Avis sur

La Nuit du Loup-Garou par CVOR

Avatar CVOR
Critique publiée par le

"Elephant Films, nous propose de redécouvrir l’un des plus grands classiques des productions Hammer. Une version restaurée sublime du film « La Nuit du Loup Garou » du grand Terence Fischer ("Dracula Prince des Ténèbres").

Le seul et unique "Loup Garou" des productions Hammer, est incarné par le comédien Oliver Reed. L’acteur britannique a forgé sa notoriété à travers plusieurs œuvres de cette firme, il compte sur son C.V. des titres comme : "Le Fascinant Capitaine Clegg", "Les Deux Visages du Dr. Jekyll" ou encore "Paranoïac".

Dans les derniers jours de son existence, il incarna "Proximo", un ancien gladiateur devenu libre, dans le film « Gladiator » de Ridley Scott. Il incarnait la sagesse d'un vieux guerrier, c'est même lui, qui achète Maximus (Russel Crowe) en tant qu'esclave et l'aide à devenir un gladiateur. Oliver Reed meurt pendant le tournage de cet ultime chef d’œuvre.

"La Nuit du Loup Garou", nous conte une tragédie sublime, on y découvre la naissance d’un des monstres les plus emblématiques du cinéma fantastique. Son combat contre la malédiction dont il est victime, ses origines, et enfin sa mutation qui s’avère inévitable. C’est un film complet, auquel nous assistons, bien loin des traditionnels films qui ont toujours porté ce personnage sur le devant de la scène. Lon Chaney Jr avait incarné ce monstre pour les studios Universal à plusieurs reprises dans les années 40, mais toujours dans des films qui nous exposaient une aventure. Jamais, jusqu’alors, le cinéma n’avait donné accès à une véritable biographie du mythe.

Un pari risqué pour Hammer Productions à l’époque, puisque le personnage était devenu risible au cours des années, à cause du déclin d’intérêts du public pour les films de monstres. Les studios Universal ayant voulu surenchérir avec des suites de films qui n’avaient plus le même but que les œuvres originales, puisqu’ils mêlaient fantastique et comédie et n’effrayaient plus du tout les spectateurs en quête de sensations fortes. On peut citer comme bel exemple le film "Deux Nigauds contre Frankenstein", avec le duo comique : Abbott et Costello, qui s’égare complètement, proposant un film burlesque, bien loin du film à sensations.

C’est donc en 1961, que pour la première fois, on découvre cette horrible tragédie. Elle est inspirée du roman de Guy Endore « Le Loup Garou de Paris », mais est ici, retranscrite dans un décor fabuleux de l’inquisition espagnole. Les années ont passé, le film de Lycanthropes est devenu courant au cinéma, celui-ci est devenu culte. Le maquillage réalisé par l’Australien Roy Ashton, maquilleur emblématique de la Hammer, est à l’époque une vraie révolution, il propose un monstre terrifiant, ainsi qu’une mutation effrayante, celle-ci, arrive aujourd’hui encore, à séduire les fans d’effets spéciaux, comme tous les amoureux du cinéma fantastique.

On notera, que la musique de Benjamin Frankel ("La Bataille des Ardennes"), les hurlements de la bête et les bruitages, apportent un véritable soupçon d’angoisse à l’œuvre. Les couleurs chatoyantes et la photographie nuancée proposent une dose de nostalgie de bonne étrenne.

Au casting :

Oliver Reed côtoie : Yvonne Romain ("Le Fascinant Capitaine Clegg"), Anthony Dawson ("Le Crime était presque Parfait"), Clifford Evans ("Les Drakkars") et Catherine Feller ("La Fille au Pistolet").
"La Nuit du Loup Garou" est l’un des films phare de la Hammer, c’est également un des films les plus marquant du cinéma de genre, devenu culte et référant en fil du temps !"

www.cinevor.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 161 fois
1 apprécie

Autres actions de CVOR La Nuit du Loup-Garou