Advertisement

Only Glaude Forgives

Avis sur La Soupe aux choux

Avatar Gothic
Critique publiée par le

[RISQUE DE SPOIL]

"La soupe aux choux", c'est l'histoire de Claude Ratinier (de Funès), alias "le Glaude", et de son pote âgé et bossu de voisin et d'ami, Francis Chérasse (Carmet), dit "le Bombé". Le film est adapté du roman éponyme de René Fallet. En 1981, alors que le monde se remet doucement du raz de marée "Star Wars" et de son second volet, et tandis que les américains se préparent à enfoncer le clou en matière de long métrage d'extraterrestre avec "E.T.", qui sortira quelques mois après le film de Jean Girault, ce dernier nous offre la réponse du berger à la bergère. Oui, la France aussi aura son film d'OVNI cette année-là, qu'on se le dise !

UN HUMOUR QUI DECAPE, ET DES PETS
Nous suivons donc les deux compères, perdus en pleine campagne (un peu comme certains hommes politiques en période électorale, en moins drôle certes...) dans leur hameau des Gourdiflots. Adeptes du lever de coude, et de la fameuse soupe aux choux du veuf Ratinier, leur fin de vie se résume à boire et à se lancer dans des concours de pets nocturnes, façon "fart & furious" si vous voyez ce que je veux dire. Et c'est là que l'affaire se gâte un peu. Car si lors de mes premiers visionnages il y a peut-être 18-20 ans de cela (je sais, je ne fais pas mon âge), les blagues pipi-caca-méthane me faisaient rire, et quand bien même je continue à être bon public en matière d'humour, à présent cette catégorie de vannes fait chou blanc, et rapidement ce n'est pas le côlon qui devient irritable, si vous me suivez toujours.

CARMET DE VOYAGE
Heureusement, passée cette lourdeur et une digestion un peu difficile plus tard, arrive enfin celui qui sera baptisé "la Denrée", l'extraterrestre incarné par Jacques Villeret. Celui-ci fera ses choux gras de la soupe du Glaude, en emportant dans sa planète natale, Oxo. S'ensuivront péripéties diverses et (a)variées, et dès lors, le film oscille entre comédie loufoque bien franchouillarde et drame assez dur, débouchant sur une réflexion peu joyeuse sur la vieillesse (à l'image du retour à la vie de Francine jeune, qui finit par quitter une nouvelle fois Ratinier avec qui elle n'a plus d'affinités, et qu'elle ne comprend plus, cette fois pour un autre homme, ou encore un regard sur la place dans la société des personnes âgées, bêtes de foire à qui l'on envoie des cacahuètes à travers un grillage...).

Heureusement le final optimiste nous rappelle que l'on est avant tout devant un modeste divertissement familial, paré d'effets visuels désuets et d'un costume de "la Denrée" assez ridicule. Mais, et c'est déjà ça, accordons à Jean Girault de n'avoir la prétention de péter plus haut que son...film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1556 fois
81 apprécient

Gothic a ajouté ce film à 1 liste La Soupe aux choux

Autres actions de Gothic La Soupe aux choux