Magie casse-gueule

Avis sur La Niña de fuego

Avatar thetchaff
Critique publiée par le

Une spécialité française consiste à traduire des titres de films anglais en un autre titre anglais. Vous trouvez ça ridicule ? Alors que dites vous d'un film espagnol au titre original anglais (Magical Girl) qui se voit traduit en France par un titre espagnol ? Faut croire que quand on a un film venant d'un pays "exotique" (à savoir ni anglophone, ni français, ni même asiatique parce que mine de rien on les voit souvent à l'affiche), il faut le mettre en valeur et le revendiquer haut et fort comme une curiosité culturelle. Alors pensez vous, un film espagnol gâché par un titre anglais faisant référence à un phénomène japonais, c'était hors de question. La Niña de fuego, ça c'est quelque chose qui va attirer le cinéphile. Trêve de digression, on passe à la vraie critique.

On est ici dans un pur produit de ce que proposent les cinémas d'art et d'essai. Quasiment aucune musique extradiégétique, des répliques espacées, des passages où il ne se passe rien pendant un moment : le silence se montre écrasant. En temps normal je devrais m'ennuyer facilement devant ce genre de production, mais le film arrive à se montrer suffisamment intriguant et les acteurs suffisamment justes pour maintenir mon intérêt. Il n'y a presque pas de musique, mais le sound-design est astucieusement utilisé pour que les sons du quotidien remplacent les bruitages extradiégétiques habituels des thrillers, ce qui rend cette légère tension sourde d'autant plus insistante qu'elle s'ancre avec le moins d'artifices possibles. Cette approche me paraît donc une bonne base pour l'histoire.

En parlant d'histoire, vous aurez sans doute remarqué que je ne vous ai toujours pas donné l'ombre d'un synopsis depuis tout à l'heure. C'est normal, je ne sais tout simplement pas comment l'aborder sans en dire trop. Le réalisateur joue la carte du mystère et garde même certaines zones d'ombres jusqu'à la fin, tandis que d'autres peuvent s'éclaircir avec de la jugeote sans qu'elles ne soient jamais explicitées. Le film se déroule ainsi pendant un bon moment en montrant divers personnages affrontant leurs propres problèmes sans que l'on ne sache trop où l'on va. On comprend vaguement que l'on est dans un drame teinté d'un zeste de thriller, on suit l'ensemble sans déplaisir grâce à ces bons personnages que l'on regarde vivre et qui se dévoilent à une lenteur d'autant plus frustrante que ce sera toujours incomplet : les personnages garderont une part de leurs secrets. On se demande où tout ça veut nous mener sans trop savoir si on apprécie ce qu'on a sous les yeux ou si on est juste apathiques devant l'écran en attendant de voir à quoi ressemblera la suite. C'est la chute qui déterminera l'intérêt de cette mise en place, qui dira si tout ce mystère mène à une résolution qui valait la peine d'être intrigué.

Elle n'en valait pas la peine. Vers les 3 quarts du film, je me suis dis "Ah. Ah en fait c'est juste là qu'il veut aller". Et là non seulement j'étais déçu parce qu'il s'agissait finalement d'un truc assez simple qu'on a déjà vu bien souvent, mais surtout mon intérêt a disparu parce que je savais globalement tout ce qui allait se passer ensuite. Pour un film qui mise tout sur le mystère et qui ne change pas sa ligne de conduite, ça la fout mal. Tout ça pour ça ? Qu'est-ce que je fiche sur mon siège alors que le film n'a plus grand chose à m'offrir, sa résolution étant courue d'avance ? Pourquoi ais-je laissé le film me baratiner depuis tout à l'heure avec son personnage féminin ambigu si c'est pour juste m'offrir ce truc que je connais déjà ? Alors certes c'est toujours mis en scène avec ce style sympa qui caractérise le début, mais le cœur n'y est plus. Le film avait mon attention, et puis il n'a même plus eu ma curiosité.

Je pourrai dire que La Niña de fuego a quelques thèmes par-ci par-là qui le démarquent un chouïa de la concurrence, en sur-intellectualisant je peux tenter de me raccrocher à quelques grappes que me laisse le film comme ce motif de la magical girl ou l'attrait de ses personnages, je peux aussi me rappeler de quelques bonnes scènes qui ont su capter mon attention. Mais c'est vraiment pour essayer désespérément de me donner l'impression que je n'ai pas perdu mon temps. Ce que je retiendrai le plus du film se limite finalement à une feuille vierge dans une enveloppe. Le fait est là, le film se fait trop désirer pour une conclusion, certes bien amenée en prenant son temps, mais trop "banale" dans le paysage cinématographique. On me promettait une démone, on m'a fait miroiter son feu, je n'ai eu qu'une brève étincelle prometteuse qui est morte faute d'atterrir dans un combustible à la hauteur.

EDIT : +2. Même si je maintiens ma déception à propos de la fin, je dois reconnaître que ce film ne quitte pas ma tête. Il a tout de même su me tenir en haleine et me fasciner pendant une bonne partie du visionnage, il me paraît donc finalement un peu injuste de le sanctionner ainsi malgré ses efforts. Il a su se trouver sa place dans mon cœur, bien que je sois sorti de la salle assez dégoûté par son dernier acte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 387 fois
1 apprécie

thetchaff a ajouté ce film à 1 liste La Niña de fuego

Autres actions de thetchaff La Niña de fuego