👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La Proie d'une ombre est assez bien fichu car il prend son temps avant de révéler son plein potentiel. Se présentant au départ comme un drame intimiste, il use des ficelles du genre pour tendre progressivement vers l'horreur, et ce, avec une économie de moyen efficace. C'est vrai que cette grande villa près du lac se prête aisément aux frissons et David Bruckner sait comment faire peur avec style ! Mettant de côté les sempiternels flash-backs et jumpscares, l'histoire nous plonge dans la confusion mentale d'une jeune veuve, entre cauchemars et visions troublantes, histoire de fantômes et thriller psychotique. Car, du deuil de cette dernière va naître le besoin de décortiquer les sombres secrets de son mari qui s'est donné la mort et, de découverte en découverte, le mystère s'épaissit et devient de moins en moins commun. Si, pendant la majeure partie du film, on est tenu par un suspense dense et haletant, le final grandiloquent (voire grotesque) m'a quelque peu déçu. De la même façon que le récent Malignant, le scénario fait le choix osé d'aller jusqu'au bout de sa proposition horrifique, sans laisser trop de place aux suggestions du spectateur. Certains partis pris m'ont même gâché le plaisir, pourtant si bien entretenu depuis le début... Cela dit, l'atout phare de La Proie d'une ombre n'est nulle autre que son actrice principale, Rebecca Hall, qui se laisse hanter avec brio dans ce huis clos garni de jeux d'ombres et d'illusions d'optiques vraiment chouettes ! Les amateurs de genre y trouveront leur compte, mais force est de constater que le final divise et décrédibilise la tension globale de ce thriller endeuillé...

alsacienparisien
6

il y a 8 mois

La Proie d'une ombre
dagrey
5

Il règne un climat mystérieux -mais vain- dans la maison du lac...

Déchirée par la mort brutale de son mari, Beth se retrouve seule dans la maison au bord du lac qu'il avait construite pour elle. Elle s'efforce de faire face, mais d'inexplicables cauchemars font...

Lire la critique

il y a 8 mois

20 j'aime

2

La Proie d'une ombre
Daziel
9

Bateau de nuit

ATTENTION CRITIQUE SPOILER Une barque tangue sous la houle du lac près de la grande maison. On apprendra plus tard que c’est la barque dans laquelle s’est suicidé Owen, le mari de Beth, en se tirant...

Lire la critique

il y a 8 mois

11 j'aime

7

La Proie d'une ombre
titiro
7

There is nothing there.

D'heureuses circonstances m'ont fait voir ce film. En effet, j'ai décidé de remettre Dune à plus tard pour aller voir The Night House. Je préfère mettre le titre original plutôt que cet IGNOBLE titre...

Lire la critique

il y a 8 mois

9 j'aime

6

Une histoire d’amour et de désir
alsacienparisien
8

Éducation sentimentale

Voilà un très beau film qui relate de l'éveil de la sexualité et la naissance d'un amour. Entre pudeur et poésie, retenue et impulsions, Leyla Bouzid vise en plein dans le mille avec son deuxième...

Lire la critique

il y a 8 mois

17 j'aime

La Femme à la fenêtre
alsacienparisien
7

Vis-à-vis

Alors je pense avoir été très bon public car au vue des mauvaises critiques, je me sens un peu seul. Déjà, ce qui est certain, c'est que La femme à la fenêtre bénéficie d'un casting cinq étoiles. Amy...

Lire la critique

il y a 12 mois

16 j'aime

4

Mamma Mia! Here We Go Again
alsacienparisien
3

Mamma Mia ! I won't go Again !

Moi qui suis allé voir cette suite dans l'espoir d'être emballé par le jeu naturel et toujours surprenant de Meryl Streep, j'ai été très déçu. Maman Mia ! Here We Go Again n'est qu'un simple prétexte...

Lire la critique

il y a 4 ans

14 j'aime