Avis sur

La Nuit des morts-vivants par Bung

Avatar Bung
Critique publiée par le

Georges Romero pose les bases de ce qui sera l'univers d'un sous-genre énormément dénigré, et pour cause: Des airs bêtes et méchants à faire pâlir le Professeur Choron, des giclées de sang fontainesques, du surjeu révolutionnant le cinéma muet, des effets spéciaux plus ou moins cheap ou foireux... Aucune chance de percer lorsque le snobisme a remplacé l'ouverture d'esprit.

Alors, quand même, c'est toujours intéressant de se plonger dans les méandres de ce qui posera les bases du genre. Cette mise en scène qui arrive à être nerveuse malgré un remplissage malin (de l'explication de ce qui se passe, via la radio et la télé qu'ils découvrent miraculeusement), cette charmante façon de tordre les plans pour que le spectateur ne voient pas (trop) l'absence d'effets spéciaux...

Et puis, et puis... Cette sad-end, un peu tirée par les cheveux tout de même (il y avait largement la possibilité de voir pour Ben que les hommes qui arrivaient ne sont pas des zombies, de même que les chasseurs auraient dû se rendre compte qu'un zombie ne se sert pas des armes à feu de façon conventionnelle), mais enfin, qui fait regretter le coma dépassé du cinéma indépendant américain (et à travers le monde).

Ce film pose donc les bases d'un genre avec classe - genre par ailleurs bousculé ensuite par d'autres indépendants comme Fulci, bases regroupant autant les qualités (une certaine efficacité, une ambiance, un côté bière-pizza pas dégeu,un côté jouissif régressif pas désagréable) mais aussi des défauts (script minimaliste, souvent régressif - qui est aussi une qualité, un jeu des acteurs aléatoire...), qui resteront pour une écrasante majorité dans les gènes des autres productions du genre - qui n'est d'ailleurs pas un "sous-genre", au passage.

(Un genre est un genre, un film est un film, ce qu'il raconte est plus important que ces étiquetages sans intérêt dont sont friands les sous-cortalisés de base. Ce film est, par exemple, de bien meilleure qualité que de nombreuses sous-daubes bessoniennes et autres pseudos-comédies qu'adore nous abreuver notre système de subventions pourri par le clientélisme et le copinage)

A voir, sinon vous ne serez jamais un true cinéphile, et toc !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 200 fois
2 apprécient

Autres actions de Bung La Nuit des morts-vivants