👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ce printemps, les romanciers français n'ont vraiment pas à se plaindre de l'adaptation de leurs livres au cinéma, en particulier Philippe Djian (Elle) et l'excellent Jean-Paul Dubois (La nouvelle vie de Paul Sneijder). Bien sûr, pour ce dernier, Thomas Vincent ne parvient pas tout à faire à rendre toute la veine absurde et cocasse de l'écrit. Il s'en tire toutefois avec les honneurs, dans la lumière enneigée de Montréal, avec cette histoire de résilience qui s'accompagne de dépression douce alliée à une critique féroce du monde cynique et opportuniste qui nous entoure. Malgré un rythme inégal, notamment en son démarrage, La nouvelle vie de Paul Sneijder capte avec sensibilité le dégoût de la vie et de ses contingences matérielles qui se révèlent futiles et plates après un deuil. Mais le film ne serait pas ce qu'il est sans une prestation quatre étoiles d'un Thierry Lhermitte que l'on n'avais jamais vu aussi brillant dans l'apathie si ce n'est dans Une affaire privée. Son interprétation sans effets ni efforts apparents rehausse largement une oeuvre qui, sans cela, aurait navigué dans des eaux guère tumultueuses.

6nezfil
6
Écrit par

il y a 5 ans

2 j'aime

La Nouvelle vie de Paul Sneijder
sophiebazar
8

Tragi/comique

J’ai lu quelque part cette accroche : « Qui n’a jamais voulu changer de vie ? », sans doute signée de quelqu’un qui n’avait pas vu le film. Mais bien sûr, on a tous envie qu’il nous arrive un drame...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

La Nouvelle vie de Paul Sneijder
Eric31
7

Critique de La Nouvelle vie de Paul Sneijder par Eric31

La Nouvelle Vie de Paul Sneijder est une très bonne comédie dramatique franco-canadienne réalisée par Thomas Vincent, coécrite par Yaël Cojot-Goldberg d’après le roman Le cas Sneijder écrit par...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

3

La Nouvelle vie de Paul Sneijder
AnneM
8

De l'autre côté du miroir

J’ai été complètement sous le charme de cette fable, voire de cette métaphore, laquelle montre un chemin vers l’autre côté du miroir d’une société centrée sur la réussite, l’argent, la course contre...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

1

The Power of the Dog
6nezfil
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

Lire la critique

il y a 8 mois

61 j'aime

12

Mon inconnue
6nezfil
7
Mon inconnue

Relativité restreinte

Et si on supprimait les bandes-annonces des salles de cinéma ? Celle de Mon inconnue, outre le fait qu'elle dévoile copieusement tous les tenants et presque les aboutissants du film, en accentue la...

Lire la critique

il y a 3 ans

55 j'aime

9

Drunk
6nezfil
8
Drunk

Mélan(al)colique

Le problème de Thomas Vinterberg est d'avoir atteint un niveau très élevé dès son deuxième long-métrage, Festen, sans être capable de réitérer pareille performance par la suite, malgré quelques...

Lire la critique

il y a plus d’un an

51 j'aime