Avis sur

La Planète des singes par Miroir-rioriM

Avatar Miroir-rioriM
Critique publiée par le

Je n'ai pas vu le premier du nom, de 1968, mais je vais tout de même tenter de critiquer ce film pour ce qu'il est.

La planète des singes nous propose une relecture et une modification en profondeur des histoires de base. On est plus sur la Terre mais sur une planète lointaine, où deux vaisseaux se crashent à des époques différentes. Le héros s'écrase et va se faire capturer pour être amené dans une société où les singes parlent, marchent et vivent dans une société élaborée.

Lorsque j'avais vu ce film, très jeune, j'en avais plutôt eu un bon souvenir. Mais c'est vrai qu'en le revoyant ...

La réalisation est bonne c'est vrai. On est face à Tim Burton, donc c'est normal. Mais peut-on qualifier de bonne une réalisation lorsqu'elle emballe un truc creux et qu'elle n'est pas dirigée dans une optique précise ?
Je pense que l'esthétique et les costumes est la seule chose qui sert le film. Les singes sont très bien faits, réalistes, crédibles, et les environnements sont bien retranscrits. Comme je l'ai vu jeune, je ne peux m'empêcher de voir ça avant tout le reste, ces grands singes m'hypnotisent. Mais comme je n'ai jamais fait passer ça avant le reste, il faut que je me fasse violence ( d'ailleurs, même si au départ, je devais me forcer pour percevoir le reste, à la fin, ça s'imposait à moi ...).

La B.O est absolument insipide, voir mauvaise, et participe au naufrage du film.

L'action est omniprésente, mais mauvaise. La poursuite et les scènes de déplacements creux remplissent le film de vide. L'action est mal maîtrisée, s'enchaîne mal, n'est ni crédible ni impressionnante. Et encore, c'est sans parler du ridicule de certaines scènes...

C'est drôle. Volontairement. Le ton est plutôt juste, s'il y a une chose qui sauve le film et le rend regardable, c'est bien ça. Ce côté est quand même trop discret.

Les dialogues sont singulièrement mauvais, je ne sais pas si c'est dû à la traduction, mais ils sont ridicules, transparents, torchés, et ne bénéficient d'aucune qualités, hormis quelques remarques drôles de l'esclavagiste, mais ça rejoint le point ci-dessus.

Les acteurs sont globalement mauvais. Entre Tim Roth qui reste bloqué sur la même émotion pendant tout le film, la "gentille singe" qui est exaspérante, le héros et les humains complètement invisibles et sans présence, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Les personnages secondaires singes sont tantôt bons, tantôt caricaturaux.
Je pense que si le film avait bénéficié de bons acteurs, il serait directement passé dans la catégorie "honnête divertissement", avec 2 points supplémentaires, malgré sa vacuité.
Les personnages sont totalement inexistants. Mis à part le général Thade qui bénéficie d'un strict minimum, le reste n'est même pas cliché : il ne bénéficie d'aucun traitement. 0. Rien !

Il y a quelques incohérences gênantes. La station à la technologie de pointe, fragile, qui marche des années après. Les singes carnivores. La société des singes, restées brutale malgré un Sénat et visiblement une sorte de démocratie. Les humains qui débarquent par millier. La force écrasante des singes qui s'évanouie durant le combat final. Les constants sauts qui défient la gravité.
Le plus gros reste l'incohérence de la planète : Tout semble indiquer que l'on est sur une planète autre que la terre (pas de ruines, seul le vaisseau spatial reste), et les singes semblent se télétransporter sur la terre, à la fin...
Le scénario est d'ailleurs ridicule, et par la modification de quelques points, on arrive vite à un prétexte sans saveur. Les artifices ridicules du scénario pour faire tenir l'histoire debout sautent aux yeux : la destruction des armes, la gentille singe là pour sauver tout le monde, les humains qui arrivent au bon moment, les chevaux placés au bon endroit, le Deus Ex Machina final. Placés bout à bout, ça fait vraiment beaucoup et ça rend artificiel l'avancée du scénario.

Pour n'en avoir entendu que des rumeurs, il semble y avoir un sérieux manque de punch face au premier, notamment au niveau des idées.
S'il semblerait que celui de 1968 soit profond, celui-ci ne colporte qu'une morale totalement incohérente et manichéenne. Il y a les méchants singes bestiaux et les gentils humains sensibles. Point. Et même Ari, la gentille singe est physiquement plus humaine que les autres. On peut donc légitimement trouver que la fin tombe comme un poil niais sur la soupe.

Toutes les scènes d'importance tombent à plat. À croire qu'un soin particulier a été donné à les rater. La scène où Tim Roth s'énerve devant ses soldats est tout sauf crédible. La scène de la mort de son père est risible. Le discours final n'a aucune consistance.
D'ailleurs, quand on se rapproche de la fin, tout va de mal en pis. Le combat final tiens du grand guignolesque, et repose sur un Deus Ex artificiel. De même, ce qui se passe après la fin est encore pire.
Connaissant Tim Burton, son humour, ce qu'il a pu faire avec Mars Attack, ce qu'il a pu faire ailleurs, on se demande s'il a réellement travaillé sur le film, ou s'il l'a volontairement sabordé.

Au final, ça reste un film de Science fiction qui se laisse regarder si on éteint son cerveau, grâce à l'humour, la réalisation et l'esthétique, mais ce jugement est grandement influencé par mon premier impact, jeune. En réalité, ça vaudrait bien 1 ou 2. J'ai toutefois du mal à ressentir la véritable haine dont ce film est l'objet, vu que je n'ai pas profité du premier. C'est bien pâle face à ce que j'ai pu voir de Tim Burton autrement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 294 fois
1 apprécie

Miroir-rioriM a ajouté ce film à 1 liste La Planète des singes

  • Films
    Cover Vus à la télé

    Vus à la télé

    Avec : Le Bazaar de l'épouvante, Van Helsing, Princesse Mononoké, The Dark Knight - Le Chevalier noir,

Autres actions de Miroir-rioriM La Planète des singes