Génie en sourdine

Avis sur La Splendeur des Amberson

Avatar Kalopani
Critique publiée par le

Incontestablement, The Magnificent Ambersons est un bien bel objet cinématographique.
Oui, c'est vrai, la photographie est classieuse. M. Stanley Cortez, je vous félicite, bravo.
Oui, c'est vrai, la mise en scène est remarquable avec tous ces plans-séquences, ces contre-plongées, etc. Bravo à vous aussi, M. Orson Welles.
Et que dire également de la qualité de la reconstitution, de la justesse de l'interprétation...
Alors oui, The Magnificent Ambersons est incontestablement un bien bel objet cinématographique à admirer... de loin. Car s'y intéresser, ôter la fine pellicule de poussière qui recouvre sa surface et le visionner aujourd'hui, c'est se retrouver devant un film affreusement fade, guindé, daté et passablement ennuyeux.

Pourtant, il n'y a pas à dire, Welles s'est véritablement appliqué pour le réussir. On sent le projet parfaitement pensé, bien écrit, minutieusement scénarisé. Il faut dire que son ambition est grande, puisqu'il souhaite rendre compte des profonds changements qui s'opèrent dans la société avec l’avènement de l'industrialisation. Pour le meilleur comme pour le pire, ces temps modernes arrivent à grands pas et vont modifier l'ensemble du paysage social. La bonne idée de Welles est de nous exposer ces différentes mutations à travers le destin du clan Amberson. Mais c'est essentiellement celui du petit dernier de la famille qui retient l'attention tant il va être le symbole du gâchis de toute une classe qui, faut d'avoir su évoluer, va sacrifier gloire et bonheur sur l'autel des conventions sociales. Le jeune homme va parfaitement incarner ce pernicieux glissement vers la décadence ; c'est un véritable personnage de théâtre, profondément tragique ! On retrouve d'ailleurs ce sens de la théâtralité à travers la mise en scène qui décompose chaque acte en autant de plan-séquence. The Magnificent Ambersons demeure ainsi du bel ouvrage, portant en son sein ce que sera le cinéma de Welles à l'avenir.

Seulement pour rendre un film passionnant, ou du moins intéressant, il faut un peu plus qu'un exercice de style parfaitement maîtrisé. Ici, tout paraît lisse, redondant et superflu. Est-ce dû aux nombreuses coupes opérées par les producteurs ? Indéniablement, cela a eu une incidence sur la qualité globale du métrage : rythme mollasson, intrigue parfois confuse... On perd cruellement l'audace et l'impertinence de Welles, qui irriguaient pourtant en profondeur Citizen Kane, pour n'avoir, à se mettre sous la dent, qu'un mélodrame sans âme et sans passion. Tout semble si bien écrit, si cliniquement organisé, qu'on en a oublié les personnages et les sentiments. Et lorsque l'on essaye de mettre un peu de vie dans tout ça, on tombe dans le mélo bien sirupeux. Difficile de savoir ce qu'aurait donné la version longue voulue par Welles mais en tout cas celle-ci m'a paru aussi monotone qu'interminable, bien loin de ses grands coups de génie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 805 fois
32 apprécient · 4 n'apprécient pas

Kalopani a ajouté ce film à 1 liste La Splendeur des Amberson

Autres actions de Kalopani La Splendeur des Amberson