This is kind of magic

Avis sur La Prophétie de l'horloge

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Quelle triste déception. Je m'attendais à mieux même si je ne suis pas un gros fan de Roth ; disons que Spielberg, via Amblin, a prouvé plusieurs fois qu'il savait bien exploiter les réalisateurs de films d'horreur pour faire des films effrayant pour la famille.

L'intrigue est assez problématique : les personnages font trop de mystère, du coup on ne sait pas trop quels sont les enjeux, il faut se contenter de quelques maigres indices jusqu'aux explications finales (d'ailleurs la fin est agaçante avec son lot d'explications pour justifier quelque chose d'incohérent et autres retournements de situation pour dynamiser l'intrigue, sans parler du côté tiré par les cheveux de l'ensemble). Le concept sur la magie est trop peu développé pour être compréhensible, du coup on a l'impression que tout peut arriver sans qu'il n'y ait la moindre cohérence. Les conflits sont peu perceptibles pourtant ils existent : l'oncle et sa voisine tentent de trouver une horloge, doivent lutter contre un mort-vivant et sa dulcinée ; les méchants aussi ont à faire, car si j'ai bien compris leur plan aurait pu échouer, ils devaient absolument manipuler le gosse pour qu'il vole un bouquin et réveille un mort, pas n'importe lequel.

Si ce n'était que le scénario. Hélas, la mise en scène est également décevante. Je n'ai reconnu ni la patte de Spielberg ni celle d'un réalisateur de film d'horreur. La caméra semble placée aléatoirement la pluypart du temps, Roth peine à faire jaillir la peur, l'horreur et même la comédie. Parce que la caméra est mal placée. Parce que le cadrage est trop distant. Ça manque de gros plan, que ce soit pour marquer la tristesse du jeune héros quand il explique que la boule est la dernière chose que ses parents lui ont donné ou encore pour montrer la crainte de ce gosse qui boit son milk shake pendant que les trois héros parlent de l'apocalypse... ça manque de plans tout court : par moment on s'attend à voir une vraie séquence découpée avec rythme pour marquer un affrontement par exemple, au lieu de ça il faut se contenter d'un plan séquence assez timide. La caméra ne bouge pas assez non plus et tout ce qui aurait dû susciter l'émerveillement ne provoque que l'indifférence : un plan fixe et des CGI ne suffisent pas pour créer l'illusion et le rêve. Les acteurs ne sont pas mauvais mais sont mal exploités à l'image. Pour Jack Black, c'est pire, jamais il n'aura paru aussi mal à l'aise à l'écran, à croire qu'il ne pouvait pas faire son show habituel alors que son personnage semblait écrit pour ses singeries typiques : c'est à peine s'il bouge, ses gestes sont petits et son jeu face à des CGI manque d'énergie. Les effets spéciaux sont peu intéressants, c'est assez étonnant de la part d'un studio qui sait habituellement mettre les petits plats dans les grands.

Bref, ce film est très décevant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 224 fois
1 apprécie

Autres actions de Fatpooper La Prophétie de l'horloge