Avis sur

La Rançon de la peur par StéphaneE

Avatar StéphaneE
Critique publiée par le

Le réalisateur italien Umberto Lenzi est, comme tous ses compatriotes, un artisan du cinéma Bis et un touche à tout. Aussi bien à l'aise dans le giallo que dans le film de cannibales ou le film d'aventure exotique entre autre, Umberto Lenzi s'est également distingué dans le polar ultra violent, comme en témoigne La Rançon de la Peur, réalisé dans les années 70, période faste pour le cinéma de genre italien. Le contexte politico-social du pays à cette époque (terrorisme, mafia) a largement contribué à radicalisé les films tournés durant les "années de plombs" et la violence s'est durcie et a explosé dans ce qu'on appelle en Italie les "Poliziotteschi". La Rançon de la Peur peut d'ailleurs se targuer d'être l'un des polars les plus violents et les plus nihilistes de cette période. Le film est en effet une inexorable descente aux Enfers d'un gang de truands qui, sous l'influence de leur chef, un petit malfrat totalement psychotique désirant devenir un vrai caïd, va multiplier les exactions, tuant tout ce qui bouge, que ce soit hommes, femmes, personnes âgées et même un enfant. La noirceur la plus totale prédomine durant tout le film, et le personnage de Giulio Sacchi, incarné par l'excellent Tomas Milian est l'une des pires pourritures jamais vue sur un écran. Aucun remord, une détermination à toute épreuve et un "je m'en foutisme" de la vie humaine qui fait froid dans le dos. En face de lui, la police, totalement désemparée, et une composition toute en retenue du monolithique Henry Silva, qui contraste avec l'exubérance de Tomas Milian. La Rançon de la Peur est un polar nerveux, violent, malsain même, qui ne recule devant rien et qui s'avère l'un des meilleurs du genre !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 424 fois
1 apprécie

Autres actions de StéphaneE La Rançon de la peur