Facho.e.s contre Gauchos : le nouveau déchirement

Avis sur La Seconde Guerre de Sécession

Avatar Sergent 1er
Critique publiée par le

Je souhaite par cette critique corriger une erreur, ou du moins ce que moi, n'ayant pas la science infuse, considère constituer une erreur. J'ai pu lire quelques analyses concernant ce téléfilm, sur ce site ou bien d'autres, prêtant à Joe Dante un discours plutôt défavorable à l'encontre du parti républicain, envers les idées que celui-ci diffuse. Olivier Père des inrocks, canard repère des plus grands penseurs de la Création, parle d'une œuvre tournant "en ridicule [...] les dérives nationalistes de la droite [américaine]". Certains y verront même une vision prophétique de l'arrivée de Trump au pouvoir, comme le soutiennent certains de mes camarades sur ce site.

Il y a une part de vrai dans tout ce que ces esprits éclairés avancent. Effectivement, le parti républicain en ressort égratigné. Mais pas plus que les démocrates. Les caricatures des ploucs racistes du Sud sont certes virulentes, mais tout autant que celles visant les minorités. Ne cherchez pas dans ce long-métrage l'expression d'un quelconque positionnement politique, car c'est tout un système que celui-ci cherche à démolir. C'est la dénonciation du jeu politique dans lequel l'image importe plus que le programme, non une attaque envers tel ou tel parti. Ce film ne se montre ni favorable ni défavorable à l'immigration, mais se contente de tourner en ridicule les nationaliste de pacotille qui s'enfilent des faritas au petit déjeuner ainsi que les pseudo cosmopolites dont l'empathie pour les étrangers n'est valable que s'ils votent pour eux. En bref, c'est l'hypocrisie des élus qui est ici fustigée.

Le monde politique n'est pas le seul à s'en prendre plein la gueule. Les médias télévisuels sont aussi violemment pourfendus, si fortement que l'on peut pardonner le pléonasme que je viens d'employer. En effet, le long-métrage mets à bas toute la mécanique sensationnaliste des journaux américains, usant avec cynisme et perfidie de tous les moyens possibles pour scotcher le spectateur à son écran. Le film cible également l'armée, mais moins profondément.

Tout cela s'effectue grâce à l'arme destructrice qu'est l'humour. On prend un grand plaisir à se foutre de ces politicards, entre le benêt de sénateur qui passe tout le film à régler son histoire de fesses et l'autre troufion de Président même pas foutu de prendre une décision correcte. L'humour noir des séquences sur les journalistes est jouissif, comme quand le directeur suggère de balancer des sons de violons sur les images des orphelins pakistanais. Et que dire de cette séquence hilarante où les deux généraux s'affrontent dans une guerre d'insultes que même l'inspecteur Harry n'aurait pas osé mener. "La Seconde Guerre de Sécession" est une œuvre aussi drôle que provocatrice. C'est un téléfilm qui n'a pas à rougir du grand écran tant il excelle dans ce qu'il entreprend.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 156 fois
2 apprécient

Autres actions de Sergent 1er La Seconde Guerre de Sécession