La technique fait-elle tout ?

Avis sur La Princesse et la Grenouille

Avatar Presci1508
Critique publiée par le

J'attendais beaucoup de "La Princesse et la Grenouille". Voir Disney ressortir un film en animation traditionnelle apres des années de films en images de synthese, qui plus est au mieux médiocres, a fait mon bonheur. Enfin, il l'a fait jusqu'à ce que je découvre effectivement le film. Car tout ce que l'on aime classiquement chez un Disney, cette magie particulière, est ici pratiquement absente.

La Princesse et la Grenouille propose de raconter le conte archi connu du prince grenouille mais en le retournant totalement. Aussi ce n'est plus la grenouille qui se transforme en prince mais la princesse qui se transforme en grenouille après le baiser. Cela parce que précisemment, ce n'est pas une princesse. Un postulat de base somme toute assez séduisant, mais qui étrangement ne fait pas du film une oeuvre si agréable. Pourtant, sur le papier, tout est là : l'histoire d'amour qui se met en place progressivement, les rêves et espoirs d'une jeune fille pauvre, les chansons, la magie. Tout est là, mais au lieu de se mélanger pour en faire une recette delicieuse, les ingredients restent au fond sans prendre. Dommage pour un film dont l'héroine est fan de cuisine.

Tiana, donc, est une jeune fille afro-américaine vivant à la Nouvelle-Orléans, où les clivages sociaux sont très forts en ce début de 20e siècle. Elle subit classiquement une pauvreté sociale et un manque de reconnaissance de la part des blancs, excepté son amie Charlotte, bien plus riche et gâtée. Dès le départ, Tiana est une héroine touchante. Courageuse, loyale, forte, elle ne vit que pour son unique rêve de fonder un restaurant tel que celui dont rêvait son père. Son desir, ou plutôt son but, est si fort qu'elle enoublie tout le reste et apparaît trop serieuse, voire distante. Lors de sa transformation en grenouille, elle reste encore attachante, mais malheureusement, son évolution, et la morale qu'elle porte, est très mal amenée. Tiana est sensée comprendre que le travail est important mais ne doit pas être toute sa vie, hors on a l'impression finalement que rien n'a changé si ce n'est qu'elle est à présent en couple. Pire même, elle qui clamait un beau message -certes excessif mais très bon- qui était que tout se méritait se retrouve à la fin à avoir tout ce qu'elle désirait sans le moindre effort ! On passe ainsi de la morale "si vous voulez quelque chose, travaillez", à "la vie est facile, mariez un riche, vous aurez tout ce que vous souhaitez". J'éxagère à peine ! Naveen, lui, est l'autre personnage principal. Au début, il se montre totalement insipide, sans être attachant, à cause de son insouciance insupportable, sa vanité et ses gestes toujours dans l'éxagération. Mais son voyage et sa transformation en grenouille, moment à partir duquel il devient attachant, le transforme. Devenant plus modeste et plus attentif aux besoins des autres, ainsi que plus travailleur et independant, son évolution est quand à elle plus réussie, même si elle ne parvient pas à effacer le mauvais traitement de la "morale". Le couple principal est donc plutôt réussi, leur histoire d'amour relativement bien amenée, puisque loin d'être immédiate et évidente tant ces deux là sont mal assortis et se detestent cordialement, mais ils souffrent de quelques manques qui les éloignent des rangs des personnages inoubliables. Les autres personnages, eux, ne font, pour la plupart que passer, ou endossent le rôle classique du faire valoir sans grand intérêt, mais apportant l'humour. Certains de ces personnages me semblent plutôt corrects (les parents de Tiana, Ray et étonnament Charlotte...), d'autres beaucoup moins (les braconniers, Lawrance...). Quant au méchant, il a l'énorme défaut d'être méchant parce qu'il en faut bien un. Pas à un instant, on ne comprend ce qu'il mijote. Quelles sont ses motivations ? Nous ne le saurons jamais. Dommage, parce que la scéne de vaudou avait un certain potentiel...

L'ambiance humoristique du film, dans son ensemble, me déplaît. L'humour est en effet souvent lourdaud, axé sur des jeux de drague lourds et d'humour enfantin sans rien a se raccrocher. Disons le clairement : j'en suis sortie exaspérée. Clairement, c'est là ce que j'attends d'un Dreamworks (enfin, ce que j'attends, pour ne rien vous cacher je n'ai jamais trop apprécié ce studio...) mais pas d'un Disney, qui avait habitué à bien mieux en terme d'humour (celui de Kuzco est bien plus reussi). C'est là pour moi un énorme point noir qui a sans doute majoritairement contribué à la faiblesse. Je noterais egalement une animation en perte de qualité depuis les derniers films en animation traditionnelle. Parfois peu naturelle, correcte sans plus, c'est à se demander si il s'agit là bien de l'un des meilleurs studios d'animation au monde... Les décors notamment, sans être râtés, sont plutôt vides.
En revanche, j'avoue que j'aime assez bien les chansons. Jazzy, elles sont entrainantes à souhait, donnant un air festif à l'ensemble. Le ton de voix de la chanteuse de Tiana est vraiment bien choisi, la rendant assez mature, les chansons ont dans la majorité des cas une utilité.

Bref, "La princesse et la grenouille" démontre clairement que, pour faire un bon film, ce n'est pas la technique d'animation qui va compter : c'est l'histoire. Et ici, elle n'a rien de vraiment remarquable. Rien d'étonnant dès lors voir le film boudé...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 89 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Presci1508 La Princesse et la Grenouille