C'est du jazz ! Le jazz est né ici !

Avis sur La Princesse et la Grenouille

Avatar Papy_Jr13
Critique publiée par le

La Princesse et la Grenouille ! 49ieme long-métrage d'animation Disney ainsi que son grand retour à ses anciens code de ses chef-d'oeuvres en animation 2D !! Pour marquer un grand coup, Disney a eu le courage de créer la toute première princesse afro-américaine !!!

Tiana : Serveuse dans un café travaillant nuit et jour pour pouvoir payer son propre restaurant tel est son rêve et celui de son père. C'est là que Disney va casser le stéréotype du "pour atteindre ses rêves, il faut travailler !" Car en effet, Tania travaille beaucoup, voir beaucoup trop à tel point qu'elle n'a plus de temps libre pour elle-même et par conséquent, s'isole de ses amis.

Naveen : Prince de Maldonia et sans doute le prince le plus fanfaron que Disney nous a offert. On dit que les opposés s'attirent, ça n'a jamais été aussi vrai puisqu'il est l'antithèse de Tania ! Joueur, dépense sans compter et festif dont son doubleur, Alexis Tomassian, maitrise à merveille ces caractères, tout ce qui lui compte c'est de s'amuser ! Mais quand on est coupé de son argent de poche, ça devient difficile de rester jovial.

C'est pas aussi romantique et profond que Belle et la Bête mais c'est un très bon couple dans le cas où ils s'apprennent à leur tour le sens des responsabilités à l'un et le besoin de profiter du moment présent à l'autre. Utiliser le conte de la Princesse Grenouille et retourner le sort est une très bonne idée cassant ainsi le mythe du baiser qui rompt la magie !

Car s'il y a bien une chose que Disney a toujours fait avec la magie, c'est d'être profitable aux héros ! La Bonne Fée avec Cendrillon, le Génie avec Aladdin, ... tous ont utilisé la magie pour réaliser leur rêves mais ici, la magie devient votre cauchemar. Par le biais du vaudou, Disney nous montre que la magie est tellement facile à l'atteindre, qu'elle peut facilement se retourner contre vous !

Dr. Facilier : Enfin le retour d'un vrai méchant comme on les aime ! Inspiré du Baron Samedi avec des airs de Micheal Jackson, ce seigneur des ombres vous hypnotisera par son tarot trompeur et piègera votre âme pour nourrir ses amis de l'Au-delà ! Il incarne "la facilité". Dans notre vie, on est confronté à des problèmes où deux choix nous sont proposés : la solution la plus simple mais la plus risqué (Naveen) ou la solution plus longue et rigoureuse mais plus sur (Tania). Facilier est cette facilité en utilisant l'ignorance de ses clients pour arriver à ses fins.

Au passage, même si son but c'est l'argent, il a une très bonne excuse : Marre d'être au crochet des bourgeois ! (mettant un peu en question l'esclavagisme des noirs même si ce film nous présente aucun signe d'esclave, juste un clivage social)

Pour renforcer encore plus le côté, on a pas besoin de magie pour réussir : Mama Odie a clairement les pouvoirs de retransformer Tiana et Naveen en humain mais voyant que ça ne leur apprendra rien, elle va les pousser à agir !

Le reste des personnages est génial : Louis (doublé par Richard Darbois) est hilarant, la luciole Ray est fort sympathique et Charlotte (ami de Tiana doublé par l'excité Dorothé Pousséo) apporte de la gaieté. Chacun d'eux a un rêve et ils sont tous aussi susceptible d'emprunter la voix facile.

Animation : Qui dit retour au source, dit bien sur le retour de notre bonne animation 2D plus fluide que jamais et des plus charmantes aux traits lisses et réalistes. J'adore beaucoup l'animation faite aux ombres complètement indépendantes du corps et influençant les éléments de notre monde. Je ne sais pas vous mais voir des personnages de couleur, c'est assez attrayant.

Décors : Que ça fait du bien de revoir de si beaux décors chatoyants et colorés ! Alors que la ville semble des plus banales et chics, c'est surtout la bayou où on verra une plus belle beauté. La dernière fois qu'on a vu un marais, c'était Benard et Bianca et c'était vachement lugubre. Puisque nos héros sont des grenouilles et que ça visitera un bayou pendant une bonne moitié du film, autant édulcorer tout ça et donner une vision plus lumineuse de cet endroit ! Et par lumière j'entends bien celui des lucioles qui vous illuminent le chemin.

Musique : Jazz à 100% et bon sang que ça swing !! Et bien sur, nos chansons Disney refont surface !!

La Nouvelle-Orléans : Juste l'intro nous montrant la situation initiale des personnages accompagné par un jazz envoutant !

Au bout de mon rêve : Animé comme si on était dans une affiche promotionnelle de l'époque au couleur très "chocolat" (sans offenses) nous montrant une Tania plus déterminé que jamais à travailler encore plus dur pour obtenir ce restaurant. Mais au détriment du plus essentiel, l'amour qu'elle porte à ses proches !

-Mes amis de l'Au-delà : Chanson de Facilier nous divulgant son empire du vaudou. On a cette fois un jazz plus grave donnant une allure démoniaque à la scène où c'est carrément un One Man Show. C'est aussi hélas le seul moment du film où Facilier sera exploité. Certes dommage mais ça montre que Disney prend une autre voie qu'avant sur qui est important à développer.

-Humain pour la vie : Juste la chanson classique de "on vous parle de nos rêves et de notre avenir" mais ça fait du bien d'en réentendre surtout avec Darbois. Et puis, voir un bayou de plein jour, c'est jolie pour nos mirettes.

-A travers le bayou : Quand je vous disais que même le plus repoussant des endroits peut devenir plus féérique avec un peu de lumière.Une bonne musique country, des paroles qui vous restent en tête et c'est partit !

-Ma Belle Evangéline : Petit chanson romantique où Ray prend plus de profondeur pour un sidekick (ce qui n'est pas de refus )mais je voulais juste parler d'Evangéline, l'étoile du soir qui fait direct référence à celle de Pinocchio, donc au voeu, donc à la magie puis CQFD.

-Creuse encore et encore : On pourrait croire que Mama nous incite vraiment à travailler dur pour arriver à nos buts mais c'est plus subtil que ça. Elle nous montre qu'il suffit d'être nous même et de trouver notre vrai bonheur !

Emotion : C'est une grosse nostalgie qui m'envahissait. Ce retour aux sources même étant le dernier est un véritable rafraichissement après avoir traversé le fond du gouffre. Comme d'habitude, joie, rire et larme (surtout pour la mort de Ray)...la recette d'un bon Disney !

Avis Personnel : Mis à part une ou deux scène inutile et pas assez de temps pour exploiter le méchant, j'ai vraiment pris du bonheur à un revoir ce classique.

Conclusion : Travailler pour réussir dans le vie, c'est ce qu'il faut faire mais il ne faut surtout pas oublier l'essentiel. N'essayer pas de franchir des obstacles qui paraissent plus haut, ça ne vous incitera qu'à emprunter la mauvaise voie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 328 fois
3 apprécient

Papy_Jr13 a ajouté ce film d'animation à 2 listes La Princesse et la Grenouille

Autres actions de Papy_Jr13 La Princesse et la Grenouille