Un potentiel... de fuego

Avis sur La Niña de fuego

Avatar Valcomenimandas
Critique publiée par le

La Nina de Fuego, qui est-elle réellement ? On se pose encore la question à la fin du film. D’ailleurs, on se pose beaucoup de questions à la fin de ce film. Est-ce révélateur d’un bon film ? Pas sûr, car si le scénario est excellent, la réalisation est un véritable balancier entre les bas-fonds de l’ennui et les gratte-ciels de la transcendance.

Avant tout, je ne pourrai pas le nier, le scénario est fou. Fou comme cette Barbara de Fuego qui mets tous les hommes (ou presque !) à ses pieds, les manipulants par des mensonges à répétition. Fou comme cette Alicia, qui essaie de profiter de la vie malgré l’implacable guillotine de la leucémie qui attend son heure. Fou comme le père d’Alicia, qui s’enfonce dans les méandres de la manipulation pour tenter de rendre sa fille heureuse. Fou comme Damian, lié à Barbara par on ne sait quelle fascination, professeur et héros vengeur.

Tous ces personnages sont bien seuls, et ont pour principal problème un manque de communication. Aucun ne semble être sur la même longueur d’onde que l’autre. L’exemple visible dans la bande-annonce est riche de sens : il semble que l’humour singulier de Barbara qui imagine jeter le bébé de son amie par la fenêtre ne plaise pas à tout le monde… Le scénario confrontera tous ces personnages à leur part d’ombre. Et si l’on veut que le vœu d’Alicia soit exaucé, on se rend vite compte que le combat de son père est contre-productif, et qu’il ne fait qu’engendrer une cascade d’événements les plus terribles les uns que les autres.

Finement orchestré, ce film accumule néanmoins quelques lourdeurs. Les puristes m’insulteront, mais certains plans tirent en longueur, si bien que l’on se surprend à fixer un détail insignifiant, voir à rêvasser en attendant le plan suivant. Mais seulement voilà, le réalisateur nous offre des plans extraordinaires, et un final fantastique. Maîtrisant l’art de la suggestion, il nous laisse supposer les scènes de tortures les plus effroyables, invitant notre imagination à exprimer ses pulsions morbides. Dans ce labyrinthe humain, ce qui était détail devient primordial. Ainsi l’image du puzzle, qui nous suit tout au long du film, est un incroyable fil d’ariane qui conduit à l’explosion de Damian, surpassé par ses émotions. Car, s’il fallait résumer ce film en une phrase, c’est bien au combat de la raison contre la passion que nous assistons.

Pour conclure, La Nina de Fuego est un film à voir, qui vaut le détour malgré quelques longueurs, et qui suscite de (longs) débats après visionnage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1026 fois
8 apprécient

Valcomenimandas a ajouté ce film à 1 liste La Niña de fuego

Autres actions de Valcomenimandas La Niña de fuego