Dark Universe

Avis sur La Momie

Avatar Flaw 70
Critique publiée par le

Les univers partagés, nouvelle grande mode du blockbusters modernes, se prêtent assez bien aux films de super-héros étant donné que c'est quelque chose qui est directement issu des comics. Mais étendre cela à plus, tend à devenir par moments gênants (les films n'ont plus vocations à se suffire à eux-mêmes mais d'ouvrir la porte à d'autres) et surtout assez ridicules dans cette envie de patchwork. Legendary qui lance son monster universe qui doit voir King Kong et Godzilla s'affronter tient plus de l'idée ultra nanardesque que du vrai frisson de cinéma. Surtout après un Kong: Skull Island franchement mauvais. Avec Universal et son Dark Universe qui veut voir les créatures légendaires du cinéma au sein d'une même équipe, l'idée peut se faire plus logique. Cela fait plus de 80 ans qu'Universal fait vivre les créatures les plus "cauchemardesques" du cinéma, allant de Dracula à la créature de Frankenstein en passant par la Momie. Mais unir des univers aussi divers et variés peut s'avérer très casse-gueule surtout quand au final on veut plus tirer vers le blockbuster des familles que le pur film d'horreur.

Après un Dracula Untold qui tenait plus du nanar que du revival digne de ce nom du seigneur des ténèbres et qui fit prendre au Dark Universe un faux départ vu qu'il a été renié, Universal entend commencer du bon pied avec ce reboot de The Mummy. Il confie le prochain à Alex Kurtzman qui signe son deuxième film à la réalisation, qui co-produit et même co-écrit le scénario. Issu de l'écurie J. J. Abrams avec qui il a souvent collaboré, c'est un choix qui tend à nous mettre en confiance tout comme la présence de Tom Cruise en lead, lui qui sait souvent choisir des divertissements de qualités. Sauf que la vérité est autre, on se retrouve face à un scénario improbable mené par 6 personnes ce qui témoigne de sessions de réécriture chaotique pour un film qui manque d'un réalisateur expérimenté et qui ne sait pas comment gérer l'ego surdimensionné de sa star qui bouffe littéralement ce The Mummy de l'intérieur. Ici, personne n'a la place d'exister en dehors d'un Tom Cruise qui semble pourtant amorphe et peu convaincant dans le rôle d'un escroc au grand cœur. Il essaye de dévier sans succès de ce dont il a l'habitude et semble perdu au sein de cette production pourtant érigé à sa gloire, un peu comme le récent Jack Reacher: Never Go Back. Ça fait deux films d'affilé que l'acteur semble avoir perdu son énergie et surtout son savoir-faire dans le choix de ses projets. En espérant qu'il se montrera plus convaincant dans American Made en fin d'année ou dans Mission: Impossible 6. Ici il prend tout l'écran mais ne capte jamais l'attention du public et laisse Russell Crowe totalement perdu lui aussi tandis que Sofia Boutella se voit réduit à un rôle de méchant très caricatural qu'elle ne transcendent jamais.

Ce qui n'est pas non plus aidé par une écriture assez risible, sans son comparse Roberto Orci, Alex Kurtzman semble avoir perdu tout efficacité de narration et s'est fait bouffer par les réécritures. La caractérisation des personnages est catastrophique, surtout dans l'élaboration du Dark Universe où le docteur Jekyll est forcé dans l'intrigue mais en plus inutile à son bon fonctionnement sans parler que ses dialogues et ses scènes sont d'une absence de subtilité carrément gênante. La manière d'introduire Hyde est probablement en lice pour la scène la plus ridicule de l'année. La romance du film est totalement forcée et peu convaincante, il n'y a aucune alchimie entre les personnages, l'humour tombe totalement à plat et les enjeux se voient totalement invalidé par la solution finale pour vaincre la méchante. Rien ne tient debout et la cohérence s'effrite tel du sable devant les yeux du spectateur ébahi devant autant de je m'en foutisme. On passe par tout les clichés possibles de ce genre de film et l'intrigue ne peut avancer que par la stupidité de ses propres personnages, accumulant ainsi les facilités d'écritures. Et même si le film à le mérite de se suffire à lui-même et de ne pas trop se reposer sur une éventuelle suite, son récit reste tellement faible qu'il ne peut prétendre à une base solide pour ce qui viendra après. Universal semble même déjà laisser entendre qu'il pourrait s'agir d'un autre faux départ.

Néanmoins, tout n'est pas à jeter ici. Le film à un sens du rythme qui fait que les péripéties s’enchaînent de façon continue sans ennuyer le spectateur. Même si le divertissement est très bête, il est bel et bien présent. Ensuite malgré une photographie d'une fadeur confondante, la réalisation reste assez efficace. Le montage des scènes d'actions favorise la lisibilité et quelques idées de mise en scène persistent ici et là. Comme la manière de mettre en image les momies, d'abord par des effets spéciaux impeccables, mais ensuite par une mise en mouvements tantôt rapide et véloce tantôt désarticulée et imprécise qui n'est pas sans rappeler les visions horrifiques des vieux films des années 30/40. Il y a un côté hommage et renouveau pas inintéressant qui montre qu'Alex Kurtzman pense vraiment sa mise en scène même si à trop vouloir rester dans les clous il n'arrive jamais à faire aboutir ses tentatives d'horreur. On reste devant un film qui cherche le spectaculaire et là que deux séquences sortent vraiment du lot. Un crash d'avion impressionnant et mis en scène avec savoir-faire qui est le morceau de bravoure digne de ce nom du film et qui s'impose comme le moment le plus Tom Cruise Movie. A elle seule, cette scène vaut le détour. Et on aura aussi le droit à une scène de course-poursuite diablement efficace et tendue où les héros sont pris d'assaut par des momies pendant qu'ils fuient en ambulance. Pour ce qui est du reste sans jamais être vraiment honteux, le film reste visuellement solide, on reste devant quelque chose de terriblement classique et oubliable.

The Mummy est un divertissement bête et inconsistant de plus à ajouter aux blockbusters modernes qui ne savent décidément plus comment créer le moindre frisson de cinéma. Les fulgurances dans le domaine sont rares surtout dans les films qui se rêvent à prendre part à un univers plus grands qu'eux. On est quand même pas face à la purge catastrophique vendu par certaines critiques car quelques idées assez sympa persistent ici et là, mais The Mummy est un film qui manque terriblement de soin. Son scénario ne se donne pas la peine de légitimer son univers ou de polir quoique ce soit pour donner un semblant de cohérence tandis que le casting semble globalement se foutre de ce qu'il fait là. Même la réalisation aussi solide puisse-t-elle être à certains moments reste générique au possible. Encore un univers partagé vendu en mode happy meal pour faire plaisir à tout la famille et qui vient s'ajouter à une pile de plus en plus grande de films interchangeables qu'on s'empressera d'oublier.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 601 fois
5 apprécient

Flaw 70 a ajouté ce film à 1 liste La Momie

  • Films
    Cover Flop 2017

    Flop 2017

    Il est temps de faire le bilan de l'année cinématographique 2017, et comme il faut toujours laisser le meilleur pour la fin...

Autres actions de Flaw 70 La Momie