👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

comment ne pas apprécier la justesse des dialogues qui pastichent de nombreux argots français tout en dévoilant des personnages vrais, campagnards, rustres et français? comment résister à des personnages aussi touchant que La Glaude et Le Bombay, à leur amitié tellement gauloise et grivoise?
De Funes a toujours été drôle mais il a rarement été aussi touchant que dans ce film. Pourtant il semble que bizarrement personne n'a voulu le voir.
Le problème finalement c'est que tout le monde ne veut se rappeler que des scènes vraiment lourdingues à base de séances de pets ou d'onomatopées villeresque. Si c'était du Ben Stiller ou une autre merde style Scary Moovie cela ne générai pas....
La scatologie ne sert évidemment pas le film et on peut la critiquer à juste titre, mais passer son chemin serait une véritable erreur.
Voir de Funes amoureux et désemparé redécouvrir sa femme décédée, jeune à nouveau est un régal, le voir comme un gosse s'excuser parce qu'il sent le pinard au moment des adieux est un régal, l'entendre avec sa voix tremblante déclarer son amour à La Francine est un régal.

Quelques perles d'après mes souvenirs approximatifs : "mais tu sais francine ça se fait d'arranger sa femme", "hé bein ça donne soif de se cravater le col", "et bien tu vois la denrée ce que tu me dit ça me fait chaud dans ma carcasse", et enfin ce superbe final touchant de naïveté : " Ma chère Francine, Je pars en voyage, que ce serait trop long à t'expliquer. Voici trois, quatre sous que je t'envoie en recommandé vu qu'où je vais ont n'en a pas besoin,ce qui n'est pas ton cas. Mets-y à la Caisse d'épargne où qu'ils feront des petits. Montre-les pas à ton motocycliste, ce n'est pas parce que tu me connais, que tu connais les hommes. Faut t'en méfier comme du choléra, c'est tous des menteurs, voleurs et compagnie. Je t'embrasse bien et t'y répète encore d'être heureuse. Ton vieux Glaude"

Ce film est Français par sa grivoiserie, son esprit paillard et son amour du terroir. Il s'inscrit tout droit dans un vielle tradition de comédie française née de la farce, anoblie par Rabelais, chantée par Brel et filmé par Blier. Je citerai Rousseau: "Les alcooliques sont des hommes d'honneurs!" voilà la morale de ce type de comique! puis je citerai le glaude : "Le canon, faut comprendre que ce n'est pas que du pinard; c'est aussi de l'amitié".

Alors oui ce film aurait dû être mieux vu la qualité de l'écriture d'origine (le roman et ces dialogues), vu le talent des acteurs choisis, oui ce film recèle finalement de gags scatos qui ferait passé un épisode de Benny Hill pour une comédie prude de Corneille. Mais bordel quand les français accueil un extraterrestre, eux ils sortent pas l'armée, le SWAT ou l'arme nucléaire, eux crénon de diou! ils sortent deux canons à la santé du taulier! et quelque soit l'heure de la nuit il y aura toujours un ch'tit bol de soupe au choux pour les étrangers de passage!
Vividly
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Les meilleurs films avec des extraterrestres et Les meilleures comédies de science-fiction

il y a 10 ans

54 j'aime

7 commentaires

La Soupe aux choux
Ze_Big_Nowhere
6

Un Louis de Finesse

C'est perdu en France. Dans un trou de verdure, comme disait le petit Arthur et ses yeux fous. Un endroit retiré du tumulte du monde. Une nature tolérante, à peine apprivoisée, qui t'autorise à...

Lire la critique

il y a 8 ans

62 j'aime

23

La Soupe aux choux
Vividly
7

Critique de La Soupe aux choux par Vividly

comment ne pas apprécier la justesse des dialogues qui pastichent de nombreux argots français tout en dévoilant des personnages vrais, campagnards, rustres et français? comment résister à des...

Lire la critique

il y a 10 ans

54 j'aime

7

La Soupe aux choux
JBarrow
8

J'aime ce film, et j'assume!

Ce film constituant la référence en matière de navet franchouillard, je le clame pourtant haut et fort: j'aime ce film! Je vais même pousser le vice en prétendant que ce film me touche, que j'y...

Lire la critique

il y a 10 ans

24 j'aime

1

L'Écume des jours
Vividly
10

Ecrire en Jazz....

"Il y a seulement deux choses: c'est l'amour, de toutes les façons, avec les jolies filles et la musique de la Nouvelle-Orléans ou de Duke Ellington. Le reste devrait disparaître car le reste est...

Lire la critique

il y a 11 ans

31 j'aime

1

Inglourious Basterds
Vividly
9

Les truands extraordinaires

Inglourious Basterds est un véritable film de guerre, genre particulier dont il nous rappelle, à l'heure des grandes (re)productions speilbergiennes uniformes, la grande richesse, qu'il s'agisse des...

Lire la critique

il y a 10 ans

13 j'aime

4

Black Swan
Vividly
8
Black Swan

Le chant du cygne

Black Swan raconte avant tout l'histoire d'une petite fille: Nina, jeune, cloîtrée, elle ne vit que pour une chose: la danse, prête à tout pour atteindre les sommets de cet art difficile convoquant à...

Lire la critique

il y a 11 ans

8 j'aime