Nanar...

Avis sur La Prisonnière du désert

Avatar Ilmryn
Critique publiée par le

J'ai pris ce film après avoir lu quelques excellentes critiques ici et je n'en reviens pas du décalage complet qui existe avec ce que j'ai vu.

Les personnages surjouent en permanence, souvent d'une manière ridiculement théâtrale (Martin qui se jette dans les bras du rocher dans le désert dans la scène du testament !?), font des moulinets avec les bras, exagèrent le moindre geste ou dialogue.

La plupart des personnages sont juste là pour le décor, les autres ont une psychologie caricaturale qui ne se développe jamais et des relations totalement incohérentes qui n'évoluent pas.

quelques exemples (spoilers):

Ethan passe par exemple 5 ans dans le désert avec Martin, 1825 jours de bivouac ensemble dans la plus grande intimité et pourtant leur relation pendant la scène du testament est un copié/collé du tout premier jour. Ils n'ont pas parlé une seule fois ni échangé quoi que ce soit en 5 ans.
.
Pour ce qui est du voyage, on a droit à une suite de scènes décousues et sans relation, on ne comprend pas d’où ils viennent ou ils vont (Canada ? Pole-Nord ?), ni les péripéties de la traque, de l'enquête ou les rencontres qui doivent émailler ce parcours (et qui pourraient le rendre intéressant au prix de quelques mini scènes ) et pour finir, cet acharnement invraisemblable, ces 5 ans de recherches dans les pires conditions aboutissent à une scène ridicule de 40 secondes ou Ethan veux tuer la fille ...après une seule phrase.
.
Après 1h de résistance on a admis que c'était un nanar et dès lors on a rigolé comme des bossus. De ce côté, c'est l'abondance, l'anthologie !
.
Les Indiens avec famille, tentes, armes, réserves et bagages que deux hommes mobiles à cheval n'arrivent pas à rattraper.
.
La ligne de 20 Indiens sur la colline qui les accueille au camp (avec le mexicain) d'un air impénétrable et mystérieux... mais qui reste figée après qu'ils l'aient dépassé (les Indiens adorent former des lignes qui regardent le rien pendant des heures)
.
Le hurlement de la fille réveillée en sursaut qui n’alerte personne ni les hommes qui font la ronde à dix mètres (une garde au milieu du camp ?) et encore moins les autres filles qui dorment à 20cm.
.
Le kick dans le dos de l'Indienne (vrai gag du film), qui part sans rien dire (ouf c'est cohérent) ...mais en laissant une flèche (!??). La colonne de rangers qui hurlent dans la nuit a 100m du camp avant l'attaque (pas de gardes, vous êtes sur ?) et qui le traversent monolithique dans un sens... puis dans l'autre en mode Benny hill, les trois Indiens parfaitement alignés, pas stressés qui leur tirent dessus sans conviction avec un joli mouvement d'ensemble (et partent en moonwalk ? Ah non quand même pas), le méchant qui meurt probablement d'une balle perdue, on ne sait trop quand...

On rit donc beaucoup, mais c'est loin d'être un bon film même pour l'époque. Il en existe plein des années 50-60 qui savent parfaitement raconter une histoire et donner de l’épaisseur à des personnages ou des relations, là c'est une suite de scènes peu passionnantes, très mal montées avec des personnages à la psychologie théâtrale, incohérente et fatigante.

J'aime bien Wayne dans d'autres films, bien meilleurs, là je ne comprends pas les critiques dithyrambiques qui y voient de "l'intelligence" et de "la maîtrise".
4e avant "il était une fois dans l'ouest","Pour une poignée de dollars", etc., etc. ?
https://www.senscritique.com/top/resultats/Les_meilleurs_westerns/427136

Reste les magnifiques paysages, les costumes, les armes (bien qu'anachroniques souvent) les chevaux et la prestance de John Wayne (les Indiens font vraiment mal aux yeux par contre).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 606 fois
6 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Ilmryn La Prisonnière du désert