Let The Midnight Special Shine A Light On Me

Avis sur La Quatrième Dimension

Avatar Paplard
Critique publiée par le

Adaptation de la célèbre série fantastique créée par Rod Sterling, "Twilight Zone - The Movie" est un film à sketches composé de quatre segments, réalisé par John Landis, Steven Spielberg, Joe Dante et George Miller. Alors évidemment, je connais la série "The Twilight Zone" mais je ne là connais pas assez bien pour pouvoir véritablement là juger. Je n'ai dû voir qu'une dizaine d'épisodes dans ma vie, que j'avais plutôt bien apprécié dans l'ensemble. D'ailleurs, il faudrait que je me plonge dedans un de ces jours. Mais revenons-en au film. Les quatre réalisateurs décident de rendre un hommage fidèle à la série. D'ailleurs, trois des quatre segments sont des remakes d'anciens épisodes, un peu revisités cependant. Je n'avais pas vu les épisodes concernés avant de voir le film donc je jugerais ces segments pour ce qu'ils sont sans prendre en compte le fait que ce soit des remakes.

Le prologue est bien sympathique. Avec du Creedence Clearwater Revival et un duo Dan Aykroyd-Albert Brooks plein d'énergie, les deux hommes s'amusent à se faire peur et ressassent des souvenirs d'anciens épisodes de "The Twilight Zone", qui raviront je pense les fans nostalgiques de la série.

Premier segment réalisé par John Landis : 2,5/5

En sortant d'un bar où il a émis haut et fort ses opinions racistes, Bill se retrouve dans la peau d'un juif en France occupée, dans celle d'un noir pourchassé par le Ku Klux Klan et dans celle d'un asiatique en pleine guerre du Viêt Nam.

L'idée de faire voyager notre personnage dans le temps pour dénoncer le racisme et l'antisémitisme est bien pensé même si je dois reconnaître que l'intrigue est assez simpliste dans le fond. Par contre la forme est plutôt cool et bien mis en scène. Mais je n'arrive pas à apprécier pleinement ce segment. Je trouve que c'est beaucoup trop démonstratif, que les péripéties passent trop vite avec un manque d'action et d'interactions. Je n'ai pas ressenti beaucoup de tension quant au sort réservé au personnage principal. Malheureusement, ce segment a surtout fait parler de lui à cause de la mort de l'acteur Vic Morrow et de deux enfants vietnamiens (employés illégalement) dans un accident d'hélicoptère.

Deuxième segment réalisé par Steven Spielberg : 2/5

Dans un hospice de vieillards, un certain monsieur Bloom réapprend l'enfance aux pensionnaires, qui retrouvent miraculeusement l'apparence de leur enfance.

Quelle déception. Surtout venant de la part de Steven Spielberg, un réalisateur qui me déçoit rarement. J'ai lu qu'après la catastrophe survenu sur le tournage de John Landis, Spielberg était effondré et souhaitait faire son segment le plus vite possible pour pouvoir passer à autre chose. Et je dois dire que cela se ressent fortement sur l'impact de son œuvre. Dommage car les premières minutes étaient pas si mauvaises avec une belle photographie et des dialogues non dénués de charme entre ces comédiens d'un certain âge. Mais le résultat final dégouline de bons sentiments sans la moindre subtilité. Les enfants ne jouent pas très bien et la morale est bien trop facile et peu pertinente. Je n'ai pas été très captivé par ce récit. Heureusement, la présence de Scatman Crothers sauve le segment du fiasco total, de par sa chaleur et sa bonne humeur communicative. Pour le reste, on repassera.

Troisième segment réalisé par Joe Dante : 3,5/5

Un jeune garçon utilise d'étranges pouvoirs pour retenir prisonnier dans un univers de dessin animé un groupe de gens qu'il force à jouer sa famille.

Un segment très réussi de la part de Joe Dante, mêlant à la fois horreur et amusement. L'univers cartoon est omniprésent dans la maison et cela contraste très bien avec le comportement de la protagoniste principale, assez mal à l'aise dans ce cadre. Le tout donne une atmosphère dérangeante fort appréciable.

Quatrième segment réalisé par George Miller : 4/5

Un homme paniqué de prendre l'avion, voit une étrange créature juchée sur l'aile, en train de dépecer le moteur.

Cette partie est excellente et constitue le meilleur segment du film. La mise en scène de George Miller est très dynamique, renforçant la puissance horrifique du récit. La créature est impressionnante et très terrifiante. On est sous tension tout le long de cette histoire et John Lithgow livre une excellente prestation, nous faisant ressentir les angoisses de son personnage avec brio.

"Twilight Zone - The Movie" est inégal dans son ensemble avec un segment moyen, un décevant, un très bon et un excellent. Le film a quand même le mérite d'être vu, ne serait-ce que pour ces deux derniers segments.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 267 fois
1 apprécie

Paplard a ajouté ce film à 1 liste La Quatrième Dimension

Autres actions de Paplard La Quatrième Dimension