Un plaisir coupable inavouable

Avis sur La Tour Montparnasse infernale

Avatar Marsellus Wallace
Critique publiée par le

Si j'avais un film à retenir que j'ai enregistré sur VHS quand cet hotel au culte du navet bien cuit cinématographique est passé sur chaîne claire, ça serait certainement La Tour Montparnasse infernale

C'est le film du vendredi soir sur TF1, le dilem entre enregistrer Yamakasi et La Tour Montparnasse Infernale, je me décidais enfin à prendre les choses en main. Ma décidation est faite, ça sera TF1 !

C'est l'histoire d'un mec... Euh... De deux mecs... Vous la connaissez non ?

Donc, c'est l'histoire de deux enfants dans des corps d'adultes qui lavent les carreaux de la Tour Montparnasse et qui, pour que le travail soit moins morose, passe la plupart du temps à se faire des blagues qui passent sous la barre de l'incompétence.

Eric et Ramzy se retrouvent au beau milieu d'une affaire de braquage de coffre fort, de chinois en tenue jaune, d'idolatrie de Peter Mac Caloway, de main coupée...

La problématique de ce film n'est pas tant de faire passer la pilule (ou plutôt le flacon) des blagues de mauvais goûts mais plutôt de sa façon de critiquer une partie de la société devenue adulte.
Ces Adultes se retrouvent avec en face d'eux ces deux gamins azimutés en mode berserker de la connerie et qui ne savent comment agir face à ces deux bambins qui sont sur leur chemin et qui sont aussi compétents pour laver des carreaux correctement que Yamcha combattant un Saibaimen 栽培マン.

La naïveté des deux compères dans leurs roles témoigne bien que le monde des adultes, de l'argent, de la finance est cruel et sans la moindre compassion et qu'un peu de légereté, de naïveté enfantine, des blagues du niveau des Carambars de temps en temps, même lourde, ça ne fait pas de mal.

Je terminerai cette critique par cette phrase d'Eric Judor : "Wooow... C'est de toute beauté..."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 35 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Marsellus Wallace La Tour Montparnasse infernale