👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Le jour où l'on a voulu nous faire croire qu'Alice Taglioni était une flic perspicace.

Première scène torride, ô joie me dis-je, voilà un film qui s'annonce tel une caresse en cette soirée morne. Mais la caresse se transforme en pincement désagréable. En effet, je viens d’atterrir dans l'univers carcéral, et ce trop plein de testostérone, de gros vilains tatoués douteux et de gardiens méchants me font regretter le choix du film. Pourquoi?-me dis je en moi même- Pourquoi ne pas avoir regardé les experts Miami, comme tout un chacun? Je te le demande, cher internaute.
Passé le scénario, qui n'est pas si mauvais, ce film est l'incarnation même du cliché. Le topique par excellence, à savoir le braqueur qui a planqué son blé, sa meuf et sa fille transies d'amour pour ce gentil voleur, lui qui refuse de dire où est le précieux butin, de pas très commodes camarades prisonniers, le voisin de cellule, innocenté, qui est en fait un pédophile pervers vicieux qui va tuer sa gonz puis kidnapper son mouflet, voler son argent, comble du comble, le faire passer pour l'auteur de tous ses crimes, ouaw (cela se devine dès le départ avec sa paire de lunettes), et la flic méga canon, Alice ma douce, pardonne moi, qui montre obligatoirement sa délicieuse poitrine, qui est un peu maltraitée par son supérieur macho typé méditerranéen, mais qui en fait, de par sa finesse d'esprit et ses prédispositions naturelles pour résoudre les affaires épineuses, avait déjà tout saisi, bien avant toi, connard de spectateur.
Finalement que retenir?
1) Le thriller, oui, mais pas édulcoré. On veut de l'angoisse non d'un cul, on veut du meurtre, du tueur en série, sur fond de traumatisme psychologique dérangeant.
2) Le coup de la fin achève littéralement. L'homme mort, ayant déjà une balle dans la hanche, une en plein cœur, une autre dans le ventre, ayant fait une chute de plus de dix mètres pour atterrir dans une rivière, parvient mystérieusement, après toutes ses péripéties, à prendre ses clics et ses clacs pour le Maroc, et à envoyer un dessin à sa fille. On y croit. Merci Eric Valette.
3) Ce film vaut le coup, si vous voulez vous délecter d'une enfant traumatisée qui voit sa mère et son père mourir, si vous rêvez secrètement de faire l'amour à Alice Taglioni, ou si vous avez un goût particulier pour les italiens serbo-croates ancien flic viré pour avoir trop enquêter sur le cas en question.
LaurenceLafleur
4
Écrit par

il y a 9 ans

1 j'aime

La Proie
SanFelice
7
La Proie

Dupontel, cheveux au vent

Frank est en prison pour braquage. Il n'a plus que pour quelques mois à tirer. Alors, bien sûr, c'est tendu, comme dans toutes les prisons. Surtout que son compagnon de cellule, Jean-Louis, est un...

Lire la critique

il y a 9 ans

20 j'aime

14

La Proie
NicoBax
2
La Proie

Critique de La Proie par NicoBax

Encore un film où Dupontel joue un ténébreux taiseux mais déterminé, aux prises avec une machination qui peut lui coûter sa vie et sa famille. Le souci, c'est que c'est tourné comme un (bon) téléfilm...

Lire la critique

il y a 10 ans

15 j'aime

3

La Proie
Utopia
3
La Proie

9 euros 90 de nullité

C'est le prix que m'a coûté la place pour voir ce film. Merci Gaumont, de pas me faire passer en Scolaire à 10h du soir, alors que j'ai une carte d'identité montrant que j'ai 17 ans et une tête qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

5

La Princesse de Montpensier
LaurenceLafleur
5

Je suis une femme, pardonnez-moi.

Madame de Lafayette, comment expliquez-vous que le seul livre taclé par Nicolas Sarkozy soit La Princesse de Clèves? En effet, souvenez-vous, en 2006, notre auguste président, pas encore président,...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime

Shame
LaurenceLafleur
8
Shame

N'en déplaise à Woody, la masturbation ce n'est pas toujours faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime

Michael Fassbender est Brandon dans Shame, prix d'interpretation masculine à la Mostra de Venise en 2011. Au delà de la réaction de pucelle de 14 ans et demi clamant tous azimuts le charme ravageur...

Lire la critique

il y a 9 ans

4 j'aime

Poésie
LaurenceLafleur
3
Poésie

Michel Houellebecq est-il un génie ou une sombre merde?

« L’œuvre de Michel Houellebecq donne lieu à des jugements radicalement opposés. Pour certains critiques il serait le plus grand écrivain contemporain, pour d’autres son écriture relèverait de la...

Lire la critique

il y a 9 ans

2 j'aime