Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Une taupe qui n'a pas de problème de vue

Avis sur La Taupe

Avatar Confucius
Critique publiée par le

Long métrage signé du réalisateur suédois Tomas Alfredson, déjà auteur du très remarqué Mors en 2009, qui est une adaptation du roman éponyme écrit par le maitre du roman d'espionnage John le Carré (enfin, je dis ça, mais je n'ai lu aucun de ses livres), nous place au coeur du centre décisionnel du MI6 (célèbre service de renseignement extérieur britannique). Une taupe soviétique, ou plutôt un oiseau russe a fait son nid au sein du Cirque (structure à la tête du MI6). George Smiley, ancien ponte du service est mis sur la touche après une opération ratée en Hongrie, mais reçoit la mission de trouver et débusquer le traitre qui se cache en haut lieu.

Et là, je préfère le dire d'emblée, le scénario est véritablement une des grandes forces de ce film. Certes ce film est une adaptation d'un bouquin, mais encore, faut il bien traiter un sujet pour le retranscrire parfaitement sur écran. Précisément c'est ce à quoi on a le droit ici, tout est merveilleusement bien écrit, et l'ensemble s'enchaine parfaitement. On a une intrigue bien ficelée, un véritable jeu de piste, une belle galerie de personnages, ayant chacun leur propre rôle et leur part d'ombre.
Je suis toujours surpris d'ailleurs en entendant ou en lisant certaines personnes nous dire que ce film est compliqué, trop touffu, qui perd le spectateur... Mais que nenni mes cher amis ! Ne laissez pas ces brebis égarées vous induire un erreur ! Certes, c'est plus réfléchis qu'un James Bond, mais du moment qu'on a un visionnage actif on comprend tout.

Outre le traitement du scénario de haut vol qui nous met une petite baffe, on en reçoit une ensuite sur l'autre joue, et cela à cause de la réalisation de notre cher nordique. Je ne pourrais pas comparer avec son précédent film, Morse, étant donné que je ne l'ai pas vu, mais ici on a vraiment le droit à quelque chose d'un très haut niveau. Notamment par exemple avec ses fameux travelling latéraux de toutes beauté dont il aime abuser (mais pour notre plus grand plaisir).
L'ambiance parfaitement retranscrite (enfin ça, on imagine) de cette époque est aussi une chose à retenir. En plus des divers décors et costumes, on est ainsi comme happé par cette ambiance froide, glaciale, comme la « guerre »en cours en arrière fond (oh quel magnifique clin d'œil à la guerre froide, je m'impressionne moi même).

Dernier gros point fort, le jeu d'acteur, et la évidemment on se doit de retenir la prestation assez incroyable de notre bon vieux Garry, calme, serein, détaché, mélancolique, aujourd'hui un vieil homme, qui est dans la taupe au plus haut de sa forme, qui éclabousse l'écran de sa prestance.

Un film d'espionnage tout en douceur et maitrise, une petite pépite d'écriture et de mise en scène, vous l'avez compris, la Taupe fait partie de ces films de 2012 qu'il ne faut pas rater, ou plutôt qu'il faut voir au plus vite si cela n'est pas déjà fait.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1533 fois
39 apprécient · 2 n'apprécient pas

Confucius a ajouté ce film à 14 listes La Taupe

Autres actions de Confucius La Taupe