Avis sur

La Piscine par klauskinski

Avatar klauskinski
Critique publiée par le

40 ans après sa sortie, La piscine bénéficie encore du statut d'oeuvre culte. Cette mystérieuse aura, sans aller jusqu'à dire qu'elle n'a rien à voir avec l'objet cinématographique, reste très liée au contexte du film: Ronet et Delon à nouveau réunis huit ans après Plein soleil, et l'ex-couple Schneider-Delon reformé le temps d'un film. Le film justement: Deray installe une atmosphère indolente et lascive, filmant parfaitement le temps qui passe, le soleil qui tape et la vacuité dans la vie de ces nantis de St-Tropez; il organise ensuite habilement le changement d'ambiance qui suit l'arrivée du deuxième couple: on passe à une tension latente, sur fond d'obscures luttes d'influence entre les deux hommes. Le film pêche cependant sur certains points: Deray se repose trop sur ses acteurs, qu'il filme parfois de manière maladroite, voire ampoulée (à coups de zoom un peu grossiers notamment), les relations entre les personnages et leurs sentiments demeurent souvent trop énigmatiques, et la dernière partie semble interminable et inutile. A cause de ces défauts, et malgré d'indéniables qualités, La piscine s'apparente davantage à un bon drame psychologique qu'à un grand film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 652 fois
6 apprécient

Autres actions de klauskinski La Piscine