Un homme et un couffin

Avis sur La Stratégie de la poussette

Avatar Guillaume Gillon
Critique publiée par le (modifiée le )

Il était une fois, dans le paysage cinématographique français, un jeune acteur habitué des seconds rôles pas encore très connu, une ex-miss météo de Canal + et une chanteuse issue de la Nouvelle Star qui se réunissent dans le premier long métrage d'un réalisteur racontant les mésaventures d'un type qui cherche à reconquérir son ex, qui sort dans une période réputée morte dans le calendrier des sorties ciné. C'est à ce moment là qu'on se dit que les studios doivent se faire des paris entre eux pour jouer à celui qui tentera le projet le plus casse-gueule d'un point de vue qualitatif et de rentabilité. Et pourtant quand on voit le résultat final, on ne peut que constater que la stratégie (celle des producteurs et celle du film) est efficace.

Louons tout d'abord l'originalité du titre choisi par le distributeur qui a eu l'amabilité de ne pas nous vendre un "Papa malgré lui" d'une banalité confondante.
Saluons ensuite le casting d'une fraicheur assurant une grande partie du capital sympathie que procure le film : de la complicité du couple vedette Personnaz/Le Bon à l'humour insuflé par les seconds rôles (J.Commandeur en prof de tennis pour enfants, J.Ferrier en maman sexuellement très active et C. Jordana en future maman dépassée, tous excellents mais aux apparitions encore trop rares), les acteurs allient simplicité et efficacité dans leurs jeux respectifs.
Applaudissons enfin le réalisateur et scénariste Clément Michel d'avoir donné vie à une histoire, certes balisée par certaines étapes inhérentes au genre, mais évitant de s'attarder sur les clichés (du style une couche, ça pue, ou bien un nourisson, ça gémit toute la nuit) afin de mieux se concentrer sur la tentative de notre héros à reconquérir sa bien-aimée grace à bébé et de mettre en image des scènes drôles et savoureuses (mention spéciale au chanteur pour petits post-Henri Dès en train de se préparer à un mini-concert comme à un live au Stade de France).

EN BREF : Aucune révolution majeure est à noter dans le genre de la comédie romantique française, mais force est d'admettre qu'il y a un réel savoir- faire qui se dégage à tout les niveaux de cette première réalisation qu'est "La Stratégie de la Poussette", petite comédie légère et agréable à regarder à laquelle on ne pourra regretter qu'une conclusion un poil expédiée et des personnages secondaires pas encore assez utilisés à leur juste valeur au regard de leur potentiel comique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 563 fois
6 apprécient

Autres actions de Guillaume Gillon La Stratégie de la poussette