Affiche La Nouvelle Babylone

La Nouvelle Babylone

(1929)

Novyy Vavilon

12345678910
Quand ?
7.3
  1. 0
  2. 0
  3. 1
  4. 1
  5. 9
  6. 14
  7. 30
  8. 22
  9. 8
  10. 2
  • 87
  • 11
  • 145

Au début de la révolution industrielle, en 1871, alors que la Commune de Paris est violemment réprimée par l'armée, se tisse une histoire d'amour entre Jean, un soldat, et Louise, jeune vendeuse communarde du grand-magasin La Nouvelle Babylone.

Casting : acteurs principauxLa Nouvelle Babylone

Casting complet du film La Nouvelle Babylone

PostsLa Nouvelle Babylone

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (8)
La Nouvelle Babylone
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
The sound of silence

Ce qui frappe peut-être le plus à la vision de la Nouvelle Babylone, c'est l'indéfectible confiance que les réalisateurs du muet vouaient au cinématographe. S'emparant du mythe tragique de la Commune de Paris, Kozintsev (coté visuel) et Trauberg (côté scénaristique) construisent une symphonie d'images pour que l'exemple historique d'hier puisse à tout jamais survivre à l'oubli. On est au delà de...

18 3
Avatar Senscritchaiev
7
·
Peine, "Capital" !

Le souffle de la révolution plane sur cet étonnant film de 1929 : pas la révolution passée, celle qui a renversé le pouvoir tsariste en 1917, mais celle à venir, puisque le film, par un habile coup de rétroviseur, décrit l'épisode de la Commune de 1871 comme le prologue du véritable printemps des peuples. Le film commence donc par évoquer l'entrée en guerre contre la Prusse en 1870. On voit... Lire l'avis à propos de La Nouvelle Babylone

10 8
Avatar Artobal
10
Artobal ·
Critique de La Nouvelle Babylone par Ygor Parizel

Le cinéma soviétique s'approprie La Commune de Paris de 1871, lorsqu'on voit le résultat, on comprend pourquoi. Certes le film n'est pas très nuancé et les événements historiques sont traités de façon pamphlétaire, le spectateur sait ou il met les pieds avec ce type d'oeuvre. La symbolique provient presque exclusivement des personnages qui sont véritablement des archétypes, les quelques... Lire l'avis à propos de La Nouvelle Babylone

1
Avatar Ygor Parizel
9
Ygor Parizel ·
Découverte
Ultra rouge

Beaucoup plus humain qu'un Eisenstein, même si pas formellement aussi bluffant, le film montre en parallèle les communards et les bourgeois. Evidemment les communards sont les héros, objets de magnifiques portraits et auteurs d'actes d'héroïsme (une tentative de corruption des soldats par les femmes au moyen de bidons de lait par exemple). Une histoire d'amour réunit puis sépare une jeune... Lire la critique de La Nouvelle Babylone

8 12
Avatar Gizmo
7
Gizmo ·
Paris taillé en pièces, Versailles en robe de chambre...

Improbable projection à la mairie du onzième arrondissement de Paris, une salle des fêtes un peu miteuse, un projo tout simple, le DVD de chez Bach Film et un siège en bois histoire de compatir aux souffrances des malheureux et héroïques communards (les gentils) et de maudire ces salopards de bourgeois de traîtres versaillais (les méchants). En plus des délicieux Gizmos et Scritch; le sosie de... Lire la critique de La Nouvelle Babylone

9 67
Avatar Torpenn
7
Torpenn ·
Toutes les critiques du film La Nouvelle Babylone (8)
Vous pourriez également aimer...