ... Vous êtes agaçant, savez-vous avec ce mot spoiler !
C'est donc un film très fèminin et très fèministe qui vous ferait du bien, aujourd'hui, dans votre monde macho et misandre. On savez respectè tous les sexes sans préciosité, sans susceptibilitè dèplacèe de mon temps. Never mind !
Mon film est donc un policier prètexte à un aimable marivaudage, très portè sur le double sens de ses rèpliques, auxquelles il faut être sensible afin de goûter le film. C'est, je dirais, des Amants du Capricorne sans costiumes et bien plus rèussi. Les Amants du Rocher, comme on pourrait dire chez vous, en somme.
C'est aussi une bonne comèdie, à l'image de la scène du décolletè au casino dans la veine de la scène de restaurant de mon Mr & Mrs Smith. N'oubliez jamais, que j'ai rèalisè un grand nombre de comèdies et que si je suis le Maître du suspens, mon suspens se fonde énormément sur une forme d'humour de potence.

To Catch a Thief, c'est surtout un voyage, un bon film pour les vacances.
C'est le film carte-postale par excellence et vous découvrirez les beautès du Rocher, comme on dit, qui ont su me plaire et plaire à d'autres. J'adresse ce modeste "Copieur" à Monsieur Campbell qui s'est inspirè d'un de mes plans, la vue sur Monaco, pour son Goldeneye.

Mesdemoiselles, Mesdames, je vous suggère de (re)voir ce film.
Vous y verrez que les hommes sont des Chats repentis à attraper, mieux à apprivoiser.
Messieurs,
Quant à vous, je vous le recommande pour ne pas vous laisser prendre aux pièges, du moins, pas trop facilement.

Sur ces bons mots, je vous laisse et vous souhaite un bel ètè, un beau visionnage.
Et surtout, no'oubliez pas: Les meilleurs crimes sont domestiques.

Interview de M. Alfred Hitchcock par M. François Truffaut, Monaco, 2019

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 138 fois
6 apprécient

Frenhofer a ajouté ce film à 1 liste La Main au collet

  • Films
    Cover Alfred Hitchcock

    Alfred Hitchcock

    Voir aussi: - Tim Burton: https://www.senscritique.com/liste/Tim_Burton/2392162 - Manoj Nelliyattu "Night" Shyamalan: https://www....

Autres actions de Frenhofer La Main au collet