Affiche La Pianiste

Critiques de La Pianiste

Film de (2001)

Critique de La Pianiste par Anonymus

Je trouve injuste de réduire La Pianiste à la simple mise en scène de maladies mentales et de perversions inavouables. La réalité décrite par M. Haneke me semble plus complexe et plus générale ; il me semble s'agir de la profonde incompatibilité entre désirs et réalité, entre idées et actes, entre fantasmes et mise en œuvre. Erika, professeur de piano au conservatoire de... Lire l'avis à propos de La Pianiste

98 4
Avatar Anonymus
7
Anonymus ·

Une perverse mélodie

Erika, femme proche de la quarantaine, est l’archétype de la vieille fille bourgeoise qui s’effondre jours après jours. Professeur de piano, endimanchée de manière sobrement terne avec un long imperméable blanc et une coiffure tirée à quatre épingles, elle habite dans l’appartement familial avec une mère castratrice. Rustre et monotone, sa vie l’est. La nuit, tel un vampire en quête de proie,... Lire la critique de La Pianiste

46 3
Avatar Velvetman
10
Velvetman ·

" Je tuerai la pianiste afin que l'on sache que quelque chose existe "

On hésite toujours après avoir vu un Haneke sur la perversité de ce dernier, cette manière neutre, froide et totale de nous entraîner au bord du précipice, de créer des réactions limites, de figer ses plans comme il fige nos sens. En s'associant ici à Isabelle Huppert, actrice glaçante à la filmographie bluffante, il augmente cette impression de froideur et de crispation mais c'est pour mieux... Lire la critique de La Pianiste

26 14
Avatar eloch
8
eloch ·

Critique de La Pianiste par Gérard_Rocher

Erika, la quarantaine est professeur de piano au conservatoire de Vienne. Sa vie de femme se limite à son métier et aux quatre murs de l'appartement qu'elle partage avec sa mère. En manque d'amour, Erika en est réduite à fréquenter les peep-shows, afin de s'adonner à l'une de ses passions, le voyeurisme. Surveillée et espionnée par une mère abusive et omniprésente, Erika s'adonne également à... Lire la critique de La Pianiste

33 13
Avatar Gérard_Rocher
9
Gérard_Rocher ·

Ô Froideur !

La Pianiste , c'est une femme, une femme qui répond au nom de Erika Kohut. Cette même femme, est professeure de Piano, elle est froide et ne montre aucune compassion. Aucun sentiment ne semble pouvoir émaner de sa personne. Dès lors qu'elle effectue quelque chose, cette même action ne peut - être que mauvaise pour la personne qui la subit. À l'exception des cours... Lire l'avis à propos de La Pianiste

14 11
Avatar CinemaDreamer
9
CinemaDreamer ·

Sous l'angle de la psychanalyse...

Et si la lecture "cinéphilique" de "la Pianiste", voyant dans ce film du grand inquisiteur Haneke la peinture malaisante, froide, hautaine et agressive (forcément, on est "chez Haneke", bonjour les clichés faciles de la critique !) d'une femme prisonnière d'une apparence lisse et sombrant dans ses pulsions jusque là refoulées, était complètement à... Lire la critique de La Pianiste

13 2
Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·

Attache-moi

La pianiste est un film autoritaire, un film peu aimable, peu engageant, et qui ressemblerait à un crissement de craie qui s’éternise, à une écharde plantée violemment sous un ongle. C’est pourtant une grande œuvre sur la définition du désir (par rapport à l’autre) que Michael Haneke a réussi en adaptant brillamment le roman d’Elfriede Jelinek ; désir entre mère et fille, professeur et élève,... Lire la critique de La Pianiste

14 7
Avatar mymp
10
mymp ·

La méchanceté c'est empêcher quelqu'un d'effectuer sa puissance...

... disait Deleuze. La pianiste organise cette orgie impuissante de méchanceté et de perversité, derniers tristes pouvoirs de deux faux complices qui avaient cru pouvoir s'approcher sur les chemins de la musique et d'une relation autoritaire. La force de Haneke c'est de ne jamais s'intéresser à des pathologies trop désignées mais de s'immerger dans une noirceur qui rend nécessaires les affects... Lire l'avis à propos de La Pianiste

39 7
Avatar J8liette
8
J8liette ·

Critique de La Pianiste par Sophia

Je considère ce film comme le plus glauque que je n'ai jamais vu, en quelque sorte c'est un compliment... l'univers de Haneke n'est jamais très drôle, c'est vrai mais là y'a comme une chape de plomb qui te tombe dessus après l'avoir vu. Noir, très noir, on s'enfonce un plus à chaque minute dans la névrose, la dépression et le déni de soi, c'est presque difficile de supporter les images. Et... Lire la critique de La Pianiste

12
Avatar Sophia
8
Sophia ·

La perversion comme moteur de survie.

Haneke procède par étapes évolutives et par désamorçages d'une psychologie obscure. Il nous plonge face à un personnage central et nous entraîne dans un vent de réflexions où les réponses sont implicites. Il nous faudra avoir recours à une logique intuitive pour comprendre où il veut nous emmener. Ma critique aura donc pour but d'éclairer les sombres aspects et enjeux de ce film. (spoil... Lire l'avis à propos de La Pianiste

2 1
Avatar meggysawyer
8
meggysawyer ·