Jesus, so badass!

Avis sur La Passion du Christ

Avatar Art Take
Critique publiée par le

Pour une raison qui m'échappe encore, je voulais aimer ce film ainsi que souffrir avec lui, les films qui mettent à mal, y a qu'ça de vrai! Et puis, Jésus, ça va être transcendant et tout et tout! Mel Gibson qui n'a pas sa langue dans sa poche, on est sûrs d'être confrontés à du cradingue loin de la version épurée que nous pouvons avoir de ce saint homme. Le film est tourné en hébreu ancien, ça, c'est la classe! Autant de raisons qui me rendent confiant à la vision du film.

Mon Dieu! Le départ est déjà bien calamiteux! Le premier plan-séquence descendant du ciel sentait déjà le côté too-much à la Choc des Titans! Cette dame chauve tentatrice semblant a priori être Satan, bah, ça sonne fau et elle revient assez régulièrement. Et merde, des ralentis comme on le voit dans 300 mais en mal fait, c'est donc vraiment pas beau. Mine de rien, cela reste plutôt fidèle aux évangiles, cela n'empêche pas les ralentis intempestifs du film gâchent amèrement ce qui aurait pu être une expérience intéressante. Le film vulgarisé, la passion du Christ violée par des flashbacks des fois intéressants, les autres fois de mauvais goût (Marie relevant son fils), le rythme est alors haché par ces passages inutiles qui cherchaient sûrement à instaurer une mythologie auprès du personnage.

Spoiler alert:

Le Christ une fois perché sur sa croix, l'on croirait que Mel fuckin' Gibson a voulu faire de Jésus le badass en personne! La goutte d'eau tombant du ciel venant à elle seule semer le chaos l'espace dun instant par un tremblement de terre, ouh, ils vont le regretter! Et là, vient le clou du film <= t'as vu la blague avec le clou, aha! Bref, le clou du film réside dans ce plan-séquence final du tombeau du Christ, trop lourd dans sa mise en scène rendant Jésus ridicule dans sa tenue d'Adam & Eve, en Terminatorstyle, avec sa chevelure dorée. Jésus aurait pu dire "I'm back!" que ça ne m'aurait pas choqué.

No more spoilers!

The Passion Of The Christ aurait pu être un grand film si Gibson ne s'était pas attardé à rendre son Jésus trop badass par une mise en scène poussive et maladroite, de très mauvais goût! Une approche réaliste du sujet était attendue, d'autant plus que l'hébreu ancien y prêtait volontiers!

En lien: la suite du film que Mel n'aurait sans doute pas renié!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 236 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Art Take La Passion du Christ