La Momie d'Alex Kurtzman : un bon divertissement

Avis sur La Momie

Avatar Scotches
Critique publiée par le

"La Momie" d’Alex Kurtzman, annoncée comme une nouvelle version de la franchise du même nom, livre une histoire abracadabrantesque dopée aux effets spéciaux et à la testostérone. Un reboot dans l’air du temps, mais qui a le mérite d’offrir un bon divertissement.

« Bien qu’elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d’un insondable désert, une princesse de l’ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi, revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l’entendement humain. » C’est avec ce nouveau synopsis que renaît la franchise La Momie, développée par Universal Pictures sous le nom de « Dark Universe ». Mais ce premier volet du reboot de cette saga incontournable s’inscrit dans la lignée de beaucoup de blockbusters américains, c’est-à-dire un scénario tiré par les cheveux, retranscrit derrière la caméra par une succession de scènes d’action survitaminées et agrémentées de répliques alternant humour et gravité. Malgré ce constat, il faut cependant bien avouer qu’Alex Kurtzman, auparavant réalisateur de la série Alias (2001-2004) et du long métrage Des gens comme nous (2012), réussit à nous faire passer un bon moment devant son film. Pas le temps de s’ennuyer entre une antique légende égyptienne, des cascades, une romance incontournable et une sombre armée de momies !

Un casting blockbusterien !

De plus, le film mise sur les bons acteurs avec un casting composé d’habitués de films à gros budget. Si Tom Cruise, le héros, s’impose comme la star des blockbusters, avec les sagas Mission Impossible et Jack Reacher, ses autres partenaires ne sont pas en reste. Sofia Boutella, en momie sanguinaire et sexy pour cette version 2017, avait déjà joué dans Monsters : Dark Continent (2014), Kingsman : Services Secrets (2015) et Star Trek Sans Limites (2016). Annabelle Wallis, héroïne de cette nouvelle saga, avait, elle, déjà été vue dans X-Men : Le Commencement (2011) et dernièrement dans Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur. Quand à Russell Crowe, on ne le présente plus ! Ses prestations dans Gladiator (2000) et Robin des Bois (2010) l’ont rendu légitime dans ce genre. Bref, cette version moderne de La Momie, bien qu’elle soit dans l’exagération des codes du blockbuster, ressuscite l’un des méchants les plus emblématiques des films de monstres et plaira aux jeunes aficionados du genre !

Scotchés

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 166 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Scotches La Momie