No hope

Avis sur La Route

Avatar Laurent De Rouffignac
Critique publiée par le

Comment réaliser un film post apocalyptique sans tomber dans la surenchère des effets spéciaux ou des thèmes récurent comme la pandémie mondiale ,l'holocauste nucléaire ou l'épuisement des ressources naturelles. La Route se démarque d'une part par sa fidèle adaptation du roman de Cormac McCarthy , ce qui constitue déjà un défi mais aussi par cette ambiance et ces couleurs particulières qui intensifient l'atmosphère pesante ,représentant à elle seule un personnage du film.
D'autre part nous sommes plongés dés les premières images dans l'univers quotidien d'un père et son fils ,des personnes ordinaires tentant de survivre dans un monde extraordinaire se révélant comme une antichambre de l'enfer.
L'ignorance du spectateur concernant les causes d'un monde dévasté s'amplifie au fur et à mesure de leur périple vers un monde meilleur. Mais existe t'il réellement ?Avons nous besoin de savoir ce qui c'est passé ?Etant focalisé sur la survie de ces deux êtres et surtout la protection d'un père envers son fils , ces questions disparaissent au fur et à mesure qu'ils s'avancent sur cette route même si nous aimerions en savoir un peu plus des événements ayant conduit à cette situation.
La catastrophe fut soudaine et nous pouvons imaginer une explosion de forte intensité qui entraina la disparition de la faune et la flore, l'homme subit en quelque sorte les méfaits de l'exploitation incessante des ressources naturelles. Nous exploitons la terre nourricière comme nous faisons nos courses dans un supermarché ,mais nous développons aussi une technologie de plus en plus évoluée au nom de la science sans se soucier des conséquences.
C'est celles-ci qui nous sautent aux visages et nous prends les tripes , comment réagirions nous dans un tels monde ? Comment vivre ou plutôt survivre avec votre enfant ?Cela semble irréel mais peut-être pas tant que ça .
L'homme s'adapte toujours quand il y a un espoir ,en l'occurrence son fils et serait prêt à tout pour le protéger.
La présence de l'un est l'autre est indissociable non seulement parce qu'ils sont père et fils mais aussi parce l'espoir vit en chacun d'eux et leur permet d'avancer vers un monde qu'ils pensent meilleur.
Si nous comprenons rapidement que celui-ci n'existe pas, nous comprenons aussi que le réel danger sont les autres survivants qui après des années d'errance ne sont que l'ombre d'eux mêmes et se contente d'un seul objectif , se nourrir par tout les moyens.
L'homme est devenu à la fois le chasseur et le chassé et plutôt que de s'entraider ou d'essayer d'exploiter son potentiel issu de millier d'années d'évolution , il retrouve ses instincts primaires et se complait dans la facilité.
Je pense que nous ne sommes pas très éloigné de cette situation ,la société de plus en plus productrice et capitaliste ,nous rend individualiste et impassible au sort des autres .
Comme une meute il y a ceux qui la subisse et ceux qui la combattent ,les groupes présent dans la route l'illustre complétement mais l'espoir subsiste aussi par des rencontres et des situations imprévues.
Certains luttent, certains subissent et d'autres préfèrent mourir car ils n' ont accepté ce nouveaux monde tels que l'épouse interprétée par la sublime Charlize Theron qui préfère se jeter dans sa bouche béante plutôt que de lutter .
Viggo Mortensen n'a pas de notion d'espoir sur leur destination et encore moins sur une partie du monde préservée mais jette toute ses forces pour protéger son fils et lui apprendre le plus rapidement possible les règles de cette nouvelle existence.
Sa mort est inéluctable mais elle signifie aussi le passage de l'ancien monde à un nouveau par l'intermédiaire de son fils qui préservera le savoir et les valeurs de son père mais mettra en pratique ses propres valeurs et moyens pour survivre .
Etant plein d'espoir et croyant à l'être humain , je serai enclin à considérer que le fils arrive à destination avec son père après avoir suivi cette route pendant des années , mais ce n'est pas la fin , seulement un croisement ponctué de rencontre qui le conduira vers un lieu final qui sera la vie.
La Route est effectivement tracée et apparait comme le seul lien avec l'ancien monde , les acteurs sont justes dans leur jeux mais certains clichés sont présent et n'apportent rien de nouveaux,cependant le rythme angoissant est soutenu et les sentiments réels. La performance est notable ainsi que la mise en scène de qualité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 219 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Laurent De Rouffignac La Route