Le jeu de l'amour et du hasard

Avis sur La Piscine

Avatar G-C-H-
Critique publiée par le

Delon est allongé pépouze au bord de la piscine et vlan, Romy plonge et l'éclabousse, perturbant la quiétude de l'Homme avec un grand H, sûr de lui, qui séduit qui il veut, quand il veut ! Une scène mythique pour moi qui symbolise bien ce que sera la suite du film. Romy ne sera pas une victime consentante et lui prouvera qu'elle aussi maîtrise les règles d'un jeu qui a peu de limites.
Les deux amants jouent donc. Ils sont bien ensemble mais refusent de l'être vraiment au même moment, par peur de l'ennui ou de s'endormir comme les générations qui les ont précédé.
On est en 1968 lorsqu'est tourné ce film, en pleine libération sexuelle et voilà que le couple libre est à la mode dans certaines couches de la population.
Loin de condamner le concept, Deray nous invite même à y goûter par de longues scènes de farniente au soleil, de jeux sexuels qui ne font pas mal, enfin pas encore... Et tout ça, magnifiquement filmé !
Plus que le couple libre, Deray interroge ici la jalousie de chaque personnage. Cette jalousie qui fait qu'avant le couple libre, il valait mieux que l'adultère soit bien caché et même s'il ne l'était pas, devait rester un secret de polichinelle. Si cette liberté sexuelle séduit maintenant ces personnages d'une beauté et d'un charisme fous, ils ne sont pas encore passés à l'étape suivante, celle de ne plus posséder un être aimé ou tout du moins désiré. Ils ont beau l'affirmer parfois, Romy invitant même Delon à rejoindre Birkin dans sa chambre, tout ça en souriant, on a peine à croire que ce n'est pas uniquement par défi et orgueil qu'elle le dit libre.

Alors, on pourra toujours dire que dans le même thème, d'autres films depuis ont mis le public beaucoup plus mal à l'aise dans leurs convictions sur l'idée du couple. Néanmoins, je reste séduit par ce film qui tente constamment de nous endormir, de nous faire rêver et dont on ressent à chaque minute la sensualité et la moiteur, avec une pointe de gêne presque agréable.
La fin est sûrement un peu trop classique et nous fait quelque peu redescendre de notre nuage mais ça n'est plus qu'un détail, nos deux amants ont peut-être compris ce qui leur manquait, mais ça, on n le saura pas...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 34 fois
Aucun vote pour le moment

G-C-H- a ajouté ce film à 1 liste La Piscine

Autres actions de G-C-H- La Piscine