La Planète des Signes : Suprême ennui

Avis sur La Planète des singes : Suprématie

Avatar Eowyn Cwper
Critique publiée par le

J'ai longtemps beaucoup aimé le premier film de la trilogie Planète des Singes, qui est maintenant dans la catégorie des films « so années 2010 », surtout depuis le covid. Reeves promettait de nous sortir de cette impasse. Le second film a complètement failli et j'espérais, dans l'intérêt du troisième, avoir été trop sévère avec lui.

Malheureusement, Reeves continue dans le filon purement belliqueux de son univers. J'ai failli commencer d'écrire ma critique alors que je le visionnais encore (car je m'ennuyais), mais j'avais peur de rater un des quelques jolis moments d'empathie qui égayent la chose.

Usinant sans merci des morts automatiques qui sont dénuées de sentiments parfois jusqu'à les faire survenir sans aucun contexte ni justification, Reeves ne fait rien de neuf. Visant autant qu'il peut les points sensibles les moins secrets du spectateur, il va au plus simple, enchaînant les rebondissements les plus attendus et les plus efficaces pour se précipiter vers une fin connue d'avance à l'exception de quelques morts ««« inventives »»». Et quand je parle d'efficacité, il faut se dire que c'est tellement bourratif que ça n'arrange rien.

Si ça dure deux heures vingt, c'est parce que le film se donne de la substance dans des longueurs inutiles et des intermèdes comiques de mauvais goût, ou juste puérils. J'apprécie les quelques millimètres de profondeur qu'on accorde aux personnages de Maurice et du Colonel (Woody Harrelson), mais c'est très insuffisant pour fournir une accroche digne de ce nom. Pour le coup, Reeves, tu es so années 2000.

Quantième Art

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 24 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Eowyn Cwper La Planète des singes : Suprématie