Affiche La Saveur de la pastèque

Critiques de La Saveur de la pastèque

Film de (2005)

UN PTIT JUS DE PASTEQUE?

C'est très inventif et vraiment original! Ca faisait longtemps que j'avais pas vu un flim qui jongle aussi bien avec différents genres cinématographiques. Le genre film d'auteur avec ses plan fixes, son mutisme, son ambiance intimiste, très self-conscious. A côté de ça: le genre érotique avec la fameuse scène de la pastèque (je ne vous en dis pas plus). Et puis le genre comédie musicale, qui... Lire l'avis à propos de La Saveur de la pastèque

11
Avatar sushimo
7
sushimo ·

Critique de La Saveur de la pastèque par spilman

"Le spectacle n'est pas un ensemble d'images, mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images." "L'aliénation du spectateur au profit de l'objet contemplé (qui est le résultat de sa propre activité inconsciente) s'exprime ainsi : plus il contemple, moins il vit ; plus il accepte de se reconnaître dans les images dominantes du besoin, moins il comprend sa propre existence... Lire la critique de La Saveur de la pastèque

6 1
Avatar spilman
8
spilman ·

La saveur de l'étrange

La saveur de la pastèque est l'un des films les plus étranges que j'ai vu, dans des conditions un peu particulières, ce qui lui donne encore plus de sens. (Le contexte de visionnage influe fortement sur la perception que l'on a d'un film !) J'étais avec my man PolyV au café des images, un chouette cinéma de Caen. Pour je ne sais quelle raison le film n'était pas diffusé dans une des 3 salles... Lire l'avis à propos de La Saveur de la pastèque

7 4
Avatar Postytounet
8
Postytounet ·

Boire une bonne gorgée

Dans un film de Tsai Ming-liang, on sait toujours ce qu'on va trouver. Un personnage principal mutique et neurasthénique, toujours joué par Lee Kang-sheng qui a l'air de s'emmerder grave; une fille un peu paumée; beaucoup de misère sexuelle; une BO minimaliste (ponctuée dans ses films plus récents de scènes de comédie musicales); des métaphores aquatiques à donner soif à un chameau; et des rues... Lire l'avis à propos de La Saveur de la pastèque

8
Avatar CaoCao
6
CaoCao ·

Critique de La Saveur de la pastèque par JimAriz

Après une scène pornographique bien cru, une scène de comédie musicale où tout le monde chante et danse. S'ensuit très vite l'opposé de la scène précédente à savoir un long plan fixe figurant peu de personnages avec des dialogues quasi-inexistants. Voilà le portrait de cet ovni cinématographique avec un pitch de départ complètement barré. Les habitants de Taïwan se désaltérant (voire y vouant un... Lire la critique de La Saveur de la pastèque

5
Avatar JimAriz
7
JimAriz ·

Critique de La Saveur de la pastèque par Omelette-aux-Blettes

La Saveur de la Pastèque où le premier film du réal que je découvre. Ce film est un mélange de plusieurs genres, le genre contemplatif, la comédie musicale et l'érotique. Cela peut vous paraître étrange, voir paradoxale, mais ces trois genres se marient superbement bien ensemble. Le film m'a fait avant tout pensé à Lire la critique de La Saveur de la pastèque

7 3
Avatar Omelette-aux-Blettes
9
Omelette-aux-Blettes ·

Le désir errant.

Il y a des films (des séries, parfois, la première saison de True detective restera comme le plus fidèle exemple) qui demandent qu’on s’y plonge par temps chaud. Il me semble qu’un Miracle mile, qu’un Do the right thing n’auraient pas résonnés si fort en moi si j’en avais fait la découverte autrement que durant une journée de moiteur estivale. La saveur de la pastèque devait logiquement faire... Lire l'avis à propos de La Saveur de la pastèque

1
Avatar JanosValuska
5
JanosValuska ·

Critique de La Saveur de la pastèque par l'homme grenouille

Qu’il est agréable de voir des films comme celui-ci, qui semblent sortis d'ailleurs. Cependant, même s’il nous propose des scènes de comédies musicales d’anthologie, cette « saveur de la pastèque » est beaucoup trop hermétique pour se faire un spectacle agréable. Abusant jusqu’à l’extrême du plan-séquence lascif et des transitions brutales entre coquineries naïves et scènes hardcore, le film... Lire l'avis à propos de La Saveur de la pastèque

1
Avatar l'homme grenouille
2
l'homme grenouille ·

Les couleurs et les silences

Après en avoir tellement lu et entendu sur cet étrange objet qu'était "La Saveur de La Pastèque", j'en étais presque surpris de voir un scénario lisible, et des symboliques visuelles compréhensibles. Evidemment, l'opacité contextuelle la linéarité décousue du film ont de quoi destabiliser, mais de ces étirements de silence à ces pulsions primaires, physiques et sentimentales, il n'en résulte... Lire l'avis à propos de La Saveur de la pastèque

4
Avatar Kristoffe
8
Kristoffe ·

Critique de La Saveur de la pastèque par Aurien Kea

[...] dans "The wayward Cloud" (nuage déshorizonnant), les trois éjaculations (pur toucher) -montrées dans le film- nouent rythmiquement les trois modes du spéculaire (fantasmogène) : projection, identification, catharsis. D’abord, Projection (46:10->46:23) : éjaculation sur le visage de la porn-star, pénis invisible, visage aussi invisible de l’éjaculateur, gros plan sur le sperme projeté,... Lire l'avis à propos de La Saveur de la pastèque

2
Avatar Aurien Kea
10
Aurien Kea ·