Affiche La Rue chaude

Critiques de La Rue chaude

Film de (1962)

Wildcats walk on the wild side

Tout commence par une ballade sauvage. Une chatte noire vagabonde de sa démarche souple et féline si séduisante sur un air entrainant de Walk On The Wild Side. Sauvage et fière, elle se fraye un chemin sur les pavés de la ville, défend son honneur dans une échauffourée avec un frère de race d'un blanc immaculé, comme un symbole, avant de poursuivre impunément sa route infinie qu'elle appelle... Lire l'avis à propos de La Rue chaude

18 9
Avatar Taurusel
8
Taurusel ·

Film moyen, actrices de rêve

Conseillé par un ami cinéphile, « La Rue chaude » apparaît vraiment aujourd'hui comme un pur produit de son époque. De la morale, des dilemmes amoureux, des personnages pris au piège par la vilenie de leur milieu, une ambiance poisseuse... Bienvenue dans les 60's à travers un scénario parfois convenu, que ce soit dans certaines situations ou le déroulement ne proposant que peu de... Lire l'avis à propos de La Rue chaude

2
Avatar Caine78
6
Caine78 ·

Les chattes en feu

Pas mal de jolies pouliches dans ce film. Dont la jeune Fonda, avec une de ces croupes, bien mise en valeur, et un joli minois ! L'intrigue est sympathique. Cela manque un peu de développement : une fois nos deux tourtereaux retrouvés, les retournements de situation sont amenés sans travail sur l'évolution psychologique, c'est soudain et vite expédié. L'idée reste bonne mais ce... Lire la critique de La Rue chaude

Avatar Fatpooper
7
Fatpooper ·

Critique de La Rue chaude par Eric31

La Rue chaude (Walk on the Wild Side), est un film réalisé par Edward Dmytryk, écrit par John Fante, Edmund Morris, avec la collaboration de Raphaël Hayes et Ben Hecht tiré du roman homonyme de Nelson Algren (un écrivain américain juif et communiste)... qui met en scéne après la grande dépression, un jeune texan nommé Dove Linkhorn (excellent Laurence Harvey) qui tente de retrouver sa ex... Lire l'avis à propos de La Rue chaude

Avatar Eric31
9
Eric31 ·

On dirait le sud

Un fermier texan tente de retrouver la femme qu'il aime dans les bas fonds de La Nouvelle Orléans. Après un générique extraordinaire où un chat noir mène la danse, le film nous plonge dans l'Amérique des années 30, dans un climat sudiste torride proche de Tennessee Williams. Tout du moins, il essaie mais l'atmosphère n'y est pas, guère crédible pas plus que le jeu de Lawrence Harvey, trop... Lire l'avis à propos de La Rue chaude

Avatar 6nezfil
8
6nezfil ·

Le Goût amaude

Capucine, la chatte qui passait par là. Noire et élégante, bientôt panthère et rose. « Capucine… ! » sur les toits, j’écris ton nom. Lire la critique de La Rue chaude

1
Avatar Limguela_Raume
6
Limguela_Raume ·