Affiche La Splendeur des Amberson

Critiques de La Splendeur des Amberson

Film de (1942)

A la recherche des plans perdus.

Dès son second film, Orson Welles offre à la postérité des œuvres incomplètes et sur lesquelles les cinéphiles vont s’arracher les cheveux. Par une gestion catastrophique de son génie, de sa suractivité et de choix artistiques mettant en péril son assise à Hollywood, le prodige s’est très tôt coupé les ailes et a dû renoncer à tous les privilèges dont il avait joui pour Lire l'avis à propos de La Splendeur des Amberson

26 4
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

La croisée des temps

S'il ne s'était agi d'Orson Welles, La Splendeur des Amberson aurait sans doute laissé paraître un tout autre visage. Il faut dire que le successeur du mythique Citizen Kane avait largement de quoi se brûler les ailes : un réalisateur et scénariste courant plusieurs lièvres à la fois, une amputation brutale de l'ordre de quarante minutes et un montage piloté en solo par... Lire l'avis à propos de La Splendeur des Amberson

17
Avatar Cultural Mind
8
Cultural Mind ·

Génie en sourdine

Incontestablement, The Magnificent Ambersons est un bien bel objet cinématographique. Oui, c'est vrai, la photographie est classieuse. M. Stanley Cortez, je vous félicite, bravo. Oui, c'est vrai, la mise en scène est remarquable avec tous ces plans-séquences, ces contre-plongées, etc. Bravo à vous aussi, M. Orson Welles. Et que dire également de la qualité de la... Lire l'avis à propos de La Splendeur des Amberson

32 2
Avatar Kalopani
4
Kalopani ·

Une splendeur vacillante

Toujours sous contrat avec la RKO après son éclatant coup d’essais « Citizen Kane », Orson Welles réalise et écrit l’adaptation du roman « La Splendeur des Amberson » de Booth Tarkington qu’il avait déjà adapté pour la radio en 1939 malgré la marge de manœuvres réduite par le studio, notamment vis-à-vis du montage final (finalement le film fut amputé de plusieurs minutes et une fin plus «... Lire la critique de La Splendeur des Amberson

15 3
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Critique de La Splendeur des Amberson par JimAriz

La Splendeur des Amberson est souvent dans l'ombre de Citizen Kane, dont il a été tourné dans la foulée. Pourtant ce merveilleux film n'a pas beaucoup à envier à son prédécesseur. Il n'y a qu'à regarder la mise en scène, toujours aussi novatrice que dans Citizen Kane, le plafond empêchant les personnages de cette famille de rester riche, les condamnant à une pauvreté latente. Il n'y à qu'à voir... Lire l'avis à propos de La Splendeur des Amberson

8 2
Avatar JimAriz
8
JimAriz ·

Critique de La Splendeur des Amberson par CREAM

Le contrat signé avec la RKO stipulait que deux films pourraient être réalisés avec une liberté artistique totale : Citizen Kane et The magnificient Ambersons. Mais entre temps l'affaire William Randolph Hearst avait éclatée (Citizane Kane s'inspirait de la vie de ce magnat de la presse qui après sa sortie se s'engagea dans une campagne de dénigrement, provoquant la colère de Welles et... Lire la critique de La Splendeur des Amberson

8 3
Avatar CREAM
7
CREAM ·

Balzac à Hollywood

Quel parcours que celui d’Orson Welles ! Avant même d’avoir donné le premier tour de manivelle de son premier film, il est sacré demi-dieu, intronisé dans un royaume où il peut exercer une puissance réelle. Deux ans plus tard, son règne est déjà achevé : il n’a pas répondu à l’attente d’un public avide de prodiges. Hollywood attendait de sa part qu’il rééditât son exploit radiophonique. Or le... Lire la critique de La Splendeur des Amberson

4
Avatar Thaddeus
9
Thaddeus ·

Critique de La Splendeur des Amberson par Cinemaniaque

Si le film avait été fidèle à la vision de Welles, comment aurait-il été ? Ici, il y a clairement des lacunes sur le scénario, qui démarre bien mais voit ses 20 dernières minutes expédiées (passer de 135 à 88 minutes, faut dire que ça fait mal) et, dans l'ensemble, le film est mal équilibré, car le personnage de George évoque beaucoup plus le mépris tout au long du film que la pitié dans le... Lire la critique de La Splendeur des Amberson

4
Avatar Cinemaniaque
7
Cinemaniaque ·

Bâillements de bonne compagnie

C’est entendu, et assez rappelé ici et là, ce que nous voyons n’est pas le film, plus long et plus pessimiste que Welles souhaitait présenter. C’est entendu aussi, Welles a inventé (ou utilisé avec un grand bonheur) pour le cinéma des tas de trucs formidables : la voix off, le chœur renouvelé de l’Antique, la profondeur de champ, la contre-plongée, le fondu à je ne sais quoi et sûrement une... Lire l'avis à propos de La Splendeur des Amberson

8
Avatar Impétueux
4
Impétueux ·

"Tomorrow they were to move out. Tomorrow everything would be gone."

Étrange, étrange expérience que ce film narrant la chute d'une famille. L'impression de se trouver face à un spécimen unique est prégnante, et si la naissance tumultueuse de l’œuvre n'est certes pas hors de cause, elle n'explique pas non plus totalement le phénomène. Le fait est qu'on a ici, non seulement un thème, mais aussi une narration qui doivent tout autant, sinon plus, à la littérature... Lire l'avis à propos de La Splendeur des Amberson

3
Avatar KreepyKat
7
KreepyKat ·