Etrange

Avis sur La Niña de fuego

Avatar latchalette
Critique publiée par le

première scène : Barbara, une adolescente, fait rire ses camarades de classe en faisant circuler une petit mot. Le professeur l'a surprend et lui demande de le lire le mot. Elle le fait avec provocation, droite, les yeux dans les yeux, mais refuse de lui donner le papier.
Louis professeur au chômage ne vit que pour sa fille Alicia âgée de 12 ans. Elle souffre d'une leucémie et rêve d'avoir la tenue de son idole Magic Girl: une tenue hors de prix.
Damian sort de prison, le jour de sa sortie il exprime sa peur de " la" retrouver et demande à rester en prison.
Barbara devenue femme apparait entrain de lasser les chaussures de son mari; psychiatre "dominant" , il force sa femme à prendre ses cachets et contrôle assez brutalement qu'elle les a bien pris.
Filmé comme un puzzle, on sent bien que ces trois personnages vont "forcément" se rencontrer .
le sentiment de solitude, de souffrance qui anime chaque protagoniste nous fait espérer qu'un peu de lumière , de soleil rentrera dans leur vie . Lorsque Barbara femme magnifique et étrange croise le chemin de Louis, on pourrait penser que ce moment est arrivé.
Mais c'est oublier ce que chacun porte en soi de bon et de mauvais. Car dans cette histoire personne n'est complètement innocent dans ses choix de vie.

Le rythme est lent (trop peut être) et les personnages restent jusqu'au bout mystérieux.
Le drame se met en place doucement et nous laisse sur des questionnements. Etrange film dont les silences et les longs plans entrainent une distance vis à vis des personnages.
Les acteurs y sont éblouissants, tout en retenue (trop peut être aussi).
Pedro Almodovar décrit le cinéaste comme " la révélation espagnole du siècle". Excès d'enthousiasme de sa part ? Surement. Attendons le deuxième, peut être le troisième ou peut être le dixième film de Carlos Vermut...Personnellement, si son film m'a surprise par sa façon de filmer, ces dialogues minimalistes et murmurés, il m'a demandé aussi beaucoup de patience pour rester jusqu'au bout.
Avoir malgrétout.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 304 fois
2 apprécient

Autres actions de latchalette La Niña de fuego