👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je ne suis pas un acharné de la carrière de Christian Clavier, mais je ne connaissais pas ce film-là, sorti en salles en 2009, et qui bénéficie d'une bonne réputation. Car, pour une fois, le cinéma français s'attaque à la politique sans manichéisme, sans le côté tous pourris...
Clovis Cornillac joue un architecte ambitieux au possible, qui veut gravir au plus vite les échelons de la gloire, et notamment remporter un important marché public sur Aix-en-Provence, et pour ce faire, il va accoquiner avec un des candidats, persuadé qu'il lui donnera un coup de main en cas de besoin.

La grosse surprise du film est évidemment Christian Clavier, qu'on retrouve enfin dans un rôle où il ne grimace pas, où il n'en fait pas des caisses, il est tout à fait crédible, et très bon en tant qu'homme politique. Face à lui, Clovis Cornillac est un peu le chien fou, à vouloir toujours plus, quitte à ce qu'il sorte avec sa fille (Vimala Pons, dans un de ses premiers rôles). On retrouve aussi Sami Bouajila, Bernard Lecoq, Valérie Benguigui, et même Audrey Fleurot en tant que commissaire dans une apparition de dix secondes. Il y a aussi le rappeur Doudou Masta en tant que footballeur, dont les origines font qu'il va être récupéré dans la campagne politique.

C'est très efficace, porté par une réalisation nerveuse, où la caméra fait sans arrêt des zooms comme si elle épiait des conversations. Après, il y a quelques facilités scénaristiques, comme la voix off de Cornillac, qui permet de faire gagner pas mal de temps, et surtout une musique insistante pour donner un aspect thriller, mais globalement, rien que pour le jeu de Clavier, et le côté engrenage de l'intrigue, ça reste une réussite.

Boubakar
6
Écrit par

il y a 2 ans

3 j'aime

1 commentaire

La Sainte-Victoire
Boubakar
6

Deux Astérix sans potion magique.

Je ne suis pas un acharné de la carrière de Christian Clavier, mais je ne connaissais pas ce film-là, sorti en salles en 2009, et qui bénéficie d'une bonne réputation. Car, pour une fois, le cinéma...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

1

La Sainte-Victoire
Val_Cancun
7

La conquête

Une jolie surprise que ce film fort méconnu. S'inspirant de l'affaire Michel Noir - Pierre Botton, François Favrat signe avec "La Sainte-Victoire" un divertissement intelligent, ce qui n'est pas si...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime

La Sainte-Victoire
Fêtons_le_cinéma
6

Clavier à contre-emploi pour une campagne politique efficace mais artificielle

La Sainte Victoire se conçoit comme une œuvre captée sur le vif, à grand renfort de zooms volontairement peu cadrés, d'une caméra à l'épaule et de mises en abyme télévisuelles censées évoquer le...

Lire la critique

il y a 3 ans

2 j'aime

Total recall
Boubakar
7
Total recall

Arnold Strong.

Longtemps attendues, les mémoires de Arnold Schwarzenegger laissent au bout du compte un sentiment mitigé. Sa vie nous est narrée, de son enfance dans un village modeste en Autriche, en passant par...

Lire la critique

il y a 9 ans

43 j'aime

3

Dragon Ball Z : Battle of Gods
Boubakar
3

God save Goku.

Ce nouveau film est situé après la victoire contre Majin Buu, et peu avant la naissance de Pan (la précision a son importance), et met en scène le dieu de la destruction, Bils (proche de bière, en...

Lire la critique

il y a 8 ans

42 j'aime

11

De rouille et d'os
Boubakar
9

La rencontre entre la destruction et la reconstruction.

Comme souvent, je vais voir un film en en sachant le moins possible (d'ailleurs, je n'ai pas vu la bande-annonce), tout au plus, je savais qu'il était question d'amputation, et c'est tout. Et ce que...

Lire la critique

il y a 10 ans

37 j'aime

1