« Ça s’encule aussi dans le 93 », une vérité qui mérite d’être rappelée :)

Avis sur La Première Marche

Avatar RENGER
Critique publiée par le

La Première Marche (2020) dresse le portrait de quatre étudiants qui décident de mettre en place la toute première Marche des Fiertés en banlieue ! Cela intervient 50ans après les émeutes de Stonewall (qui sont à l’origine de la Gay Pride) et les militants vont devoir se battre pour convaincre aussi bien les médias que le grand public, que le combat des LGBTQIA+ ne se fait pas seulement à Paris mais aussi bien banlieue (comme ailleurs).

Un pari risqué et osé, surtout lorsque l’on se souvient du reportage d’Envoyé Spécial (diffusé le 07/02/2019) et intitulé « Homo en banlieue, le combat de Lyes ». Une séquence choc avait indigné une partie de l’opinion publique (on y voyait Lyes se faire lyncher sans que les journalistes ne s’interposent). C’est justement quatre mois après ce reportage que doit se tenir la fameuse première marche.

Le film s’intéresse donc au commencement de cette marche et surtout à Youssef Belghmaidi, qui semble être le chef de file de cette bande. On y parle aussi bien de racisme, d’"homonationalisme", de "pinkwashing", d'"intersectionnalité", de post-colonialisme, de discrimination et de politique. La génération Z sait de quoi elle parle, ils sont très bien informé et veulent se faire entendre, veulent faire entendre les minorités.

C’est un combat commencé il y a si longtemps que l’on s’étonne qu’il faille encore et toujours le poursuivre (42ans après la toute première Gay Pride en France).

Et c’est ainsi que le 09 juin 2019, sous les slogans et autres bannières, s’étaient rassemblé près d’un millier de personnes à Saint-Denis et où s’étaient retrouvé, pêle-mêle des militants d’associations, LGBT… racisées, immigrées, pour lutter contre toute forme de discrimination.

Un documentaire qui devrait être projeté dans les salles de classe en banlieue (comme ailleurs), au même titre que le magnifique film de Denis Parrot : Coming Out (2019).

Et comme le rappelait à juste titre, l’un des protagonistes du film : « Ça s’encule aussi dans le 93 ».

http://bit.ly/CinephileNostalGeekhttp://twitter.com/B_Renger

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 847 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RENGER La Première Marche